1 513492776

istock.com/krynochkina

Une alliance entre les nations arabes et l’Europe

12/02/2018  •  de latrompette.fr
Une prévision précise et inhabituelle pour la région la plus volatile du monde.
 

C'est le territoire le plus volatile de la Terre. Un chaudron de peuples passionnés, de querelles violentes, de bourbiers intraitables, de dogmatisme religieux, de terrorisme barbare, de continuels bains de sang et de guerre. Les dictateurs tombent, les gouvernements sont renversés et les efforts de paix s’envolent en flammes, à maintes reprises.

On peut dire que c’est aussi le territoire le plus important stratégiquement sur la planète. Le carrefour de trois continents—l’Afrique, l’Europe et l’Asie—il est quadrillé de routes commerciales maritimes et terrestres cruciales. Il contient également certaines des ressources les plus précieuses de la planète sous ses sols et ses sables.

De ce fait, il a subi plus de conquêtes que n’importe quel autre endroit sur Terre. Les Assyriens, Babyloniens, Perses, Grecs, Romains, Arabes, Turcs, Français, Britanniques, Russes et Américains ont tous cherché à dominer absolument ou projeter d’énormes quantités de puissance militaire dans la région.

C’est le Moyen-Orient.

Le drame historique qui infuse cette région continue à notre époque—incluant les ambitions compétitives pour dominer, par des puissances de la région et de l’extérieur.

Où mènera ensuite cette bataille pour la domination ? Malgré la volatilité du Moyen-Orient, la Trompette fait des prévisions étonnamment précises et étonnamment inhabituelles pour cette région.

L’une d’entre elles est que, alors que des puissances variées se bousculent pour régner sur le Moyen-Orient, une alliance émergera parmi un groupe sélect de nations arabes, et elle sera rejointe par une puissance importante en Europe.

Les joueurs principaux

Depuis des milliers d’années, les noms et les peuples peuvent avoir changé, mais les puissances impliquées au Moyen-Orient sont principalement les mêmes qu’elles étaient dans le passé.

Le premier est l’Iran, lequel, jusqu’à 1935, était connue comme la Perse. Les Perses occupaient la même région montagneuse à l’extrémité Est du Moyen-Orient et ont continuellement joué un rôle important dans la région. À certaines époques ils ont incontestablement contrôlé le territoire, comme avec l'Empire Achéménide (553–330 av. J.-C.), l'Empire Parthe (247 av. J.-C.–224 a.d.) et l'Empire Sassanide (224–651 a.d.). Même quand ils ne sont pas en mode empire, les Perses demeurent une puissance régionale majeure.

La seconde puissance vient de la péninsule anatolienne. Cet emplacement géographique est si central que quelque soit le pouvoir qui le contrôle, il exerce une influence majeure sur le Moyen-Orient. Les empires de longue durée des Byzantins (330–1453 a.d.) et des Turcs Ottoman (1299–1922 a.d.) sont issus de l’Anatolie. Aujourd’hui la péninsule est gouvernée par la Turquie, l’État-nation qui est demeurée de l’Empire Ottoman.

La troisième puissance majeure est un groupe de peuples : les Arabes. Les conquêtes arabes ont commencé au septième siècle a.d. avec le fondateur de l’Islam, Mohammed. Il a unifié la péninsule arabique sous son contrôle et sa religion. Après sa mort en 632, les armées arabes se sont séparées de la péninsule, et le peuple arabe a accumulé un grand empire s’étendant de l’Inde à l’Espagne.

Plus impressionnant que les gains territoriaux des Arabes étaient leurs conquêtes culturelles. Dans presque tous les territoires qu’ils ont conquis, les Arabes ont laissé les dernières empreintes de leur langue, leur religion musulmane et leur race. Leurs conquêtes avaient tant de succès qu’aujourd’hui il y a 22 États arabes couvrant une vaste superficie. Après les Chinois Han, les Arabes sont le deuxième plus grand groupe ethnique au monde.

Les dynasties arabes ont perdu le contrôle du Moyen-Orient au 11ème siècle, mais un millénaire plus tard, leur culture domine toujours la région. La grande population arabe de l’Égypte et la richesse en pétrole de l’Arabie Saoudite donne à ces deux nations une lourde influence au Moyen-Orient, surtout sur les nations ayant de plus petites populations arabes.

