Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Matt antonioli zg1bezdefoe unsplash

Matt Antonioli/Unsplash

Le mystère d’Israël (huitième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 5

La suite provenant de Le mystère d’Israël (septième partie)

L'avenir proche des pays anglo-saxons

Tout comme Dieu a accordé aux Anglo-Saxons des bénédictions sans précédent, bénédictions qu’ils n’ont pas appréciées, Il va les corriger en provoquant un désastre national, lui aussi, sans précédent ! Maintes prophéties décrivent cela !

Une preuve supplémentaire, et importante quant à l’identité de l’Israël moderne est fournie par une prophétie extraordinaire, détaillée, et des plus précises, que l’on trouve dans Michée 5 : 6-14. Elle parle explicitement du « reste » d’Israël — l’Israël moderne, d’aujourd’hui — où qu’il se trouve. Elle décrit, en détail, les richesses, la prédominance bienfaisante, et la chute imminente des Américains et des peuples du Commonwealth britannique !

« Le reste de Jacob [et non pas les Juifs] sera au milieu des peuples [nations] nombreux comme une rosée qui vient de l’Éternel, comme des gouttes d’eau sur l’herbe : elles ne comptent pas sur l’homme, elles ne dépendent pas des enfants des hommes » (verset 6). La rosée et la pluie, rappelons-le, sont absolument nécessaires à une productivité agricole et sont un symbole de richesse et de bénédictions nationales, venues de Dieu.

« Le reste de Jacob sera parmi les nations, au milieu des peuples nombreux, comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un lionceau parmi les troupeaux de brebis : lorsqu’il passe, il foule et déchire, et personne ne délivre » (verset 7).

Ce symbolisme, encore une fois, décrit la dernière génération d’Israël comme une grande puissance — comme un lion au milieu des autres nations de la terre.

« Que ta main se lève sur tes adversaires, et que tous tes ennemis soient exterminés ! » (verset 8) ou vaincus. Ils furent vaincus à partir du moment où Dieu accorda le droit d’aînesse à l’Amérique et à la Grande-Bretagne, c’est-à-dire à partir de 1803, pendant les deux Guerres mondiales, et jusqu’à l’époque critique de la guerre de Corée, à la fin de 1950.

Depuis lors, toutefois, ces bénédictions sont retirées, à coup sûr — et, depuis lors, ni l’Amérique ni l’Angleterre n’ont remporté de victoire dans un conflit majeur.

D’après cette prophétie, tant que les pays anglo-saxons recevaient les bénédictions divines, ils étaient pour les autres peuples une immense bénédiction — car ce sont eux qui ont secouru, maintes fois, les autres nations du monde grâce au Plan Marshall, au Programme en quatre points, à l’Alliance pour le progrès, aux centaines de millions de boisseaux de blé pour les pays affamés.

Grâce au Plan Hoover, d’immenses réserves de nourriture furent entreposées après la Première Guerre mondiale. Cela permit de sauver de la famine des millions d’individus d’autres nations !

Anciennement, Joseph avait entreposé du blé et de la nourriture, et les rendit disponibles aux autres. Le Joseph des temps modernes a fait de même. mais les peuples israélites sont entêtés et rebelles à Dieu et à Sa loi, tandis que Joseph servait Dieu et Lui obéissait de tout son cœur.

Ce sont les Anglo-Saxons qui ont été comme un « lion » parmi les autres nations de la terre — sauvegardant, lors de deux grandes Guerres mondiales, la paix du monde et la stabilité pour tous sur cette planète !

Une destruction soudaine

Néanmoins, dans cette prophétie détaillée, Dieu dit : « en ce jour-là, dit l’Éternel, j’exterminerai du milieu de toi tes chevaux » [ « tes chevaux de guerre » (traduction Moffatt)] — tes tanks, tes navires de guerre, tes missiles —  « et je détruirai tes chars ; j’exterminerai les villes de ton pays [sera-ce au moyen de bombes H ? ], et je renverserai toutes tes forteresses » (versets  9-10). (Notez bien : toutes les forteresses.)

