180607 presidents istock 955674858%20copy

ALEXANDER GARDNER/GETTY IMAGES, ISTOCK.COM/GEORGIOSART

Un avertissement à l’Amérique de nos plus grands anciens présidents

09/07/2018  •  de latrompette.fr
George Washington et Abraham Lincoln connaissaient le secret du succès national.
 

Presque tous les historiens croient que George Washington et Abraham Lincoln furent les deux plus grands présidents Américains. Ces hommes affrontèrent des crises monumentales—des problèmes de survie de leur nation. Et si vous regardez leurs exemples inspirants, vous pouvez voir comment ils ont géré ces crises et ils en sortirent vainqueurs.

En fait, ces grands hommes ont donné un avertissement que le peuple américain devrait entendre aujourd’hui. Le président Washington et le président Lincoln nous ont montré comment résoudre nos problèmes importants de la nation. Si nous suivions leurs exemples, nous pourrions faire de même aujourd’hui. Cela peut sembler étonnant, mais c’est la vérité inspirante de l’histoire !

En réalité, ceci s’applique à tout le monde occidental et à quiconque voudrait appliquer ces leçons. Même si nos nations ne suivent pas ces exemples, Dieu dit qu’Il nous sauvera individuellement si nous le faisons.

Les premiers colons de l’Amérique croyaient que l’Amérique était le nouvel Israël. Ils ne savaient pas que cette croyance était vraie au sens propre. (Demandez notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie pour en avoir la preuve). Dans son livre Our Sacred Honor [Notre honneur sacré], William J. Bennett écrit : « Ce qui différenciait ce pays de tous les autres était la croyance répandue que Dieu jouait un rôle actif et direct dans l’établissement d’un peuple. Comme la Jérusalem ancienne, la ‘Nouvelle Jérusalem’ de l’Amérique devait devenir la Terre Promise de Dieu pour les opprimés—un exemple pour toute l’humanité. »

Les premiers Américains croyaient que leur destinée était d’être un exemple pour le monde entier !

La religion et la moralité

Dans son discours inaugural du 30 avril, 1789, George Washington a dit : « Les fondations de notre politique nationale seront établies sur les principes purs et immuables de la moralité privée … » Autrement dit, la moralité privée n’est pas une question secondaire; elle est fondamentale.

Dans son adresse d’adieu en 1796, Washington a dit : « De toutes les dispositions et habitudes qui mènent à la prospérité politique, la religion et la moralité sont des supports indispensables. » Il savait que sans la religion et les valeurs morales, l’Amérique était condamnée. Washington continua : « En vain cet homme réclamerait l'hommage du patriotisme, et qui travaillerai ensuite pour corrompre ces grands piliers du bonheur humain, ces supports inébranlables des devoirs des hommes et des citoyens. »

Les historiens croient que l’Amérique n’aurait jamais existé sans le leadership de George Washington. Dieu fut avec lui, le premier grand guerrier américain.

Le président Washington croyait, essentiellement, que tout dépend de notre caractère. « Nous devons maintenant établir un caractère national », a-t-il dit. Dans les campagnes électorales d’aujourd’hui, le caractère n’est jamais mentionné. La plupart des Américains semblent penser qu'il n’a aucune incidence sur la capacité d’un homme à gouverner. La moralité privée et le devoir public sont considérés des questions distinctes. Washington aurait été choqué par cette sorte de raisonnement !

Le deuxième président de l'Amérique, John Adams, suivit l'exemple de Washington. Il déclara que la fondation de la moralité nationale « doit s'établir dans les familles privées ». Il disait aussi : « Notre Constitution a été écrite uniquement pour un peuple moral et religieux » (L’emphase est la nôtre tout au long).

« Les débuts de la société américaine fut l'une, construite autour des liens sacrés du mariage et de la famille », écrit Angelo Codevilla dans son livre The Character of Nations [Le caractère des nations]. « Puisque les fondateurs n’avaient aucun doute qu’un gouvernement populaire n'est possible que parmi des gens vertueux, ils vénéraient le mariage comme peu de gens avant, ou depuis. » Ces premiers Américains avaient raison : Des mariages et des familles fortes sont essentiels pour le succès national ! Si vous comprenez ce que la Bible enseigne au sujet du mariage, vous pouvez voir pourquoi leur révérence pour cette institution était si importante. Les Écritures montrent que Dieu a établi le mariage et la famille pour plusieurs raisons vitales. Le mariage est une relation sur le plan divin—un type du mariage des saints avec Jésus-Christ à Son Second avènement !

