Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

11863

Andrew Burton/Getty Images

« Vos villes sont consumées par le feu »

Les problèmes raciaux dégénèrent—et le maintien de l’ordre est sapé de manière critique. Maintes gens conçoivent la question comme une recherche de justice. Certains l’appellent révolution. Beaucoup se préparent à la guerre raciale. Vous devez savoir où cela mène !

En avril, la ville de Baltimore, dans le Maryland, était en feu. Les émeutes, le pillage et les flammes ont fait rage après l’enterrement de Freddie Gray, un jeune homme noir qui est mort alors qu’il était en garde à vue. Avant même que ne soit révélé ce qui a provoqué la mort, les protestations contre la police ont commencé. Celles-ci ont vite éclaté en émeutes, au cours desquelles les vitrines du centre-ville ont été fracassées et les voitures de police endommagées. Les émeutiers ont coupé des tuyaux d’incendie que les pompiers utilisaient pour éteindre une pharmacie en feu.

Les accusations de racisme de la part de la police accroissent la méfiance publique à l’égard du maintien de l’ordre et alimentent une tendance à des incidents violents, liés à la race, et à l’anarchie. La colère parmi certains segments très influents de la population noire, en particulier, grandit, et dégénère en émeutes et en violence avec une fréquence croissante, dans les villes américaines.

Les gens se rendent compte que ces émeutes et cette violence pourraient s’étendre comme une traînée de poudre. Le sénateur Rand Paul, du Kentucky, qui cherche la nomination républicaine pour la présidence des États-Unis, a dit récemment qu’« il y a un malaise dans nos grandes villes ».

Baltimore est à seulement une soixantaine de kilomètres au nord de Washington, D.C., qui pourrait exploser en émeutes sérieuses à tout moment.

Saviez-vous que ces villes en feu ont été prophétisées dans votre Bible ?

Ésaïe 1 : 7 dit que « vos villes sont consumées par le feu ». Cela fait référence à notre époque actuelle—et vous pouvez le démontrer.

Peu de gens se rendent compte de la gravité de cette tendance. Comme nous l’annonçons depuis plus de 20 ans, la violence raciale dans nos villes va jouer un rôle important dans l’effilochage de notre société !

Dans Ésaïe 1, Dieu nous dit pourquoi ces violentes manifestations consument nos villes. Il nous dit, également, comment résoudre ce problème. Ne devrions-nous pas nous y intéresser ?

Prophétisez des choses flatteuses

Ésaïe adresse son message à « Israël » (cf. Ésaïe 1 : 3-4, et presque 100 fois dans tout ce livre prophétique). Comme nous l’enseignons depuis plus de 50 ans, Israël ne fait pas référence à la petite nation du Proche-Orient. En fait, deux nations, en particulier, représentent Israël, dans ce temps de la fin : les États-Unis et le Royaume-Uni. Ne me croyez pas—vous devez vous prouver cette vérité. Nous serons heureux de vous envoyer un exemplaire gratuit du livre de Herbert W. Armstrong, Les Anglo-Saxons selon la prophétie, qui contient d’amples preuves. Dieu nous dit —nous ordonne même—d’« examine[r] toutes choses » (1 Thessaloniciens 5 : 21). Jérémie 17 : 5 dit : « Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme ». Ainsi, ne croyez pas un homme, mais croyez vraiment Dieu.

« Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, et grave-les dans un livre, afin qu’elles subsistent dans les temps à venir, éternellement et à perpétuité. » (Ésaïe 30 : 8). L’expression hébreu pour « les temps à venir » signifie les derniers jours. Ésaïe a écrit son message sur une table ou une tablette, pour les gens de son époque, mais pourquoi l’a-t-il écrit dans un livre ? Parce qu’il s’agit d’une prophétie double. Elle est essentiellement pour ce temps de la fin, et Dieu S’est assuré qu’elle serait préservée pour notre époque.

Accepterez-vous la parole de Dieu à ce sujet ? Peu de gens le feront. La majorité des gens a tendance à ressembler à ceux décrits dans le verset 10 : « Qui disent aux voyants : Ne voyez pas ! Et aux prophètes : Ne nous prophétisez pas des vérités, dites-nous des choses flatteuses, prophétisez des chimères ! » Les gens, de manière naturelle, ne veulent pas la vérité, même s’ils peuvent agir comme s’ils l’aiment. La plupart des gens veulent entendre des choses flatteuses, et non pas une vérité qui sort de la Bible, comme Ésaïe l’enseigne.