Dieu dit qu’Il agira ainsi ! C’est Lui qui détermine l’issue des guerres (Psaumes 33 : 10-19).

Peut-on être plus explicite ? Dieu identifie ici les grands peuples de la terre à être les plus riches et bienfaisants, les plus puissants — et pourtant, au moment où leur puissance atteint son apogée, Il « brise » soudain l’orgueil de leur force (voir Lévitique 26 : 19), enlève leur matériel de guerre, et détruit leurs villes ! Pourquoi ?

Parce que, comme le prophète continue à l’expliquer, ils ont trop de « sorcellerie » et de « devins » (astrologie), et de faux prophètes qui refusent de prêcher, avec autorité, les commandements et les voies du Dieu vivant !

En Amérique, on imprime sur la monnaie : « En Dieu, nous plaçons notre confiance ». Au lieu de cela, ce pays compte sur ses alliés étrangers et sur son ingéniosité humaine, mais pas sur Dieu.

Voler Dieu

Dieu a une loi financière pour nos nations. Il dit que 10 % du salaire ou du revenu de chacun d’entre nous Lui appartient, pour Ses desseins et pour Son Œuvre.

Malachie 3 : 8-10 dit : « Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation tout entière ! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance ».

Après 1800, les pays anglo-saxons ont prospéré à cause de l’obéissance d’Abraham, et des promesses sacrées que l’Éternel lui avait faites. Mais, malgré toute cette prospérité, au niveau national comme au niveau individuel, ces nations pèchent en volant Dieu. Cela les a placées sous une malédiction. Elles ont remporté leur dernière victoire. Elles n’auront que des difficultés jusqu’à ce qu’elles se repentent.

La dîme de Dieu est une chose sainte pour Lui (Lévitique 27 : 30). Le Sabbat de Dieu, le septième jour de la semaine, est également saint pour Lui. Ces pays n’ont fait aucune distinction entre ce qui est saint et ce qui est profane (Ézéchiel 22 : 26).

Le public fait bon accueil au péché

Nous commettons des péchés individuels et nationaux, et leur faisons bon accueil.

Au début 1927, alors que j’étais dans la première année d’étude biblique conduisant à ma conversion, ma femme et moi visitions souvent différentes églises. Je cherchais la vérité. Un dimanche, nous assistâmes à un service dans la principale église baptiste de Portland, en Oregon. On annonçait la fin d’un concours, et une nouvelle Bible, très élégante, était offerte au gagnant. La question du concours était : Quel le péché le plus universel ? La réponse du vainqueur était « l’ingratitude ».

Assurément, c’est un péché très répandu. Un autre péché fréquent, et un des plus anciens, est l’abus de la sexualité. En effet, la prostitution est souvent appelée « le plus vieux métier du monde ».

Satan s’est saisi de ce péché pour en faire quelque chose de plus universel qu’on ne croit. Satan lui-même n’a pas de sexe. Il est plein de ressentiment de ce que Dieu a doté les humains de sexe. Pour cette raison, il pousse l’humanité à faire du péché sexuel, un des plus répandus et des plus destructifs.

Dans l’enseignement catholique romain, au cours de la plus grande partie de l’ « âge de l’Église », en Angleterre et aux États-Unis, depuis la période victorienne, le sexe était un sujet de conversation pratiquement interdit, et rarement mentionné. Satan s’assura que le sexe fût considéré comme « honteux », et si mauvais qu’on n’en parle pas. Au tournant du siècle, Sigmund Freud, fondateur de la psychanalyse changea tout cela. Jusqu’à la Première Guerre mondiale, il était illégal, aux e.-u., de publier, vendre ou même prêter un livre contenant des connaissances sur le sexe. Après la Première Guerre mondiale, les barrières légales à la diffusion de l’information sur le sexe s’effondrèrent. Une avalanche de livres, d’opuscules, d’articles de journaux s’abattit sur le public. Cependant, la notion vitale dont on avait le plus besoin manquait.

La suite sur Le mystère d’Israël (neuvième partie)

Fr Moa