Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

49821814357 4639c2f9d3 b

Syringe in doctor hand by focusonmore is licensed under CC BY 2.0

La liberté reçoit une nouvelle définition en Allemagne—l'alarmisme de Corona se poursuit

La situation dans les hôpitaux bavarois est « très, très préoccupante », a averti le Premier ministre du Land, Markus Söder. Le 3 novembre, il a également tweeté l'avertissement suivant : « Nous voulons rendre la troisième vaccination possible pour tout le monde. La piqûre de rappel est la meilleure protection. Seule la vaccination protège contre les cas graves. Si vous aimez la liberté, vous devez vous faire vacciner. Le seul véritable jour de liberté serait le jour où tous ceux qui peuvent se faire vacciner seront vaccinés. »

C'est une vision très sombre de ce que signifie la liberté. Malheureusement, presque tous les membres du gouvernement sont d'accord avec lui.

Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a lancé un avertissement : La quatrième vague est « en train de déferler avec toute sa force ». Selon les informations de n-tv, la chancelière Angela Merkel annonce qu'il y aura « de sévères restrictions pour les personnes non vaccinées ». « Le fait que certaines personnes ne souhaitent même pas se conformer aux règles ouvre la voie au virus », a déclaré mercredi à Berlin le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert.

De plus en plus de fonctionnaires en Allemagne estiment que seuls ceux qui ont été vaccinés devraient être autorisés à avoir des libertés. Actuellement, l'Allemagne dispose d'un laissez-passer 3G. Le « G » signifie Geimpft, Genesen, Getestet, c'est-à-dire vacciné, guéri ou testé négativement. Selon M. Steibert, l'étape suivante serait logiquement 2G—ce qui signifie que même avec un test COVID négatif, on n'est pas autorisé à entrer dans les salles de cinéma ou à jouir d'autres libertés si l'on n'est pas vacciné.

La Saxe a déjà introduit les règles 2G à l'échelle nationale. À partir du 8 novembre, seules les personnes vaccinées et rétablies devraient pouvoir se rendre dans les zones intérieures des installations culturelles et récréatives, dans les restaurants, les bars, les clubs, les discothèques, etc. Même les grands événements en plein air, comme les matchs de football, sont couverts par le règlement. De plus, les masques FFP-2 seront obligatoires dans les transports publics.

Entre-temps, il y a de plus en plus d'indications que les vaccins n'offrent pas la protection qu'ils prétendent. Les percées vaccinales sont de plus en plus fréquentes—et beaucoup d'entre elles conduisent à un cas grave d'infection par la COVID.

Depuis le début du mois de février jusqu'à la fin du mois d'octobre, on a recensé au total 117,763 cas de percées vaccinales en Allemagne. L'Institut Robert Koch (RKI) a rapporté : « La proportion de personnes entièrement vaccinées parmi les cas déclarés a toutefois augmenté de manière significative au cours des dernières semaines. » « Au moment de la rédaction du rapport, les trois dernières semaines comptaient 53,998 cas de percées vaccinales.

Parmi les 1076 cas mortels de la COVID-19 avec des percées vaccinales, enregistrés entre le début du mois de février et la fin du mois d'octobre dernier, 782 étaient âgés d'au moins 80 ans, selon le RKI.

Ce seul fait n'est pas inquiétant si l'on considère les millions de personnes qui ont été vaccinées. Cependant, on peut se demander dans quelle mesure le supposé porteur de liberté est efficace. Même les indications selon lesquelles les vaccins ne fonctionnent pas sont utilisées pour inciter les gens à recevoir une piqûre de rappel. Mais quand les gens retrouveront-ils leur liberté ?

Regarder les nouvelles peut être exaspérant et extrêmement frustrant. Il est d'autant plus important de comprendre ce que la Bible révèle concernant notre époque. Au début de la pandémie, le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a lancé une mise en garde dans « Le coronavirus et le Saint-Empire romain ». Il a écrit : « Les dirigeants européens se comportent de plus en plus comme des dictateurs et assument un pouvoir dictatorial. Les citoyens européens sont conditionnés pour accepter une direction plus tyrannique. »

Cette tendance s'est certainement poursuivie et la Bible révèle que les Européens sont préparés, pas à pas, à accepter à nouveau des dictatures. L'Allemagne nazie a utilisé la peur comme un instrument pour forcer sa population à se soumettre. D'une manière ou d'une autre, nous pouvons nous attendre à ce que les dirigeants européens utilisent tous les moyens pour maintenir leur peuple dans la soumission. Où ces tendances conduisent sont expliquées en détail dans Qui est, ou qu'est-ce que, la bête prophétique ? par Herbert W. Armstrong. Toute notre littérature est gratuite et essentielle pour garder un esprit sain dans un monde en folie.

Fr Wwb