Les puissances mondiales font leurs revendications

L’Iran, la Turquie et les Arabes continuent d’exercer une influence et de s’allier avec les puissances mondiales pour gagner un avantage dans la lutte incessante pour le commandement sur cette région cruciale. Et ces puissances mondiales ne peuvent être ignorées si vous voulez comprendre ce qui se passe au Moyen-Orient—et ce qui est sur le point de se produire.

Cependant, la carte moderne du Moyen-Orient que nous voyons de nos jours a largement été dessinée par des puissances mondiales de l’extérieur de la région. La Grande-Bretagne et la France ont brisé l’Empire Ottoman à la fin de la Première Guerre mondiale, exerçant leur influence et leur contrôle en remodelant la région plus à leur avantage et en créant de nouveaux pays tel que la Syrie et l’Irak. Après la Deuxième Guerre mondiale, les Britanniques et les Français étaient trop économiquement épuisés pour conserver leurs empires, et les gouvernements qu’ils avaient précédemment installés dans le Moyen-Orient sont demeurés au pouvoir.

Les puissances mondiales ont aussi créé la nation Juive d’Israël, qui a proclamé son établissement et a été reconnue par les États-Unis le 14 mai, 1948. Le 15 mai, le monde arabe a fait éruption dans un assaut armé, avec l’Égypte, la Jordanie, l’Irak, le Liban et l’Arabie Saoudite attaquant le nouvel État Juif dans une tentative de le détruire. L’attaque a échoué.

Les gouvernements de ces nations arabes étaient instables. Leurs échecs à détruire Israël a conduit l’armée syrienne à renverser le régime syrien en 1949 et l’armée égyptienne à renverser le régime Égyptien en 1952.

En général, les gouvernements du Moyen-Orient sont revenus à des mesures plus oppressives pour contrôler leurs populations. Plusieurs d’entre eux ont aussi recherché des alliances avec les États-Unis ou la Russie pour obtenir de l’aide financière et des armes.

2 154387908
(Partant de gauche) Le président égyptien Hosni Moubarak, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Barack Obama, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le roi Abdallah II de la Jordanie visitent Washington en 2010 pour négocier la paix.
 (Tim Sloan/afp/Getty Images)

La superpuissance américaine, investie d’un sens de responsabilité pour amener la stabilité au Moyen-Orient, s’est trouvée elle-même forcée de jongler entre l’opportunité de s’allier avec des dictateurs et les aspirations à promouvoir les idéaux et les valeurs démocratiques. Dans bien des cas, elle a fini par pousser les dictateurs à devenir plus démocratiques et à améliorer leur bilan en matière de droits de l’homme.

Deux présidents en particulier, Jimmy Carter (1977–1981) et Barack Obama (2009–2017), ont choisi de pousser les alliés vers la démocratie. Ceci a miné la puissance des dictateurs alliés comme le Shah Iranien Mohammed Reza Pahlavi (renversé en 1979), le président égyptien Hosni Moubarak (renversé en 2011) et l'homme fort libyen Mouammar Kadhafi (également renversé en 2011). Ironiquement, la chute de ces régimes a entraîné des gouvernements plus oppressifs, l’accroissement du terrorisme et plus d’instabilité politique.

Après que les hommes forts du Moyen-Orient sont tombés lors du printemps arabe en 2011, deux alliances distinctes ont émergé au Moyen-Orient. La Trompette a prédit la première alliance depuis des décennies : la montée de l’Iran comme roi de la région. Mais la Trompette a aussi prédit l’émergence d’une confédération d’États arabes sous forme d’une alliance anti-iranienne. Bien qu’à notre époque, la Ligue arabe et autres efforts similaires n’ont donné que de pauvres résultats ou ont tout simplement échoué à se maintenir, la Trompette s’attend quand même à ce qu’une confédération arabe obtienne une certaine mesure de succès dans les temps juste devant nous.

De plus, nous avons prédit qu’une puissance extérieure va visiblement s’aligner avec cette coalition d’États arabes : nulle autre que l’Allemagne.

La prophétie biblique donne la réponse

Une prophétie dans Daniel 11 décrit des événements dramatiques qui, selon Daniel, se produiraient « à la fin des temps ». Les versets 40-43 se lisent :

« Au temps de la fin, le roi du midi [du Sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [du Nord] fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s'avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont ; mais Édom, Moab, et les principaux des enfants d'Ammon seront délivrés de sa main. Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d'Égypte n'échappera point. Il se rendra maître des trésors d'or et d'argent, et de toutes les choses précieuses de l'Égypte; les Libyens et les Éthiopiens seront à sa suite.

