Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Italie : un projet de « super-passe sanitaire » ravive le clivage vaccinés/non-vaccinés

«

Affolée par la remontée en flèche de la contamination de coronavirus, l’Italie s’apprête à renouer avec les restrictions féroces pour tenter d’enrayer une nouvelle hausse des contaminations de Covid-19. L’objectif du gouvernement de Mario Draghi n’est pas de copier le modèle autrichien en reconfinant la population pendant quasiment trois semaines pour sauver les fêtes de fin d’année. Pour l’exécutif, une solution aussi draconienne risquerait de bloquer la relance de l’économie et d’envenimer la situation alors que le climat social est déjà largement tendu en raison de la crise qui sévit.

Par conséquent, Mario Draghi et ses ministres préfèrent renforcer la prévention. Cela veut dire resserrer la vis pour les non-vaccinés et en parallèle, pousser le reste de la population déjà immunisée avec un schéma complet à recevoir une dose de rappel. Le gouvernement dévoilera son nouveau plan de bataille d’ici la fin de la semaine après avoir entendu les gouverneurs des vingt régions italiennes, qui réclament un durcissement des mesures de restrictions pour les opposants à la vaccination.

»
la Trompette dit...

Dans notre article « Le Coronavirus et le Saint-Empire romain » par le rédacteur en chef de La Trompette, Gerald Flurry, nous avons averti que les mesures prises contre le Covid-19 ne concernent pas vraiment la santé, mais servent plutôt à ouvrir la porte à une forme de gouvernement de plus en plus dictatoriale, renforçant ainsi le pouvoir des dirigeants sur le peuple. Nous avons écrit :

Les dirigeants européens se comportent de plus en plus comme des dictateurs et assument un pouvoir dictatorial. Les citoyens européens sont conditionnés pour accepter une direction plus tyrannique. Pourtant, ces hommes forts qui montent ne sont pas encore unis comme la Bible dit qu’ils le seront. Le Saint-Empire romain germanique manque encore son chef suprême.