Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Crown

Dave Conner/flickr

L’alliance faite avec David (troisième Partie)

Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre Cinq)

La suite provenant de   L’alliance faite avec David (deuxième Partie)

L

e Christ prendra-t-Il possession d’un trône inexistant?

Si le trône de David ne fut plus occupé après le roi Sédécias, dans ce cas, il n’existe plus aujourd’hui. Et s’il n’existe plus, comment le Christ pourra-t-il S’asseoir sur un trône qui n’existe pas? (Voir Luc 1:31-33). Étant donné que ce trône devait exister de génération en génération, de façon ininterrompue, que dire alors des générations qui se situèrent entre Sédécias et la naissance de Jésus?

De plus, le prophète, Jérémie affirme un fait très important—que le Roi des rois va S’asseoir, dans toute Sa gloire, sur un trône réel. Dans Jérémie 33, se trouve une prophétie relatant des événements qui auront lieu lorsque le Christ viendra dans toute Sa puissance et dans toute Sa gloire! Lorsque Jérémie rédigea cette prophétie, il était prisonnier à Jérusalem. Les armées de Babylone emmenaient les Juifs captifs. Dieu déclara à Jérémie: «Je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connais pas … sur les maisons de cette ville et sur les maisons des rois de Juda qui seront abattues …» (versets: 3-4).

Jérémie savait que l’on détruisait les maisons des rois, à Jérusalem—que le trône de David était déplacé de Jérusalem. En fait, comme nous allons le découvrir un peu plus loin, le prophète allait servir d’instrument entre les mains de Dieu pour déplacer le trône de Jérusalem. Dieu lui rappelait maintenant un fait significatif. Le trône de David serait de nouveau à Jérusalem au temps de la fin. Il lui rappelait, en outre, qu’il y aurait toujours un monarque régnant sur des Israélites, jusqu’à ce temps-là. La même dynastie allait régner sans interruption. Le Messie viendrait S’asseoir sur un trône existant!

Voici la prophétie relative à ce qui doit se produire lors du glorieux retour du Christ, pour régner: «Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où j’accomplirai la bonne parole que j’ai dite sur la maison d’Israël et sur la maison de Juda» (verset 14). Cette promesse, relative à la dynastie ininterrompue des descendants de David, est faite à la Maison d’Israël autant qu’à la Maison de Juda. Depuis la séparation qui eut lieu entre les deux nations, ce trône n’a rien eu à faire avec Israël—mais seulement avec Juda. Cependant, la promesse faisant allusion au retour du Christ concerne Israël autant que Juda!

‘En ces jours et en ce temps-là, je ferai éclore à David un germe de justice [le Messie]; il pratiquera la justice et l’équité dans le pays» (verset 15). Cela concerne le règne du Christ en tant que Roi des rois. Jésus, un des descendants de David de par Sa naissance (Romains 1:3), était le Germe de justice ou descendant de David.

Continuons: «En ces jours-là, Juda sera sauvé, Jérusalem aura la sécurité dans sa demeure  … Car ainsi parle l’Éternel: David ne manquera jamais d’un successeur assis sur le trône de la maison d’Israël» (versets 16-17). Notez bien ce qui suit: Il n’est pas dit que David, pendant 2500 ans environ n’aurait pas de descendants sur son trône et que, finalement, il y en aurait un. Il est bien écrit que David ne manquera jamais—à aucun moment dans l’histoire—d’un successeur assis sur son trône!

Et sur qui régnera-t-il?

Pas un trône juif

Il n’est pas question d’un trône dans Juda. Lisez-le vous-même, dans la Bible! Pendant toutes ces années (plus de 2500 ans) David ne manquerait jamais d’un successeur assis sur le trône de la Maison d’Israël, et non de la Maison de Juda!

A l’époque, lorsque Dieu fit connaître cette prophétie à Jérémie, le trône était transféré hors de Juda. Pendant ces quelque 2500 ans qui allaient séparer cette époque-là du retour du Christ, ce trône allait exister sur la Maison d’Israël.

La Bible indique clairement qu’après le retour du Christ, Israël offrira de nouveau des sacrifices, mais ce seront des sacrifices spirituels, non pas des sacrifices physiques. Dans la prophétie d’Ézéchiel, du 40ème chapitre jusqu’à la fin du livre, couvrant l’époque qui suit le retour du Christ, ces sacrifices sont un type physique. Mais à ce moment-là, lorsque ces sacrifices spirituels seront offerts à nouveau, la tribu de Lévi n’aura pas été détruite—des descendants de cette tribu sacerdotale seront en vie. Notez le verset 18 de Jérémie 33: «Les sacrificateurs, les Lévites, ne manqueront jamais devant moi de successeurs pour offrir des holocaustes, brûler de l’encens avec les offrandes, et faire des sacrifices tous les jours.»