Cette prophétie parle d’un puissant bloc venant du Nord et d’un puissant bloc venant du Sud qui vont se heurter dans une guerre dramatique qui impliquera plusieurs nations. Le roi du Sud pousse le roi du Nord, et en riposte, le roi du Nord conquiert le roi du Sud.

Du point de vue du Moyen-Orient (d’où Daniel a écrit), la plus grande puissance située au « Nord » dans ce temps de la fin est l’Europe. D’autres prophéties dans la Bible prévoient une superpuissance européenne dirigée par l’Allemagne qui se lèverait dans ce même « temps de la fin ». (Pour trouver la preuve de l’identité du « roi du Nord, » lisez L'Allemagne et le Saint Empire romain .)

Daniel dit que le roi du Sud va pousser. La politique étrangère de l’Iran est déjà très provocatrice et agressive, et il est facile de prévoir différentes façons où l’Iran pourrait intensifier sa provocation contre l’Europe : en acquérant des armes nucléaires ; en augmentant le terrorisme ; en fermant le commerce qui passe par la Mer Rouge ; et/ou en tentant de prendre Jérusalem, une ville que l’Europe catholique a historiquement convoitée.

3 103527970
Les travailleurs chargent le carburant de départ dans la centrale nucléaire iranienne Bushehr bâtie par les Russes en 2010.
 (iipa/Getty Images)

La prophétie dans Daniel, combinée avec une autre prophétie dans Psaumes 83, explique ce qui arrivera au Moyen-Orient après que l’Iran aura augmenté son pouvoir.

Alors que Daniel montre les nations qui vont s’allier à l’Iran, la prophétie du Psaume 83 montre un groupe de nations du Moyen-Orient qui ne vont pas s’allier avec l’Iran mais contre lui—et avec « le roi du Nord », qui est l’Europe menée par l’Allemagne !

Cependant, cette prophétie révèle une vérité cruciale : cette alliance est premièrement et ultimement concernée non à contrer l’Iran mais à détruire Israël.

Lisez-le par vous-même au commencement de ce psaume : « Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, et ils délibèrent contre ceux que tu protèges. Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, et qu'on ne se souvienne plus du nom d'Israël ! » (Psaumes 83 : 3-4) [ou versets 4-5 dans la Bible Louis Segond]. Ceci établit clairement le but destructeur pour lequel la confédération décrite dans cette prophétie s’est formée.

Mais quelles nations et peuples vont entreprendre ce complot ? « Ils se concertent tous d'un même cœur, ils font une alliance contre toi ; les tentes d'Édom et les Ismaélites, Moab et les Hagaréniens, Guebal, Ammon, Amalek, les Philistins avec les habitants de Tyr ; L'Assyrie aussi se joint à eux, … » (versets 5-8) [ou versets 6-9 dans la Bible Louis Segond].

Plusieurs de ces anciens noms se réfèrent à des nations qui existent encore dans le même territoire. Moab et Ammon se réfèrent à la Jordanie. Les Philistins se réfèrent aux Arabes palestiniens déplacés. Tyr est le Liban. Ismaélites est le terme prophétique pour les Arabes de l’Arabie Saoudite moderne. Les autres identités, telles que l’Assyrie et Édom, peuvent être prouvées par d’autres recherches. Édom est la Turquie moderne. L’Assyrie se réfère à l’Allemagne.

Cette prophétie déclare audacieusement que plusieurs nations et peuples arabes formeront une alliance inhabituelle avec la Turquie—qui est devenue un État essentiellement musulman—et, parmi toutes les nations, l’Allemagne !

4 Psalm 83 Map 01

Alors comment pouvons-nous savoir que cette prophétie est pour notre époque, le temps de la fin ? Parce qu’il n’y a jamais eu dans l’histoire une alliance comme celle-ci pour attaquer et totalement détruire Israël. Plusieurs sources confirment ce fait. Concernant ce psaume, la Anchor Bible dit : « L’histoire ne transmet aucun registre de crise nationale quand les nations énumérées dans ce psaume ont formé une ligue pour effacer Israël … » Lange’s Commentary souligne : « Les 10 nations qui sont énumérées comme étant alliées contre Israël, ne sont jamais mentionnées ailleurs comme des ennemis alliés en même temps et pour le but d’annihiler Israël. »

D’autres commentaires font le même point. L’alliance décrite ici ne s’est pas encore formée parce que ceci est, en fait, une prophétie. Elle doit encore se former dans le temps de la fin, de façon contemporaine avec la prophétie de Daniel 11 !

