Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

180628 trade istock 187749827

CUI NAN/CHINA NEWS SERVICE/VCG/GETTY IMAGES

L'Europe et la Chine visent à établir des règles commerciales mondiales

L'Amérique continue de se retirer de la scène mondiale, tandis que d'autres nations se regroupent.

L'Europe et la Chine ont convenu le 25 juin de mettre à jour les règles commerciales mondiales et d'aborder les problèmes qui se sont posés depuis que le président des États-Unis Donald Trump a augmenté les restrictions tarifaires.

Les deux blocs formeront un groupe pour discuter de la politique technologique, des subventions gouvernementales et d'autres problèmes qui menacent le commerce international. Le vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen, a déclaré : « Même si l'on ne peut accepter une action unilatérale, qui est en violation des principes et des règles de l'OMC [Organisation mondiale du commerce]—une fois que les États-Unis [s'engagent dans l'unilatéralisme], cela nous dit que nous devons actualiser l'OMC pour qu'elle soit mieux adaptée à l'environnement existant. »

M. Trump continue d'imposer des tarifs sur les produits chinois. Les tarifs les plus récents sont de 25 pour cent sur 1,100 produits chinois d'une valeur de $50 milliards USD en importations. La Chine dit qu'elle imposera des droits de douane sur les produits américains en représailles. M. Trump a dit qu'il répondrait, à son tour, avec encore plus de tarifs. Au total, les tarifs potentiels s’élèvent à $450 milliards, ce qui couvre près de 90 pour cent de tous les biens que la Chine envoie aux États-Unis. La guerre tarifaire entre ces deux puissances mondiales commence à inquiéter les entreprises du monde entier. D'autres gouvernements pourraient être affectés et décider de barricader leurs propres importations avec des tarifs douaniers. »

Katainen a dit que le fait de former ce groupe ne signifie pas que l'Europe se rallie au côté de la Chine, mais que l’Europe « prenait des mesures pour protéger le système mondial de la régulation du libre-échange ». L'UE tente d'encourager d'autres gouvernements à adhérer à l'OMC en révisant certains des règlements. « Je ne m'attends pas à ce que ces négociations soient faciles », a-t-il poursuivi, « mais si rien n'est fait, l'environnement du commerce multilatéral disparaîtra ».

Alors que l'Amérique continue de s'éloigner du commerce mondial et de se retirer sur ses propres frontières, les relations entre les autres superpuissances se réchauffent. Dans ce cas, tous les regards sont sur l'Europe et la Chine. Peu de détails ont été publiés au sujet de ce nouvel organisme commercial, mais il correspond à une tendance que la Trompette observe depuis près de dix ans.

En 2009, le rédacteur en chef de la Trompette Gérald Flurry a mis en garde contre cette future relation entre l'Europe et l'Asie, sur la base des prophéties du livre d'Ésaïe.

Ésaïe 23 révèle une relation qui se formera entre l'Europe et la Chine, appelée un « marché des nations ». Les versets 1-2 révèlent les identités bibliques des principales nations impliquées : l'Europe dirigée par les Allemands (Tyr), le Japon (Tarsis) et la Chine (Kittim). Cette prophétie traite d'une relation entre l'Europe et l'Asie, liée par les échanges commerciaux et les affaires, qui finiront par assiéger les nations occidentales comme l'Amérique, la Grande-Bretagne et la nation juive actuelle.

M. Flurry a écrit que ces « deux grands blocs commerciaux se positionnent pour contrôler le monde. ... Mais ce partenariat commercial ne durera pas longtemps. Bientôt, ils s'affronteront, juste avant que Jésus-Christ ne revienne et ne les détruise tous les deux.

S'il vous plaît lisez notre article « La spirale vers une guerre commerciale » pour plus d'informations sur la façon dont le commerce aura un impact considérable sur l'ordre mondial actuel. 

Fr Isa