Ils continuent, disant : « Détournez-vous du chemin, écartez-vous du sentier, éloignez de notre présence le Saint d’Israël ! » (verset 11). Ces gens causent le départ de Dieu ! Israël refuse d’ecouter Dieu ; les gens ne veulent pas ecouter la parole de Dieu parce qu’ils écoutent des choses flatteuses. Ils se moquent de la parole de Dieu, elle-même, et causent Sa disparition de la scène.

Pousser Dieu de côté est le pire péché de tous ! Si vous croyez qu’il n’y aura pas de répercussions, alors vous ne comprenez pas ces prophéties.

Ésaïe savait qu’il y avait du danger à livrer le message de Dieu, autrefois. Ce message ne sera jamais reçu comme il le devrait. La tradition dit que Ésaïe a été, en fait, coupé en deux à cause du message qu’il a prêché ! C’est aussi violemment qu’il a été traité parce qu’il n’enseignait pas des choses flatteuses ! Il aimait ces gens, et il a eu le courage de leur dire ce que Dieu disait, et non la tromperie qu’ils voulaient entendre. Comme cela s’est avéré dans toute l’histoire humaine, cette tromperie finit toujours dans la violence, les villes incendiées, le chaos et l’anarchie !

Que fera toute cette violence à la nation ? Que feront les ennemis de l’Amérique quand ils verront cette terrible
division dans la population américaine ?

Dieu dit que Sa parole est la vérité (Jean 17 : 17). Mais combien de gens veulent vraiment la vérité ? Le président américain, Barack Obama, a dit que les gens de Baltimore veulent la vérité. Mais est-ce vraiment le cas ? quelqu’un recherche-t-il vraiment la vérité ? Très peu. Pourtant, Dieu nous dit la vérité sur la façon de prévenir la souffrance et la violence chaotique qui déchire tout.

« Qu’ils les produisent, et qu’ils nous déclarent ce qui doit arriver. Quelles sont les prédictions que jadis vous avez faites ? Dites-le, pour que nous y prenions garde, et que nous en reconnaissions l’accomplissement ; ou bien, annoncez-nous l’avenir» (Ésaïe 41 : 22). Dieu dit, spécifiquement, que nous devons regarder les prédictions de « jadis » et que nous « y prenions garde » si nous voulons comprendre l’« accomplissement » de Ses prophéties. En d’autres termes, pour comprendre la prophétie pour ce temps de la fin, nous devons également étudier l’histoire—particulièrement, l’histoire de la Bible. Comme l’apôtre Paul l’a plus tard écrit, l’Ancien Testament a été enregistré pour notre apprentissage aujourd’hui, « à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles » (1 Corinthiens 10 : 11).

Êtes-vous disposé à entendre ce que Dieu a à dire sur les villes brûlées, aussi bien que la solution claire qu’Il fournit pour ce problème ?

« Retirez-vous ! »

La question de la race est un sujet qui entraîne des tensions aux États-Unis, aujourd’hui, et dans beaucoup d’autres nations. Les torts passés et les inégalités actuelles créent un terrain fertile pour les blessures, les frustrations et la colère.

Beaucoup de dirigeants prééminents, blancs ou noirs, alimentent délibérément ces conflits pour leur propre bénéfice politique. Ils utilisent la question de la race comme un engin de mort ! Les problèmes qui résulteront sont de loin plus
dangereux qu’ils ne le réalisent.

Quand vous regardez objectivement les réalités de ces émeutes très en vue et très tendues, vous voyez pourquoi elles sont certaines de devenir pires.

Beaucoup de politiciens et de gens puissants dans les médias croient qu’il y a une justification pour la violence qui déchire nos villes. Beaucoup de gens disent qu’ils « comprennent » pourquoi l’anarchie frappe ces régions. Certains croient même qu’il y a quelque chose de noble—ils voient cela comme une sorte de juste recherche de justice longtemps niée.

C’est un raisonnement terriblement errone et pervers ! Il complique encore le problème !

À Baltimore, la police a été accusée de permettre aux manifestants de commettre des crimes sans punition. Mais pourquoi ont-ils fait ainsi ? Lors d’une conférence de presse, pendant les émeutes, la maire de Baltimore, Stephanie Rawlings-Blake, a reconnu avoir demandé au Département de la police de Baltimore de « donner à ceux qui voulaient détruire de l’espace pour le faire ».

