Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

John cafazza aeabkasp 24 unsplash

John Cafazza/Unsplash

Le mystère de l’Église (onzième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 6

La suite provenant de Le mystère de l’Église (dixième parties)

Une Église avec un seul gouvernement

Notez, particulièrement, qu’il y a seulement une Église. Pas de nombreuses Églises. l’Église n’est pas divisée. Il n’y a qu’une Église. Pas une Église-mère et de nombreuses Églises-filles qui se sont détachées, par désaccord. La dissidence n’existe pas dans l’Église. Il s’agit de l’Église qui doit épouser le Christ à Son retour — pas des Églises en désaccord ; pas des groupes qui se sont détachés ! Pas une Église-mère et des filles apostates. Cela deviendra plus évident à mesure que nous avancerons.

Notez également que l’Église conduit diverses opérations. Pour celles-ci, il y a également, dans cette Église unique, divers ministères ou départements exécutifs, avec un directeur à leur tête (versets 4-6). Rappelez-vous, un administrateur exécutif ne met pas en place de politiques, de procédures ou de doctrines. Il administre — exécute et dirige — ce qui a déjà été décidé au sommet.

Même dans ce monde, aux États-Unis par exemple, le président n’établit pas les lois. Il mène la politique autorisée par le Congrès — il applique les lois faites par le Congrès. Les administrateurs sont placés dans l’Église simplement pour superviser, diriger, exécuter la politique, les procédures, les doctrines qui leur sont assignées par le sommet.

La seule Église, indivisée, est à nouveau mise en valeur au verset 20 : « Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps » — une Église indivisée ! Même Dieu est composé de plus d’un Personnage, mais cependant d’un seul Dieu ! Dieu, rappelez-vous, c’est la famille divine de Dieu. Ceux qui sont dans l’Église sont déjà des fils engendrés — des membres engendrés de cette famille divine. Mais pas encore nés comme êtres divins !

Notez le verset 25 : « … afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. »

Pour administrer toutes ces opérations, Dieu — et non pas un vote des membres —  « a établi dans l’Église premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des docteurs [ou enseignants] » [verset 28]. Ou, comme l’indique de façon plus détaillée Éphésiens 4 : 11 : « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs. »

Un apôtre, c’est « quelqu’un qui est envoyé » avec l’Évangile du Christ, et qui dirige la proclamation de ce message au monde par des moyens et des personnes autres que lui-même. Un apôtre, c’est aussi quelqu’un qui supervise toutes les congrégations locales ou églises (1 Corinthiens 16 : 1). L’apôtre Paul était responsable de toutes les églises qui étaient dans le monde païen (2 Corinthiens 11 : 28).

Les prophètes qui ont posé le fondement de l’Église sont ceux de l’Ancien Testament, et leurs écrits ont servi à former une grande partie du Nouveau Testament, et à enseigner et diffuser l’Évangile.

Les évangélistes étaient des ministres très influents qui proclamaient l’Évangile au public, fondaient même des congrégations locales, et étaient responsables de plusieurs congrégations, sous l’autorité de l’apôtre. Par conséquent, un évangéliste peut occuper un poste de cadre, sous l’apôtre, au siège central de l’Église, ou Œuvre, aujourd’hui. Un évangéliste ne reste pas nécessairement toujours au même endroit. Les pasteurs s’occupent de leur église locale ou d’un groupe d’églises locales. Il y a ensuite, dans l’Église, des enseignants qui ne sont pas nécessairement des prédicateurs. Cependant, tous les ministres et tous les enseignants sont appelés « anciens », dans d’autres passages du Nouveau Testament. Par conséquent, aujourd’hui, dans l’Église de Dieu, il y a des anciens qui prêchent et d’autres qui ne prêchent pas. Ceux qui prêchent dirigent des églises locales. Certains anciens qui ne prêchent pas, sont des « anciens locaux ».

Le temple dans lequel le Christ va venir

Allons plus loin dans l’organisation de l’Église.

L’Église est le Corps spirituel du Christ — pas une organisation séculière, un club ou une institution mondaine. Pourtant, elle est très organisée.

Notez à quel point elle est organisée : « Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu ». Notez que l’Église est une famille, tout comme Dieu est une famille —  « la maison de Dieu. »

Poursuivons : « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. En lui tout l’édifice » — l’Église est un édifice —  « bien coordonné » (bien organisé — toutes les parties fonctionnant en équipe et dans l’harmonie), « s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit » (Éphésiens 2 : 19-22). Ce passage nous montre clairement quel est le temple dans lequel le Christ glorifié, dirigeant le monde, va s’installer lors de Son Second avènement. Il n’existe aucun passage annonçant la construction d’un temple physique à Jérusalem, avant l’apparition du Christ. En revanche, le 40e chapitre d’Ézéchiel décrit la construction d’un temple après le retour du Christ.

L’Église doit donc croître de manière à devenir un temple saint — le temple Spirituel — dans lequel le Christ va venir, de même qu’Il vint dans un temple physique fait de pierre, de métal et de bois, lors de Son Premier avènement.

Nous lisons encore : «  … celui qui est le chef, Christ. C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné » — bien organisé —  « et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties … » (Éphésiens 4 : 15-16). « Solide assemblage » évoque un assemblage lié, comprimé, serré très fort comme soudé. Cela montre l’unité organisée, l’harmonie ! Il est ordonné aux membres de l’Église d’être unis au point de « tenir tous un même langage » (1 Corinthiens 1 : 10).

L’Israël de l’Ancien Testament, l’Église de l’Ancien Testament, était également une nation dans le monde — quoique non du monde — quand Dieu l’a organisé. Son gouvernement était hiérarchique. C’était un gouvernement théocratique — fonctionnant de haut en bas — tout à fait le contraire d’une « démocratie ».

L’Église fonctionne grâce à un gouvernement théocratique, de manière hiérarchique. Les membres ne désignent pas les responsables dans l’Église. Dieu va même jusqu’à désigner les membres laïques dans l’Église (1 Corinthiens 12 : 8).

Jésus a dit : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » (Jean 6 : 44). Le monde, à l’exception de ceux qui sont appelés, est coupé de Dieu !

Nous venons de voir la vérité selon laquelle dieu désigne des responsables pour servir au niveau humain, sous le Christ, dans l’Église. Les membres ne les élisent pas. Pourtant, certaines Églises de ce monde croient en un gouvernement par la congrégation — croient en une « démocratie » — et s’appellent « congrégationalistes ». D’autres se sont organisées en un gouvernement par des ministres, ou consistoire, et se donnent le nom de « presbytériennes ». Certaines suivent Luther, et s’appellent « luthériennes ». D’autres encore suivent Wesley qui mettait l’accent sur la « méthode », et portent le nom de « méthodistes ». Certaines d’entre elles ont appris la vérité sur le baptême, et s’appellent, selon cette seule doctrine, « baptistes ». Une autre voulait la domination complète et universelle du monde, et s’est proclamée « catholique » ce qui signifie « universelle ». Quel est donc le nom de l’Église que Jésus a fondée ?

La suite sur...

Fr Moa