Cela ne veut pas dire que, pendant toutes les années précédant le retour du Christ, ils auront continuellement offert des sacrifices physiques. D’autres passages montrent, sans l’ombre d’un doute, qu’aucun sacrifice ne devait être offert par les chrétiens après le sacrifice de Jésus, et les Juifs n’en ont pas offert après la destruction du Temple, en l’an 70. D’autres prophéties, déjà mentionnées, montrent tout aussi clairement que des descendants de David allaient régner sur son trône, de génération en génération, à partir de Salomon.

Étant donné que la plupart des Lévites sont demeurés au sein des Dix Tribus—même si plusieurs sont resté avec les Juifs—étant donné que ces Lévites qui vivaient parmi les Dix Tribus ont perdu leur identité comme l’ensemble des Dix Tribus, il est fort possible que plusieurs, sinon la plupart, de ceux qui ont été appelés dans le ministère de Jésus-Christ, à travers les siècles, appartenaient à la tribu de Lévi.

Considérez maintenant combien l’Alliance que Dieu fit à David était inébranlable: «Ainsi parle l’Éternel: Si vous pouvez rompre mon alliance avec le jour et mon alliance avec la nuit, en sorte que le jour et la nuit ne soient plus en leur temps, alors aussi mon alliance sera rompue avec David, mon serviteur, en sorte qu’il n’aura point de fils régnant sur son trône  …» (versets 20-21).

Ce que disent les gens

«N’as-tu pas remarqué ce que disent les gens: Les deux familles que l’Éternel avait choisies, il les a rejetées? Ainsi ils méprisent mon peuple, au point de ne plus le regarder comme une nation» (verset 24).

C’est ce que les gens disent depuis longtemps, conformément à ce qui fut prophétisé! Ils disent que les Juifs ont été dispersés dans beaucoup de pays, peut-être même dans toutes les nations—des individus dispersés—ne formant plus une nation possédant son propre gouvernement! Et l’on suppose que les Dix Tribus avaient disparu, ou qu’elles s’étaient perdues, et que les seuls représentants sont les Juifs dispersés! C’est, d’ailleurs, ce que les Juifs eux-mêmes ont prétendu—et le monde a fait de même! Mais que dit Dieu de tout cela?

Continuons au prochain verset: «Si je n’ai pas fait mon alliance avec le jour et avec la nuit, si je n’ai pas établi les lois des cieux et de la terre, alors aussi je rejetterai la postérité de Jacob et de David, mon serviteur, et je ne prendrai plus dans sa postérité [dynastie] ceux qui domineront sur les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Car je ramènerai leurs captifs, et j’aurai pitié d’eux» (versets 25-26).

La Bible mise à l’épreuve

Que ces mots sont lourds de sens! A moins que l’on ne puisse empêcher cette vieille terre de tourner—à moins que l’on déplace le soleil, la lune et les étoiles dans le ciel, le Tout-Puissant déclare que rien ne pourra L’empêcher de tenir, continuellement, de génération en génération, et à jamais, Son Alliance depuis l’époque de David et de Salomon, et de susciter un descendant à David, devant s’asseoir sur ce trône, au sein d’une dynastie ininterrompue!

Ce descendant n’allait pas nécessairement régner sur toute la Maison d’Israël ou sur les Juifs—mais au moins sur une partie d’entre eux et sur un nombre suffisamment grand pour que ce soit une nation.

On ne peut pas utiliser un tel passage pour prouver qu’il ne devait pas être question d’un trône perpétuel ou pour prétendre que cela ne concerne «qu’une postérité»—le Christ—qui reviendra finalement pour régner. Notez que le passage ci-dessus dit spécifiquement «et je ne prendrai plus dans sa postérité ceux [plus d’un] qui domineront sur les descendants» des Israélites. Il est question d’une dynastie ininterrompue de plusieurs rois—non pas d’un seul Roi qui viendrait s’asseoir sur un trône ayant cessé d’exister quelque 2500 ans plus tôt!

La promesse de l’alliance faite à David est suffisamment spécifique. Ou bien sa dynastie s’est prolongée sans interruption, existant encore de nos jours et dominant sur la Maison d’Israël (pas les Juifs) ou alors Dieu a failli à Sa parole.

Rappelez-vous de cette promesse concernant le sceptre, qui inclut cette lignée royale qui continue jusqu’au Christ à Son Second Avènement: «Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, ni le bâton souverain d’entre ses pieds, Jusqu’a ce que vienne le Schilo [le Christ] et que les peuples lui obéissent» (Genèse 49:10).

Le sceptre s’est-il écarté de Juda? Le trône a-t-il cessé d’exister? Ou, ainsi que Dieu l’a irrévocablement promis, existe-t-il encore de nos jours, de sorte que le Christ, à Son retour, puisse en prendre possession?

L’infaillibilité de la Bible est en jeu! La parole de Dieu est en jeu! 

La suite sur...

Usbp Ad Fr