« Nous travaillons très dur pour garder cet équilibre [entre la liberté d’expression et les éléments destructeurs], et nous mettre en meilleure position pour détendre la situation », a-t-elle dit.

Ce maire essayait de trouver un « équilibre » entre laisser à ces criminels « la liberté d’expression » en détruisant la ville—et accomplir son devoir pour protéger la population et faire appliquer la loi !

Plus tard, elle a nié avoir dit à la police de se retirer. Mais la police s’est présentée, et a dit qu’il lui a été demandé, en fait, de ne pas arrêter la violence. Par exemple, Michael Lewis, un shérif du Maryland qui a voyagé à Baltimore pour aider à arrêter les émeutes, a dit que la police de Baltimore a remercié ceux qui étaient venus de l’extérieur de la ville, et a déclaré :
« Nous aurions pu gérer cela, nous étions très capables de le faire , mais on nous a demandé de nous retirer, à plusieurs reprises… Ces collègues m’ont dit qu’ils ont été, pour l’essentiel, neutralisés dès le début… je l’ai moi-même entendu sur la radio de la police de Baltimore City que j’avais fixée à mon gilet pare-balles, je l’ai entendu à plusieurs reprises : “Retirez-vous, retirez-vous, retirez-vous ! Faites marche arrière, faites marche arrière, repliez-vous, repliez-vous !” Je ne
pouvais croire ces mots ».

L’action consistant à répondre à l’anarchie en menottant le maintien de l’ordre est très dangereuse. Il est certain que cela va souffler sur le feu qui brûle des villes comme Baltimore. Pourtant, cela arrive à travers le pays : de soi-disant dirigeants disant que les politiques et les procédures du maintien de l’ordre affectent de manière disproportionnée les minorités raciales, et que la réponse, c’est de se retirer.

Par exemple, à New York City, après l’arrestation très en vue, et la mort de Eric Garner pour avoir vendu des cigarettes non taxées, la législation est habillée pour décriminaliser certaines offenses à l’ordre public. Un coup de feu accidentel dans un programme de construction de logements à New York-Est a conduit à des appels téléphoniques pour que la police réduise ses patrouilles aux alentours des hlm. La mort de Michael Brown à Ferguson, dans le Missouri, a créé un mouvement pour la réduction des peines pour défaut de paiement des amendes criminelles et de la circulation, ou pour défaut de présentation devant une cour—même si ce cas n’avait rien à voir avec ces questions !

C’est vraiment déroutant de voir que les gens croient que ces mesures résoudront quelque chose ! Ces sortes de « solutions » ne font qu’encourager plus d’émotion non contrôlée, de manifestation de colère, de pillage et de violence !

C’est exactement ce que le prophète Ésaïe a prédit qui arriverait.

Dieu a parlé

« Prophétie d’Ésaïe, fils d’Amots, sur Juda et Jérusalem, au temps d’Ozias, de Jotham, d’Achaz, d’Ézéchias, rois de Juda. Cieux, écoutez ! Terre, prête l’oreille ! Car l’Éternel parle. J’ai nourri et élevé des enfants [ou des fils], mais ils se sont révoltés contre moi» (Ésaïe 1 : 1-2).

La plupart des gens seraient en désaccord, mais Dieu nous parle, aujourd’hui, par l’intermédiaire de Ésaïe ! Dieu a parlé !
« cieux, écoutez 
! terre prête l’oreille ! », dit-il. dieu s’adresse à tous les habitants de la terre et de l’univers ! Il a parlé aux anges justes, et à Satan et aux démons. Il a parlé à toute l’humanité—à nous qui sommes vivants, aujourd’hui, et à tous ceux qui ont jamais vécu. Nous devons tous entendre ce message. Il dit : Écoutez ceci ! C’est ce qui arrivera ! Vous feriez mieux d’être prudent, ou vous aurez des problèmes désastreux !

Environ 25 pour cent du Nouveau Testament sont composés de citations venant de l’Ancien Testament, et la plupart de ces citations viennent du livre de Ésaïe, c’est donc, tout autant, un message du Nouveau Testament. Cela nous dit ce qui se passe aujourd’hui.

