Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Cathy mu uwfjqxywama unsplash

Cathy Mü/Unsplash

Le mystère de l’Église (deuxième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 6

La suite provenant de Le mystère de l’Église (première partie)

Mon expérience personnelle

Je me rappelle mon expérience personnelle, probablement typique de beaucoup d’autres. Mes parents étaient membres de l’Église des Amis, communément appelés quakers. La famille faisait partie des quakers depuis des générations. On m’emmenait à l’église depuis ma plus tendre enfance, et je tenais cela pour acquis, comme une partie normale de la vie. J’allais à l’église chaque dimanche parce que mes parents m’y amenaient. J’y allai par routine jusqu’à l’âge de 18 ans. Il ne m’arriva jamais de demander pourquoi nous devions aller à l’église ni comment elle vînt à l’existence ni ce qu’était ses véritables signification et rôle.

Pendant ces années, je n’ai jamais connu l’expérience d’être « converti ». Alors adolescent, on me dit qu’en naissant j’avais acquis le droit d’être membre de l’église. J’ai été amené à tenir pour acquis le fait que j’étais une âme immortelle, et que lorsque je mourrai je ne mourrai pas réellement, mais plutôt que j’irai au ciel où je n’aurai pas de responsabilités mais seulement une vie d’oisiveté et de tranquillité dans la gloire sublime, à tout jamais. Mais je n’étais ni religieux ni intéressé par la doctrine. Pour moi, aller à l’église et avoir une piété religieuse, cela allait de soi. Mais je n’avais aucun intérêt religieux ou spirituel, spécial ou profond ; après l’âge de 18 ans j’ai commencé dans la publicité, j’ai perdu tout intérêt dans la religion ou dans ce qui avait trait à Dieu, et j’ai abandonné l’assistance régulière à l’église. Je croyais encore en Dieu — c’est-à-dire que je prenais l’existence de Dieu comme allant de soi depuis qu’on me l’avait enseigné, aussi loin que remontait ma mémoire.

Puis, à l’âge de 25 ans, j’ai rencontré et ai épousé cette jeune femme unique et particulière. Elle était plus sérieusement intéressée par ce qui était relatif à Dieu. Nous éprouvâmes le sentiment que nous devrions nous joindre à une église. Les ancêtres de ma femme étaient en partie quakers et en partie méthodistes. Il n’y avait pas d’église quaker dans le voisinage de la banlieue de Chicago où nous vivions. Nous rejoignîmes une église méthodiste parce qu’elle était à peu de distance de marche ; nous aimions la personnalité du ministre, et nous aimions être en société. Je pense que notre expérience était typique de millions d’autres. Mais jamais il ne m’arriva de demander ni même de me demander pourquoi nous devrions aller à l’église, ou pourquoi l’église devint une institution. Comme des millions d’autres, je présumais que les « bonnes gens » allaient à l’église, et que nous le devions également.

L’Église, par rapport à l’histoire ancienne

Je pose alors la question : Quelqu’un a-t-il demandé la raison ou le rôle de l’Église en tant qu’institution ? Ou encore : Quelqu’un sait-il pourquoi il y a des Églises ? Y a-t-il une raison à cela ? L’existence de l’Église, connue en tant que « chrétienté », est un des grands mystères de notre temps. Ce sujet évoque encore le fait que, n’ayant pas vécu ou vu les événements des six mille années passées qui ont conduit au présent, nous ne pouvons pas saisir la signification réelle ou le rôle de l’Église. Dans ce chapitre, nous verrons l’Église dans sa véritable relation avec tous les événements décrits dans les cinq premiers chapitres de ce livre. À nouveau, qu’est-ce que l’Église ?

La plupart des gens pensent que l’église est un édifice au toit pointu, avec un clocher surmonté d’une croix. Il est vrai que le dictionnaire définit le mot église comme un édifice. À l’origine, c’était quelque chose de tout à fait différent.

Les gens supposent qu’une église est un édifice dans lequel on — quelques-uns d’entre eux — s’assemble le dimanche matin pour « adorer ». Ils pensent qu’on va à l’église. Selon le Nouveau Testament, l’Église, à sa fondation, allait dans un édifice, au départ une habitation privée. Elle s’assemblait le samedi, et non le dimanche.

Les Églises d’aujourd’hui ont changé, de manière drastique, le modèle du Christ ! Ce fait, également, est plongé dans le mystère, virtuellement compris par personne. Mais dans quel but le Christ a-t-Il fondé l’Église ? Que lui est-il arrivé depuis lors ?

Certains doivent savoir que le Christ fonda l’Église. Mais Qui est le Christ, et qu’est-Il ? Jésus fonda seulement une Église. Cependant, dans le monde occidental, il y a de nombreuses Églises différentes — catholiques, protestantes, indépendantes. Et à l’intérieur d’elles, de nombreuses dénominations, sectes et divisions ou congrégations, chacune avec ses croyances différentes, ses enseignements, rites et programmes.

