Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Afghanistan : adieu l'hégémonie américaine !

«

Parfois, l’histoire adopte une cadence étonnamment régulière, comme si elle fonctionnait par étapes. Depuis la fin du XXe siècle, chaque étape compte dix ans : 1991, l’opération Tempête du désert et la chute de l’URSS ; 2001, les attentats du 11 septembre ; 2011, les « printemps arabes » et l’assassinat quasi mystique de Kadhafi ; 2021, le retrait chaotique des troupes américaines d’Afghanistan et le triomphe des talibans.

Le discours de Joe Biden du 16 août 2021 sur les circonstances de la fin de la mission des États-Unis en Afghanistan doit être considéré comme un tournant dans la politique étrangère américaine : « Je sais que ma décision sera critiquée, mais j’ai choisi d’endosser toutes ces critiques plutôt que de reporter une nouvelle fois le poids de la décision sur les épaules du prochain président américain. »

»
la Trompette dit...

Depuis les années 1950, le rédacteur en chef de notre magazine prédécesseur, La Pure Vérité, disait que les États-Unis avaient gagné leur dernière guerre. Il a fondé cette déclaration sur les prophéties de la Bible pour notre temps. Aujourd’hui, les actualités confirment de plus en plus ces prophéties. Dans notre article « L'amérique a gagné sa dernière guerre » nous avons écrit :

Les États-Unis d'Amérique mènent une guerre contre le terrorisme depuis deux décennies. Le sang et le trésor américains ont sombré dans les sables de l'Irak, les villes de l'Afghanistan, les montagnes du Yémen, les côtes de la Libye, les régions sauvages du Pakistan, et les eaux entourant la Corne de l'Afrique. Il n'y a aucun signe que l'Amérique va amener cette guerre à une conclusion réussie.

Certains observateurs se demandent maintenant ouvertement si les États-Unis d'Amérique, la seule superpuissance mondiale pendant près de trois décennies, vont jamais gagner une guerre à nouveau.

Remarquablement, un commentateur a audacieusement proclamé que l'Amérique avait déjà gagné sa dernière guerre—dans les années 1950. Il a affirmé que la Seconde Guerre mondiale serait la dernière victoire militaire pour les États-Unis.

La Trompette Philadelphienne, depuis ses premiers numéros, a maintenu cette prévision. C'est une réalité désagréable à affronter, mais néanmoins la réalité, et il faut y faire face.