Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

La nouvelle stratégie de l’Autriche pour pousser les récalcitrants à la vaccination

«

En berne sur son taux de vaccination à 65 % qualifié par le chancelier de « honteusement bas », l’Autriche vient de prendre des mesures drastiques de restriction : confiner les non-vaccinés. La stratégie allie contrainte, amende et manipulation mentale dans un seul but : rendre impossible la vie de ces personnes pour les pousser, par ricochet, à la vaccination, mais sans donner le sentiment de les forcer. Un nudge dans sa plus belle expression : poser devant le non-vacciné la menace du bâton d’un côté (le confinement, une quasi-détention) et la carotte de l’autre (la vaccination et la liberté retrouvée).

Le jeu est particulièrement subtil dans la perversité : les non-vaccinés sont enfermés, mais ont droit à quelques sorties très limitées et soumises, elles-mêmes, à des restrictions. Selon Le Monde : « Ils ne pourront plus se rendre dans les commerces non essentiels ou aux traditionnels marchés de Noël. Ils pourront toujours aller au travail, moyennant des tests, ou au supermarché, et aussi conserver le droit de sortir ‘pour s’aérer physiquement et mentalement’. » En somme, ils peuvent sortir faire leurs courses alimentaires mais n’ont pas le droit d’acheter des cadeaux. À la veille de Noël, on peut dire que l’idée est inventive.

Depuis lundi, deux millions de non-vaccinés autrichiens sont donc contraints au confinement, sous peine de payer une modique amende de 500 euros. Et l’effet collatéral visé semble déjà atteindre son objectif : les inscriptions dans les centres de vaccination sont en forte hausse. Le chancelier, Alexander Schallenberg, la mine faussement contrite, a déclaré : « Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous avons partiellement privé de liberté une partie de la population, mais la mesure a déjà un effet. »

»
la Trompette dit...

Dans notre article « Le Coronavirus et le Saint-Empire romain » par le rédacteur en chef de La Trompette, Gerald Flurry, nous avons averti que les mesures prises contre le Covid-19 ne concernent pas vraiment la santé, mais servent plutôt à ouvrir la porte à une forme de gouvernement de plus en plus dictatoriale, renforçant ainsi le pouvoir des dirigeants sur le peuple. Nous avons écrit :

Les dirigeants européens se comportent de plus en plus comme des dictateurs et assument un pouvoir dictatorial. Les citoyens européens sont conditionnés pour accepter une direction plus tyrannique. Pourtant, ces hommes forts qui montent ne sont pas encore unis comme la Bible dit qu’ils le seront. Le Saint-Empire romain germanique manque encore son chef suprême.