Au début, il n’y avait qu’une seule Église. Comme il est dit dans 1 Corinthiens 12, l’Église consistait en beaucoup de membres, mais en un corps unique — l’Église unique — dont le Christ était le Chef.

En commençant ce chapitre, nous nous sommes essentiellement intéressés à quatre questions fondamentales qui constituent un mystère qui a besoin d’être révélé pour être compris.

1) Qui est le Christ, et quelle est Sa nature ? Pourquoi est-Il apparu sur la terre ?

2) Qu’est-ce que l’Église, et pourquoi est-elle venue à l’existence ?

3) Quel est l’Évangile que l’Église a pour mission de proclamer ?

4) Quelle est l’histoire de l’Église ? Pourquoi le christianisme est-il si différent, aujourd’hui, de ses débuts, au premier siècle ?

Du point de vue institutionnel, l’église est considérée, aujourd’hui, comme une organisation religieuse, une association ou une société. Quelqu’un — s’il est « bon » — est supposé rejoindre l’ « église de son choix ». Bien évidemment, il y a de « bons individus » et de « méchants individus », et les « bons » vont à l’église. Mais cela fait-il une différence selon l’église, selon sa dénomination ?

Un ministre sans pastorat

Je me souviens d’un incident d’il y a plus de cinquante ans. J’étais encore à Eugene, dans l’Oregon. Un ex-ministre qui s’était marié récemment, vint vers moi. Sa femme était fortunée, mais il était trop fier pour dépendre financièrement d’elle. Il n’avait pas prêché depuis un certain temps, et il cherchait un emploi.

« Savez-vous s’il y a une chaire vacante dans le comté de Lane ? » me demanda-t-il. « Je veux pourvoir aux besoins de ma femme, et elle désire rester dans ce comté. »

« À vrai dire, répondis-je, j’en connais une, mais cela ne pourrait vous aider car il s’agit d’une église chrétienne, et vous qui êtes méthodiste, avez des croyances et des rites différents ! »

« Oh, cela n’a pas d’importance », m’assura-t-il. « Je prêcherai les doctrines qu’ils veulent ! »

Nos croyances importent-elles vraiment ? Laissons la Parole de Dieu répondre à cette question.

L’Église aurait affaire avec le culte rendu en compagnie d’autres personnes. On suppose que cela se réfère à l’adoration de Dieu.

Mais si Dieu est lié à l’Église, en quoi consiste Sa relation avec elle ? Comment l’Église a-t-elle commencé ? Tout cela est un mystère pour le monde, aujourd’hui.

Dans les premiers mois de 1927, lorsque mon étude intensive de la Bible me conduisait vers la conversion, je me posais de telles questions. Je suppose que des questions de ce genre ne traversent jamais l’esprit de l’homme moyen.

Dans le Nouveau Testament grec, l’Église est appelée l’ekklesia, un mot grec signifiant les appelés — une assemblée, une congrégation, un ensemble, un groupe. Le mot ekklesia n’a pas de caractère sacré. Cependant, le nom de l’Église, utilisé douze fois dans le Nouveau Testament, est « Église de Dieu », ce qui dénote que c’est l’Église de Dieu — dont le nom attribue la sainteté. L’Église de l’Ancien Testament était la « Congrégation d’Israël », celle d’un homme.

Pourquoi Jésus a fondé l’Église

La première mention du mot « église », dans le Nouveau Testament, se trouve dans Matthieu 16 : 18 où, parlant à Simon Pierre, Jésus dit : « … je bâtirai mon Église … ». Comme il est dit plus haut, le mot grec inspiré pour « église » était ekklesia, signifiant « les appelés ». De manière plus claire, Jésus disait donc : « J’appellerai des disciples hors du monde de Satan, et ils croîtront dans le monde tout à fait nouveau et différent que sera le royaume de Dieu. » Dans Éphésiens 5 : 23, il est écrit que le Christ est le Chef de l’Église.

Nous pouvons donc dire que l’Église appartient à Dieu, et son nom est « Église de Dieu ». Jésus-Christ est le Fondateur de cette Église, et Il en est le Chef vivant.

Si c’est l’Église de Dieu — si Jésus-Christ l’a fondée et la dirige à présent — il s’agit de quelque chose d’important pour dieu, et de ce fait, il est vital que nous comprenions de quoi il s’agit ! Nous devons garder à l’esprit ce qui s’est passé avant — ce qui a provoqué sa fondation — pour comprendre pourquoi le Christ vivant l’a créée — ce quelle est, et où elle se situe dans le dessein divin ici-bas.

La suite sur Le mystère de l’Église (troisième partie)

Fr Moa