En fait, l’évidence monte dans les grands titres d’aujourd’hui de cette alliance qui se forme maintenant, accomplissant cette ancienne prophétie !

Joindre ceci avec d’autres passages prophétiques de la Bible montre que la relation entre la Turquie et l’Allemagne va contribuer de manière spécifique à la destruction d’Israël. Le prophète Abdias a enregistré une extraordinaire prophétie du temps de la fin au sujet d’« Édom », de qui les descendants modernes sont les Turcs. Elle montre comment la Turquie, possédant une route d’échappement par la terre—par exemple, le passage montagneux des portes de la Cilicie—va, en fait, trahir les Israélites modernes qui tentent de fuir, les livrant aux mains de leurs conquérants.

Alors que les relations actuelles entre la Turquie et Israël sont quelque peu « chaleureuses », cette trahison prophétisée montre que l’antisémitisme et l’antipathie pour l’État Juif (ainsi que pour l’Amérique) vont continuer à se développer en Turquie. À mesure que cette nation devient plus fermement islamique, l’anti-américanisme et l’antisémitisme, déjà endémiques, se développent dans les médias turcs et parmi le peuple Turc. Les États-Unis et Israël sont prêt à ignorer cela seulement parce qu’ils sont désespérés de retenir l’aide de la Turquie. Cependant, les prophéties du Psaume 83 et d’Abdias indiquent que leur confiance en la Turquie aboutira à un désastre.

L’intérêt stratégique de l’Allemagne au Moyen-Orient

La prophétie biblique détaille clairement les alliances à venir au Moyen-Orient et avec l’Allemagne. Cela rend particulièrement intrigant de reconnaître à quel point les propres intérêts géopolitiques de l’Allemagne la poussent à s’allier avec ces États arabes sunnites. Nous surveillons et faisons régulièrement des reportages sur Berlin créant des liens de coopération économique et militaire de plus en plus forts avec ces nations, dirigés par l’Arabie Saoudite et les Turcs.

5 77762259
Le roi Abdallah d’Arabie Saoudite visite la chancelière allemande Angela Merkel en 2007.
 (Andreas Rentz/Getty Images)

6 466810171
La chancelière allemande Angela Merkel et le premier ministre Turc Recep Tayyip Erdoǧan
 (Adam Berry/Getty Images)

Dans les récentes années, la Marine allemande s’est lourdement déployée dans la Méditerranée pour protéger ses propres intérêts et ceux de l’Europe à travers ce que Winston Churchill appelait « la zone vulnérable de l’Europe ». Ses déploiements au large des côtes du Liban et du Nord de la Lybie et au large de la corne de l’Afrique, sous les auspices des Nations Unies, ont permis d’établir une future présence allemande entre le Levant et le Golfe d’Oman.

La coopération de Berlin avec les Émirats Arabes Unis (é.a.u.) a commencé peu de temps après que le Mur de Berlin soit tombé et l’Allemagne réunie en 1989. L’émirat du Qatar a depuis investi dans Volkswagen, alors que la Société d’investissement Aabar d’Abu Dhabi a investi dans Daimler, le plus grand fabricant d’automobiles de l’Allemagne. Le partenaire de ThyssenKrupp des é.a.u., le Consortium Mar, détient désormais une participation majoritaire dans le chantier naval de Nobiskrug, qui s’est spécialisé, jusqu’à tout récemment, dans la production de navires de luxe à Rendsburg, en Allemagne. De façon significative, en 2005, l’Allemagne a signé une entente de coopération dans le domaine militaire avec les é.a.u. Cet accord a conduit ThyssenKrupp en 2009 à renoncer à « la production de navires civils pour se concentrer seulement sur la production d’armements. Elle entre dans un ‘partenariat stratégique’ avec Abu Dhabi Mar Co. à partir des é.a.u. Leur accord a scellé l’alliance militaire entre l’Allemagne et les Émirats, créant peut-être l’opportunité de contourner les réglementations allemandes sur les exportations d’armes et mettant fin aux efforts ayant pour but de forger une production de navire franco-allemande … » (German-Foreign-Policy.com, 26 octobre 2009).