Si les gens veulent contester la Bible et s’en moquer, ils peuvent le faire—mais Dieu dit que les incendies des villes vont s’intensifier si nous n’apprenons pas ce qu’Il nous dit. Le moment viendra, bientôt, où les moqueurs vont disparaître comme la neige sous le soleil chaud parce que tout se passera exactement comme Dieu nous en a parlé !

« Le bœuf connaît son possesseur, et l’âne la crèche de son maître : Israël ne connaît rien, Mon peuple n’a point d’intelligence » (verset 3). Que ne sait pas Israël ? Son peuple ne connaît pas dieu, et il ne connaît pas la Bible parce qu’il ne veut pas écouter Dieu et Ses messagers, et il a causé Son éloignement.

Dieu a choisi la nation d’Israël anciennement pour qu’elle Le révèle au monde, et pour montrer au monde comment Dieu bénirait les gens s’ils Lui obéissaient. Mais les Israélites ont échoué. Dans ce temps de la fin, le Christ a construit Son Église pour qu’elle se dresse et qu’elle livre ce message—pour qu’elle révèle Dieu au monde et donne la vraie compréhension de ce qui se passe sur la Terre. Mais 95 pour cent du peuple de Dieu se sont détournés de Lui et ont refusé de livrer ce message parce qu’ils voulaient enseigner des choses flatteuses et des tromperies ! Heureusement, Dieu a suscité un petit reste pour qu’il livre Son message et montre au monde comment résoudre ces énormes problèmes qui apportent tant de souffrance.

« Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquités, à la race des méchants, aux enfants corrompus ! Ils ont abandonné l’éternel, ils ont méprisé le Saint d’Israël. Ils se sont retirés en arrière. Quels châtiments nouveaux vous infliger… ? » (versets 4-5). Dieu nous supplie : Quels châtiments nouveaux vous infliger… ? Pourquoi ne pas M’écouter et résoudre ces problèmes ?

Écouterez-vous Dieu, afin que vous n’ayez pas à souffrir ?

La tête malade, le cœur souffrant

Ésaïe 1 : 5 conclut en disant, « … quand vous multipliez vos révoltes ? la tête entière est malade, et tout le cœur est souffrant ».

La « tête » fait allusion aux dirigeants de l’Israël moderne. Dieu dit que « la tête entière est malade » ! L’esprit de nos dirigeants est malade avec le mauvais raisonnement humain qui est déloyal et anti Dieu ! Leurs décisions sont perverses et conduisent à des calamités de plus en plus grandes !

Les autorités à Baltimore ont décidé de donner aux manifestants de l’« espace » pour commettre des actes illégaux. Puis ils ont hâtivement accusé six agents de police qui avaient été impliqués dans la mort de Freddie Gray, les accusant de meurtre et d’homicide par imprudence. Ces charges étaient très sévères, et seront probablement réduites ou rejetées à la cour. Pourquoi des charges aussi lourdes ? Pour essayer d’apaiser la foule. La foule en colère hurlait contre ces agents de police. Le procureur de l’État de Baltimore, Marilyn Mosby, a, pour l’essentiel, prononcé ces accusations que voulait la foule, et attendait qu’elle se calme.

Il semble que la décision ait été prise par crainte des émeutiers—si ce n’était pas une tentative, motivée par des raisons raciales, pour « rechercher la justice » au détriment de la loi. Les autorités étatiques et fédérales ont essayé de se montrer sympathiques envers des criminels—même plus qu’envers les gens innocents de Baltimore !

Quelles que soient leurs raisons d’agir de la sorte, la grande leçon que cela a envoyée aux manifestants et aux agitateurs à travers le pays était claire : l’anarchie donne des résultats. Les protestations violentes sont un moyen légitime et efficace pour rechercher la justice.

Quels exemple et précédent dangereux ! Déjà, vous voyez comment chaque fois qu’un cas très discuté comme celui-ci fait la une des journaux, la colère du public bout en surface plus vite et plus agressivement que la fois précédente. Il y a un sentiment croissant au sein d’une portion grandissante de la population que les inégalités et les injustices dans la société doivent être réglées par la violence !

En même temps, les décisions comme celle pour faire « se retirer » la police ou faire un exemple de ces six policiers, dÉtruisent le moral des représentants de la loi de la nation. Certainement, il n’y a aucune excuse pour la brutalité de la police. Mais combien de bons policiers craindront de faire leur travail—travail qui, à coup sûr, deviendra encore plus dangereux alors que les désordres s’intensifieront—sachant que l’État pourrait être du côté des criminels, ou sachant qu’ils pourraient être injustement poursuivis ? L’institution qui protège et préserve la stabilité des villes
d’Amérique est sapée et affaiblie.

