Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Ben white w8qqn1pmqh0 unsplash

Ben White/Unsplash

Le mystère de l’Église (dix-septième parties)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 6

La suite provenant de Le mystère de l’Église (quinzième partie)

Dieu a mis à sa disposition des méthodes modernes

En règle générale, le fonctionnement de l’Église, en cette fin de xxe siècle, coûte de l’argent. L’Église dispose de moyens et d’équipements qui lui permettent d’accomplir sa mission — des moyens et des équipements qui n’existaient pas dans le monde du premier siècle. Aujourd’hui, sans les dîmes et les offrandes généreuses des membres laïcs, la mission de l’Église ne pourrait pas être remplie.

Sans les prières efficaces, ferventes et continuelles de tous les membres, l’Œuvre ne pourrait s’accomplir. Sans les encouragements continuels des membres laïcs et de ceux qui s’occupent d’eux localement, tous ceux d’entre nous qui travaillons au siège central ne pourrions supporter les persécutions, l’opposition, les épreuves et les frustrations qui nous assaillent.

D’un autre côté, les membres ont instamment besoin des encouragements, de l’enseignement, des conseils et des directives du siège central et des pasteurs locaux.

Voici un exemple. Je reçois fréquemment de grandes cartes — souvent largement illustrées et décorées — venant de centaines de membres d’églises locales donnant des encouragements, et assurant de leur loyauté et de leur soutien. Les membres laïcs, dispersés à travers le monde, ne peuvent tout simplement pas concevoir comment cela encourage et inspire celui que le Christ a choisi pour conduire cette énorme activité universelle : l’église de Dieu ! L’assurance de ces prières ferventes — adressées continuellement à Dieu par ces milliers de gens, dans toutes les parties du monde — inspire la confiance que donne la foi pour persévérer dans la direction et la surveillance de cette grande Œuvre !

De quelle manière l’Église de Dieu est-elle structurée, aujourd’hui — comment fonctionne-t-elle en cette fin du XXe siècle ?

Le message du Christ — l’Évangile du Royaume de Dieu — est proclamé dans le monde entier avec puissance et dynamisme par l’intermédiaire de la radio, de la télévision et de notre revue à grand tirage : « La Pure Vérité ». Ce magazine unique, en couleur, distribué en sept langues, à plus de sept millions d’exemplaires par mois, diffuse efficacement et de façon intéressante l’Évangile du Christ. D’autre part, des millions de brochures et de livres attrayants, sont envoyés gratuitement à ceux qui en font la demande. Une campagne dynamique d’annonces parut dans les principaux journaux : le « New-York Times », le « Wall Street Journal », le « Los Angeles Times », le « San Francisco Chronicle » et dans d’autres quotidiens. De grands espaces ont été utilisés dans le « Times » de Londres.

En plus de cela, un rapport de 14 à 20 pages — le « Pastor General’s Report » est envoyé, chaque semaine, depuis le siège central à tous les ministres pour encourager le ministère et les membres. Deux fois par mois, un journal —  « The Worldwide News » — est envoyé à tous les membres. Chaque mois, les membres, les ministres et les co-ouvriers reçoivent « La Bonne Nouvelle du Monde à Venir », un magazine tout en couleur. Et enfin, l’apôtre du Christ envoie tous les mois une lettre « co-ouvrière » à tous les membres et aux co-ouvriers pour les tenir au courant des progrès de l’Œuvre, de ses activités et de ses besoins.

Nous ne devons pas oublier un élément très important, le Cours de Bible par Correspondance, envoyé gratuitement sur demande aux membres laïcs et au public, et donnant mensuellement des leçons traitant en profondeur des sujets fondamentaux couverts par la Bible.

Sans doute faut-il également mentionner les voyages effectués par l’auteur du présent ouvrage dans toutes les parties du monde, pour présenter le message du Christ aux rois, empereurs, présidents, Premiers ministres, et autres dirigeants sous leurs ordres.

Ces déplacements représentent une opération bien organisée qui accomplit la double mission de l’Église : 1) proclamer la venue prochaine du Royaume de Dieu ici-bas, et 2) paître le troupeau.

Le « solitaire » — le chrétien « indépendant » qui cherche à accéder au Royaume de Dieu d’une manière autre que par le christ et sa voie, par l’intermédiaire de Son église — n’est pas formé à la manière voulue par le christ, pour gouverner et régner avec Lui dans Son Royaume !

« Les chrétiens indépendants » — les ex-membres

Qu’en est-il du « privé », du « chrétien indépendant » qui dit : « Je ne veux pas faire partie de l’Église — je veux atteindre le salut directement, et seul avec le Christ ».

La réponse est celle-ci : Dieu Lui-même a dressé le plan et établi la méthode par lesquels les humains peuvent être, après engendrement, formés et préparés pour faire partie des êtres divins qui formeront le royaume de dieu !

Le royaume de Dieu sera la famille divine — une famille organisée, superbement et hautement entraînée, composée d’êtres divins. L’Église est l’école spéciale de Dieu pour entraîner ceux qu’Il a sélectionnés et appelés — pour être rois et prêtres, pour régner et enseigner — pour faire partie de ce royaume. Seulement ceux qui seront ainsi entraînés dans l’Église, seront rois et prêtres dans le royaume de Dieu.