L’historien français Alexis de Tocqueville a écrit : « La religion et la moralité étaient indispensables au maintien de la République américaine. Alors que la loi constitutionnelle de la liberté permettait aux Américains une liberté totale de faire ce qui leur plaisait, la religion leur défendait de faire ce qui est immoral et injuste. »

Tocqueville en déduisit, « La liberté ne pouvait pas être régie en dehors de la foi religieuse, de peur qu'il y ait l’anarchie. » Les fondateurs de l’Amérique savaient que la Constitution permet des libertés formidables aux humains, donc il devait y avoir une certaine forme de contrainte pour empêcher l’anarchie. Cette contrainte est la religion et la moralité.

Aujourd’hui, ces restrictions ont été largement mises de côté par la société américaine ! Si les fondateurs avaient raison—que ces restrictions étaient « indispensables » à notre survie nationale—alors ceci a de graves implications pour l’avenir de l’Amérique. L’état épouvantable du caractère de l’Amérique, de sa religion et de sa moralité, mettent la survie de la nation en grave danger !

Le mauvais exemple de l’ancien Israël

Les premiers Américains se considéraient comme le « nouvel Israël » et regardaient l’exemple de l’Israël biblique. Anciennement ces Israélites furent délivrés de l’esclavage en Égypte. Au Mont Sinaï, Dieu leur donna un code moral—les Dix commandements, et une loi civile, qu’ils acceptèrent d’obéir. Cependant, ils se rebellèrent ensuite et, comme punition, ils furent forcés d’errer dans le désert pendant 40 ans. Quand tous les adultes rebelles furent morts, Dieu utilisa Josué pour conduire la génération suivante dans la Terre Promise.

Après la mort de Josué, Israël se retrouva dans de vrais problèmes, entrant dans une période d’anarchie et de rébellion sans précédent. Vous pouvez lire ceci dans le livre biblique des Juges, qui est le livre le plus sanglant de la Bible ! La condition morale générale de la nation est résumée dans ce verset : « En ce temps-là, il n'y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon » (Juges 21:25). Quand Israël perdit son dirigeant fort et rejeta son caractère, cela l’a conduit à l’anarchie et, finalement à la captivité ! Le livre des Juges fait partie des anciens prophètes, qui sont de la prophétie, surtout pour aujourd’hui.

Existe-t-il une meilleure description pour ce qui se passe en Amérique aujourd’hui, où chacun fait ce qui « lui semble bon à ses propres yeux » ? L’immoralité est omniprésente au sein de la population américaine. Et nous avons le gouvernement que nous méritons. On ne peut plus faire confiance aux institutions fondamentales de la société américaine en raison d’un manque de religion forte et de moralité privée—et de moralité institutionnelle. Il n’est pas surprenant que ces institutions soient méprisées aujourd’hui. Le Congrès a un taux d’approbation d’environ 17 pour cent. Le Bureau fédéral d’enquête (FBI) et le département de la Justice (DOJ) ont trahi le peuple américain en essayant de renverser le président légalement élu. Il y a une guerre en cours aux plus hauts niveaux du gouvernement ! C’est une malédiction sur notre nation !

Tocqueville a écrit : « Toute société libre fondée sur la liberté, mais sans code moral sacré pour gouverner les actions des individus, ne peut subsister. » Voyez le spectacle embarrassant de l’Amérique aujourd’hui, et vous devrez admettre que cela prouve que Tocqueville a raison !

Une maison divisée

Abraham Lincoln eut à gérer une nation qui était déchirée par une guerre civile ! Il savait de première main, à quel point la division au sein d’une nation pouvait être dangereuse. Les Américains peuvent certainement reconnaître à quel point nous sommes maintenant divisés. Ne devrions-nous pas écouter ce que l’un de nos plus grands présidents a dit à ce sujet ?

« À mon avis, [la division nationale] ne cessera pas tant qu’une crise n'aura pas été atteinte et passée », a-t-il déclaré en 1858. Pourquoi devons-nous souffrir d'une crise pour apprendre ces leçons ? Lincoln continua, citant la Bible, « Une maison divisée contre elle-même ne peut survivre. »

Les attitudes chez les Américains d'aujourd’hui sont semblables à celles des Américains avant la Guerre Civile ! Nous sommes une maison divisée ! Et la division aura des conséquences terrifiantes.

Voici les paroles que Lincoln citait—et elles viennent de Jésus-Christ : « Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister; et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister » (Marc 3:24-25).