Alors que la violence s’étend, la volonté pour l’arrêter diminue. L’incident de Baltimore créera inévitablement plus de violence à travers l’Amérique.

« La tete entiere est malade et le cœur entier est souffrant », dit Dieu. Face à de tels problèmes, notre peuple est devenu timoré—trop lâche pour faire ce qui doit être fait. Nous avons peur de presque tout, semble-t-il, parce que nous ne connaissons pas Dieu, et ne Le laissons pas nous rendre plus forts et nous donner le courage qu’il nous faut.

De plus en plus nous voyons le maintien de l’ordre local repris par le gouvernement fédéral. cela aussi est extrêmement dangereux. L’administration présidentielle actuelle en a fait beaucoup pour enflammer les problèmes raciaux, à travers tout le pays. Pratiquement tout qu’elle fait, quand elle intervient, rend les problèmes pires !

Villes en feu

Voyons maintenant cette remarquable prophétie—expliquant les conséquences terribles de nos graves péchés, sur le plan national : « Votre pays est dévasté, vos villes sont consumées par le feu, des étrangers dévorent vos campagnes sous vos yeux, ils ravagent et détruisent, comme des barbares » (Ésaïe 1 : 7).

Cette prophétie est une garantie que nos problèmes, à l’échelle nationale, vont être pires si nous n’écoutons pas dieu ! Il nous demande avec insistance d’entendre Son message, de L’écouter et Le craindre. Mais nous, l’Église de Dieu et Ses nations d’Israël, refusons. Par conséquent, la dégénérescence continue d’empirer très rapidement.

Les cinq années passées, environ 1,8 milliard de dollars d’impulsion monétaire a été dépensé à Baltimore pour l’éducation, les syndicats d’enseignants, l’emploi et les avantages sociaux. Cela a-t-il résolu les problèmes de Baltimore ? Non—les crises ont empiré.

L’argent n’est pas la solution, et ne l’a jamais été. Les
problèmes sont beaucoup plus profonds que cela.

Dieu essaie de nous aider à voir que quelque chose est terriblement mauvais ! il dit : ne montrez pas les dirigeants du doigt, parce que vous êtes tous à blâmer !

Ce n’est pas un message flatteur, mais c’est la vérité. Dieu nous blâme tous ! Nous essayons de résoudre ces problèmes à notre façon, et cela ne peut tout simplement pas être fait.

Anciennement, Israël était connu comme « Sion » (cf. Psaumes 9 : 11 ; 132 : 13). Dans Ésaïe 1 : 8, il est question de « la fille de Sion ». C’est une autre indication qu’il s’agit d’une prophétie—pas pour l’Israël du temps de Ésaïe mais pour les
descendants modernes d’Israël.

Spirituellement, Sion s’applique à l’Église de Dieu.

Ce verset prophétise que « la fille de Sion » sera laissée « comme une cabane dans une vigne, comme une hutte dans un champ de concombres, comme une ville [assiégée] ». C’est une description poétique de la destruction de l’Israël moderne : nos nations ressembleront à une petite cabane après la fin de toute la récolte, abandonnée et désolée. Cela est vrai de l’Œuvre de Dieu dans Son église rebelle, et aussi de l’Amérique, la grande superpuissance d’Israël. Elles n’ont aucun impact comme elles le devraient parce qu’elles sont éloignées de Dieu et ont recherché des choses
flatteuses et des tromperies qui sont anti Dieu.

« Si l’Éternel des armées ne nous eût conservé un faible reste, nous serions comme Sodome, nous ressemblerions à Gomorrhe » (verset 9). Spirituellement, Dieu laisse un très petit reste qui fait ce que Dieu dit, et dit les choses telles qu’elles sont.

« Écoutez la parole de l’Éternel, chefs de Sodome ! Prête l’oreille à la loi de notre Dieu, peuple de Gomorrhe ! » (verset 10). écoutez ce que dieu a à dire ! Entendez-vous cela ? Dieu dit que les conditions deviendront si mauvaises que vous allez écouter, mais pour la plupart des gens il sera trop tard physiquement. Nous devons écouter la vérité de Dieu comme jamais auparavant, parce que les choses vont empirer de bien des façons. Nous devons écouter ce dont Dieu parle—et Il nous parle vraiment si nous voulons écouter !