La personne qui dit : « J’obtiendrai mon salut seul, hors de l’Église » est totalement séduite. Ce n’est pas encore le moment où le salut est offert à ceux du monde de Satan. Ceux qui sont appelés maintenant, je le répète, ne sont pas appelés juste pour le salut. Ils sont appelés pour une formation spéciale dispensée seulement dans l’Église de Dieu.

Ceux du monde de Satan ne peuvent s’entraîner hors de l’Église pour l’appel spécial permettant d’être des dirigeants et des enseignants dans le royaume de Dieu quand Satan sera chassé et le monde devenu celui de Dieu.

L’Église est organisée sur le modèle divin de collaboration et de coopération pour fonctionner parfaitement. Ses membres deviendront la famille divine telle qu’elle sera au Second avènement du Christ. N’oubliez pas que Dieu est cette famille divine !

Prenez une analogie dans le monde de Satan. Un footballeur dit : « Je veux jouer toutes les parties, mais je m’entraînerai tout seul. Je ne veux pas faire partie de l’équipe jusqu’à ce que la partie commence. » L’entraîneur le laissera-t-il jouer sans qu’il ait appris le travail d’équipe pendant la saison d’entraînement ? Dieu non plus, ne laissera pas quelqu’un qui refuse de faire partie, maintenant, de l’église — dans la « saison d’entraînement » spirituel — rentrer dans Sa famille, à la résurrection.

À ceux qui furent choisis pour être apôtres, au début de l’Église, Jésus dit, en parlant de l’église : 

« Je suis le cep, vous êtes les sarments. » [Jean 15 : 5]. Ceux qui ne sont pas unis à d’autres sarments — tous unis au cep principal — ne sont pas de l’église, et Dieu le Père les jettera comme des sarments morts. La vie (imprégnée d’esprit) est reçue — il en est ainsi pour tous les « sarments » — du cep principal, Christ, le Chef de l’église !

Qu’en est-il de quelqu’un qui a été dans le « corps spirituel » du Christ — l’Église — et en est exclu (parce que causant de la division, de la rébellion, ou s’opposant au gouvernement de l’Église) ? l’église est comme une mère humaine qui est en gestation. S’il y a avortement, la vie humaine s’en va du fœtus. Il y a, cependant, une différence dans cette analogie. Un humain qui s’en va, ou qui est exclu de l’Église de Dieu, pourra, s’il se repent et renouvelle sa foi, être admis de nouveau dans le corps.

Le cas des Églises de ce monde

Qu’en est-il des millions de membres des autres Églises ou religions ?

Satan est le contrefacteur suprême. Il a ses propres Églises, ses propres religions, et ses propres ministres (2 Corinthiens 11 : 13-15). Que dire des millions de gens qui font partie des Églises traditionnelles « chrétiennes » ? Dans le livre de l’Apocalypse, au 12e chapitre, la véritable Église, est décrite comme le « petit troupeau » persécuté, un grand nombre de ses membres étant martyrisés — mis à mort à cause de leur foi — ayant à fuir pour échapper à la persécution, aux tortures et à la mort. Au chapitre 17, il est question des Églises de ce monde, politiquement et mondialement puissantes, dirigées par leur « mère », Babylone la grande, « la mère des impudiques et des abominations de la terre » (verset 5). En d’autres termes, il est question ici de l’ancienne religion babylonienne à « mystères », de laquelle sont issues les Églises « filles » qui se sont détachées d’elle en protestant. Cette grande Église, politiquement puissante, est la persécutrice des « saints » (verset 6). Cette fausse Église, politiquement influente, est assise sur une « bête » que le chapitre 13 décrit comme un gouvernement qui détient sa puissance du « dragon », Satan le diable (Apocalypse 12 : 9).

C’est choquant, mais c’est clairement révélé dans la parole de Dieu !

Que dire de ceux qui, dans ces Églises-là, prétendent être « nés de nouveau » ? Ils ont été séduits ! Il se peut fort bien qu’ils soient sincères. Ils ne savent pas qu’ils sont séduits et que leurs croyances sont erronées. Leur jugement n’a pas encore eu lieu. Ils ne sont encore ni condamnés à l’étang de feu ni « sauvés ». Ils font partie de toute la terre, ils sont fourvoyés par les tromperies de Satan, et sont retranchés de Dieu !

J’insiste là-dessus : leurs yeux s’ouvriront à la connaissance de la vérité de Dieu — après le retour du Christ, lorsque Satan aura été écarté, s’ils sont encore vivants à ce moment-là, ou bien ils seront ressuscités et appelés à la vérité, et au salut, lors du Jugement du grand Trône blanc (Apocalypse 20 : 11-12).

Nous conseillons vivement au lecteur de lire notre brochure gratuite, intitulée : « Qu’entend-on au juste par ‘naître de nouveau’ ? »

Toute la terre a été séduite. Mais dieu soit loué ! Satan va bientôt être chassé de la terre. Les yeux des gens s’ouvriront à la stupéfiante vérité, et, tout compte fait, tous les êtres humains auront l’occasion d’être appelés à la vie éternelle. Et chacun, après avoir été appelé, devra prendre sa propre décision. Malheureusement, comme je l’ai déjà mentionné, certains ne se repentiront pas ; ils ne croiront pas et ne seront pas sauvés. Ce livre ne parle absolument pas d’un salut universel. Il en est qui, en fin de compte, périront dans l’étang de feu.

Entre-temps, le glorieux dessein de Dieu doit s’accomplir ici-bas, conformément au plan magistral du Tout-Puissant — une étape à la fois !

La suite sur...

Fr Moa