Au Bahreïn, l’Allemagne a soutenu le clan sunnite au pouvoir, al-Khalifa, depuis une décennie, afin d’empêcher un renversement Shiite inspiré par l’Iran. L’Allemagne a fourni des bateaux de patrouille au Bahreïn depuis que le Moyen-Orient a été déstabilisé par la chute du Shah d’Iran. Au cours des dernières années, l’Allemagne a augmenté ses exportations d’armes au Bahreïn, spécifiquement les types d’armes qui ont été utilisés historiquement pour écraser l’insurrection ; des armes qui ont été utilisées en 2011 pour prévenir la tentative de coup d’État contre le gouvernement durant le printemps arabe.

L’Allemagne a aussi intensifié ses liens politiques et militaires avec le Qatar depuis 2007. Le gouvernement allemand a approuvé la vente de 36 chars d’assaut Léopard 2, et 24 systèmes d’artillerie autopropulsés armés Howitzer 2000 en tant que première livraison d’équipement militaire lourd pour l’émirat. Et depuis 2008, l’Arabie Saoudite a été autorisée à produire les armes allemandes de la manufacture de carabines Heckler & Koch. En conséquence, l’armée de l’Arabie Saoudite utilise ces armes depuis 2015, y compris au Yémen—ce qui a provoqué une réaction brutale en Allemagne, car il est considéré comme complice de l'exacerbation de la guerre civile en cours. En 2011, Berlin et l’Arabie Saoudite ont conclu un accord d’armement d’une valeur de plusieurs milliards d’euros dans lequel les Saoudiens acceptent d’acheter des centaines de chars d’assauts fabriqués en Allemagne.

En 2015, la hausse dans la vente d’armes aux États du Golfe était si importante que beaucoup d’Allemands inquiets ont demandé la démission du ministre de l’économie. Des chiffres divulgués indiquent que le gouvernement a approuvé une valeur de vente de $8.9 milliard, deux fois plus qu’en 2014.

Ces accords de défense, autant que le renforcement des liens économiques, montre clairement que l’Allemagne a choisi un côté dans ce Moyen-Orient divisé. En soutenant les nations arabes sunnites, l’Allemagne travaille à contenir un Iran provocateur.

Cependant, comme la prophétie du Psaume 83 le montre, les contrats de défense allemande font plus au Moyen-Orient que simplement contenir l’Iran. Ses activités dans la région les préparent à une confrontation majeure avec les nations d’Israël. Selon la prophétie, cette attaque ‘blitzkrieg’ tourbillonnante de manière si violente sur l’Iran et ses alliés, servira seulement de précurseur à une trahison encore bien plus choquante et violente contre les descendants modernes des anciens Israélites, incluant l’État Juif, l’Amérique et la Grande-Bretagne.

Alors que la puissance croissante de l’Allemagne au Moyen-Orient devient plus évidente pour les analystes dans les dernières années, l’éditeur en chef de la Trompette était le premier à exposer ces tendances, avant qu’il y ait plus d’évidence de collusion avec l’Allemagne. C’est parce que son analyse était basée sur les prophéties trouvées dans Psaumes 83, Daniel 11 et ailleurs dans la Bible.

Cette alliance des États du Moyen-Orient et de l’Allemagne est loin d’être complète. Il y a encore des nations dans la prophétie, comme le Liban et la Syrie, qui sont encore sous la domination de l’Iran. Cependant, tout comme nous savions que les États du Golfe se tourneraient vers l’Allemagne pour obtenir leur soutien, nous nous attendons aussi à ce que la Syrie et le Liban tombent éventuellement hors de l’influence iranienne et se tournent vers l’Allemagne.

C’est pour cela que la Trompette surveille pour la formation imminente d’une alliance entre les nations arabes et l’Europe ! 

 

L’alliance que personne ne voit venir

Parfois les nations font des alliances surprenantes avant et pendant l’éruption de la guerre. De nombreuses alliances ont précédé les pires guerres de l’histoire humaine, la violence qui a fait périr des millions de personnes.

Une telle alliance se forme maintenant, mais peu la reconnaissent. Plusieurs nations dans la région la plus explosive du monde renforcent leurs liens avec un empire clandestin. Plus le temps passe, plus vous verrez émerger cette alliance. Comment la Trompette peut-elle faire cette prévision ? Cela vient de la Sainte Bible (Daniel 11; Psaumes 83). Découvrez comment l’un des livres les plus anciens du monde prédit la future alliance du 21ème siècle entre plusieurs nations arabes, la Turquie, et un empire européen. Demandez votre exemplaire gratuit de Le Roi du Sud , par Gerald Flurry.

Kos Fr Bo