Voici ce qui arrive à cause de nos péchés : « Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux; quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang » (verset 15). Dieu S’adresse à Son Église rebelle qui ne livre pas Son message—les mains de ces gens sont pleines du sang à cause de cela. Ils sont en grande partie responsables du péché.

Mais Il parle, également, aux gens dans les nations d’Israël qui prient Dieu pour avoir de l’aide et des réponses. Il dit : Si vous n’écoutez pas Mon message, Je n’écouterai pas ces prières. Même si vous faites beaucoup de prières et semblez si justes, si vous ne faites pas ce que Je vous dis, Je ne vous écouterai pas.

C’est une vérité « non flatteuse » ! C’est un verset vraiment crucial parce qu’il montre pourquoi les nations d’Israël n’ont pas la puissance de Dieu. Il y a un temps où cette prophétie frapperait de peur notre esprit, mais plus maintenant. La plupart des gens répondent par une attitude de moquerie.

Ce qu’il nous faut en priorité, c’est la puissance de Dieu, cependant Dieu dit qu’elle manque cruellement dans nos nations et chez la plupart des membres de Son Église. Mais Dieu donne la puissance à Ses véritables élus pour qu’ils fassent de grandes choses, pour qu’ils agissent avec fermeté [« pour qu’ils réalisent des exploits » héroïques (selon la King James)] (Daniel 11 : 32).

L’apôtre Paul dit : « Je puis tout par Celui qui me fortifie » (Philippiens 4 : 13). Paul était un homme puissant parce que Dieu le rendait plus fort par Son Esprit. C’est ainsi que les choses devraient être pour notre peuple, aujourd’hui.

« Venez et raisonnez avec Moi »

« Venez et plaidons ! dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. » (Ésaïe 1 : 18). Dieu dit que si seulement nous voulons L’écouter, et entendre ce qu’Il a à dire, nos péchés deviendront comme la laine blanche.

Ce verset doit se lire comme suit : « Venez et raisonnez avec Moi ». Comment faites-vous cela ? Vous raisonnez avec Dieu dans Sa Bible. Il dit qu’Il vous révélera la vérité à travers Son petit reste. Son peuple fidèle a la vérité de Dieu, et en parle parce qu’il a été rendu fort par Dieu. Et Il lui fera de plus en plus de révélations, aussi longtemps qu’il prêtera attention à Son avertissement.

« Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, vous mangerez les meilleures productions du pays ; mais si vous résistez et si vous êtes rebelles, Vous serez dévorés par le glaive, car la bouche de l’Éternel a parlé » (versets 19-20). Les émeutiers et les manifestants violents peuvent croire qu’ils en sortiront vainqueurs, mais Dieu dit non. Vos ennemis de l’extérieur vont exploiter la division, la violence et l’anarchie à l’intérieur de votre nation ! Il n’y aura aucun vainqueur venant de l’intérieur de la nation ! C’est ce que Dieu dit.

Les prophéties disent clairement que des manifestations et des émeutes encore pires et plus violentes vont éclater dans les villes américaines. Cela affaiblira irrémédiablement la nation, et conduira à des fléaux d’une beaucoup plus grande ampleur !

Nous devons faire attention à ce que Dieu dit dans ce livre de Ésaïe ! dieu avertit que nous allons devoir souffrir jusqu’a ce que nous entendions ce message ! Il n’y a pas d’autre issue !

Mais vous devez, également, voir le tableau d’ensemble. Dieu protégera ces individus qui, vraiment, répondront et feront attention à Son avertissement. Il ne veut pas que les gens souffrent par ces choses. Et nous devons tous voir que, selon la prophétie, ces villes se consumeront dans les tout derniers jours de l’existence de l’Amérique en tant que forte puissance mondiale—ce qui, en fait, se produira juste avant que le
messie ne vienne sur cette terre pour la gouverner 
!

Oui, les villes en feu de l’Amérique annoncent la Deuxième venue de Jésus-Christ sur cette terre ! C’est tout un signe que Son retour est imminent !

Quand Il reviendra, Il mettra fin, de manière permanente, à tout racisme et à toute injustice. Il gouvernera ce monde d’une main ferme, et avec Son amour !