L’Amérique est au bord de la destruction ! Les gens ne reconnaissent-ils pas vraiment le danger ? Les gens se battent les uns les autres sur les différences politiques, raciales, idéologiques, et ils ne semblent même pas intéressés à en venir à une entente—ils veulent seulement se détruire les uns les autres ! Et dans tant de cas, ils disent et croient des mensonges si grossiers et abominables que vous ne pourriez même pas les dire à un enfant !

Le 30 mars, 1863, Lincoln publia une proclamation désignant un jour de prière et de jeûne. « Nous avons été les récipiendaires du plus grand choix de bénédictions du ciel », écrivait-il. Il avait raison ! Nous profitons de ce que la Bible appelle les « bénédictions nationales du droit d’aînesse » venant de Dieu ! « Nous avons grandit en nombre, en richesse et en puissance comme aucune autre nation n’a jamais grandi », a-t-il continué. « Mais nous avons oublié Dieu. »

Est-ce qu’un président aujourd’hui se lèverait et admettrait que nous avons oublié Dieu ? Le mépris et le ridicule qu’il subirait pour agir ainsi serait au-delà de l’imagination !

« Nous avons vainement imaginé, dans la séduction de nos cœurs, que toutes ces bénédictions avaient été produites par notre sagesse supérieure et notre propre vertu », continuait Lincoln. « Il nous incombe, alors, de nous humilier devant la puissance offensée, de confesser nos péchés nationaux, et de prier pour la clémence et le pardon. »

La journée nationale de prière et de jeûne de Lincoln a guéri la nation. C’est la vérité de l’histoire de l’Amérique.

Dans une proclamation précédente, le 12 août, 1861, Lincoln exhortait les Américains de « s’humilier devant Lui et de prier pour Sa miséricorde—de prier pour que nous puissions échapper à des châtiments futurs, bien que nous les ayons justement mérités. » Qui en Amérique, en Grande Bretagne ou dans l’État Juif du Moyen-Orient pourrait publier une correction aussi forte aujourd’hui et être vraiment entendu ?

Alors que Lincoln quittait l’Illinois pour la Maison Blanche, il déclara à ceux qui étaient rassemblés pour son départ : « À moins que le Grand Dieu qui a assisté [George Washington] ne m’accompagne et ne m’aide, je faillirai. Mais s’Il me guide et me supporte, je ne faillirai point, je réussirai. Prions tous pour que le Dieu de nos pères ne nous abandonne pas maintenant. » En d’autres mots, la seule façon de réussir est de suivre l’exemple de Washington et de chercher Dieu !

L’Amérique prendra-t-elle ce chemin aujourd’hui ? Suivrons-nous George Washington et Abraham Lincoln pour aller vers Dieu pour guérir notre nation ? Confesserons-nous nos péchés ?

C’est l’histoire même de l’Amérique—la plus grande histoire que vous puissiez imaginer si vous la comprenez vraiment. Réfléchissez à ces exemples et vous pouvez voir pourquoi ces deux présidents ont été si fameux. Il y avait une raison et elle va bien au-delà de l’ingéniosité humaine !

Lincoln fit tout en son pouvoir pour unifier la nation. Il appela tous les Américains à chercher humblement Dieu. Il croyait les paroles du Christ : « Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister » (Mathieu 12:25).

Notez cela : toute maison—toute famille ! Cela signifie la moralité privée ! Une famille doit être unie si elle veut subsister. Vous ne pouvez pas être divisé et avoir une magnifique famille. Une nation ne peut demeurer forte si elle est consumée par des conflits internes !

La façon par laquelle l’Amérique s’affaiblit et se consume à travers la discorde est la preuve directe des problèmes qui en résultent quand les piliers de la religion et de la moralité sont retirés. Nous devons avoir une religion et une moralité fortes à grande échelle pour réussir collectivement.

Dieu prendra toujours soin de vous et vous protégera individuellement si vous Lui obéissez. Établissez cette moralité privée et cette religion dans votre propre vie ! Les Écritures rendent cela clair et montrent que cela pointe directement vers la famille ! C’est là que vous devez commencer. Les familles fortes avec une bonne moralité sont les piliers de votre nation entière ! Nous devons nous tourner vers Dieu et nous humilier devant Lui. Cela est au cœur des exemples magnifiques que le président Washington et le président Lincoln ont établis pour nous, et c’est ainsi que nous pouvons résoudre tous nos problèmes ! 

Usbp Ad Fr