Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Aaron burden c333d6yehi0 unsplash

Aaron Burden/Unsplash

Le mystère de l’Église (treize parties)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 6

La suite provenant de Le mystère de l’Église (douze partie)

L'esprit humain, à lui seul, ne peut pas savoir

De manière précise, qu’est-ce que l’Église, et pourquoi l’Église ? Jusqu’à maintenant, je ne pouvais vous donner une explication claire et concise.

Et pourquoi ?

Les êtres humains, de par leur nature, ne pensent habituellement qu’aux choses physiques, matérielles. Les gens ne s’en rendent pas compte, mais ils ont été coupés de Dieu ! L’esprit humain, tant qu’il n’a pas reçu le Saint-Esprit de dieu, ne peut penser spirituellement — il ne peut avoir la connaissance spirituelle ; il ne peut comprendre les problèmes humains, les difficultés, les maux ou les buts de l’existence humaine.

Mais l’Église est l’Église de Dieu. Et les choses de Dieu sont un mystère — sont incompréhensibles pour l’esprit charnel naturel. Les gens peuvent avoir une certaine idée humaine de l’Église et de sa fonction, mais cela ne correspond pas à la conception que dieu en a.

De nos jours, Dieu S’adresse à l’homme par l’intermédiaire de Sa Parole écrite, la sainte Bible. Mais la signification réelle et centrale de la Bible est spirituelle. Or, l’esprit naturel, sans l’Esprit de Dieu, ne peut penser de façon spirituelle, ni comprendre la connaissance spirituelle. Ce qui en fait encore plus un mystère, c’est que La Bible, répétons-le, est comme un puzzle composé de milliers de pièces, qui pour être compris doit être assemblé « précepte sur précepte, règle sur règle … un peu ici, un peu là » (Ésaïe 28 : 9-10, 13). Pour assembler convenablement ce « puzzle spirituel », il faut que l’esprit de l’homme ait reçu le Saint-Esprit. Et puis, même quand ces conditions sont respectées, cela requiert du temps, de la diligence et de la patience. Je n’ai pas été en mesure d’expliquer le but et la fonction de l’Église en peu de mots. Je tiens à révéler pleinement ce mystère !

Qu’est-ce, donc, que l’Église ?

La raison des « prémices »

L’Église, c’est l’organisme que Dieu a appelé tout spécialement du milieu du monde de Satan. C’est un organisme qui a été appelé dans un dessein très spécial — être formé, pour que ses membres puissent devenir des dirigeants et des enseignants lorsque le Tout-Puissant va entreprendre la conversion du monde. L’Église a été appelée pour se rendre apte à régner et à enseigner avec le Christ, et sous le Christ. Il faut d’abord que ses membres soient convertis de l’état humain à l’état d’Êtres Divins — qu’ils deviennent des membres de la Famille divine. Cela explique pourquoi les chrétiens sont souvent appelés les « prémices » du salut de Dieu (Éphésiens 1 : 11 ; Romains 11 : 16 ; Apocalypse  14 : 4). À l’origine, la Pentecôte s’appelait la « fête des prémices » ; elle représente l’Église en train d’être appelée, et formée, pour sa mission spéciale avant l’époque où Dieu proposera le salut à l’humanité. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le moment n’est pas encore venu, pour Dieu, d’ouvrir l’accès de l’arbre de la vie au monde de Satan. Plutôt que d’ouvrir l’accès de l’arbre de la vie au monde gouverné par Satan, Dieu a choisi ceux qui étaient prédestinés à être spécialement appelés à se préparer en tant que rois et enseignants — et étant devenus des Êtres Divins sous le Christ — pour le moment où Il ouvrira l’accès de l’arbre de la vie à l’humanité entière. Cette époque est celle décrite dans Joël 2 : 28, pendant laquelle Dieu va répandre Son Esprit sur toute chair.

2 Corinthiens 6 : 2, « Au jour du salut je t’ai secouru », incorrectement traduit, vient de Ésaïe 49 : 8 où il est question d’ « un jour de salut », et non pas du jour de salut. Dans le texte grec, le mot « au » n’apparaît pas. Ce mot a été ajouté par les traducteurs qui ont été poussés à croire que c’est le seul jour de salut pour tous.

La vérité selon laquelle l’Église n’a pas été appelée simplement et uniquement pour le salut — pas simplement pour « se retrouver dans le Royaume », comme beaucoup l’ont cru — est clairement affirmée dans la parabole des talents et dans celle des mines.

La parabole des mines

Dans la parabole des mines (Luc 19 : 11-27), Jésus est le jeune dirigeant qui se rend au trône de Dieu, au ciel, pour recevoir le Royaume de Dieu. Il confia à chacun, dans l’Église, une mine — qui représente une portion du Saint-Esprit. Cette parabole montre que nous devons croître spirituellement, dans la grâce et dans la connaissance, au cours de notre vie chrétienne. Lorsque le Christ reviendra ici-bas, en possession du Royaume et ayant été couronné, Il convoquera ceux de Son Église et Il leur demandera de rendre des comptes. Celui qui a fait fructifier la portion de Saint-Esprit qu’il a reçue (qui s’est développé dans la grâce et dans la connaissance), et qui l’a décuplée, sera récompensé en conséquence et recevra le gouvernement de dix villes. Tel autre qui se qualifie lui aussi, mais qui produit une croissance deux fois moindre, reçoit pour récompense le gouvernement de cinq villes. Rappelez-vous que nous serons récompensés selon nos œuvres, c’est-à-dire selon notre croissance spirituelle, mais que le salut est un don gratuit. Que dire, en revanche, de celui qui pensait « se retrouver dans le royaume » sans croître spirituellement et sans s’améliorer ? Il perdra la portion de Saint-Esprit qui lui avait été donnée — il perdra le salut qu’il pensait, à tort, avoir. Il ne se retrouvera pas dans le royaume ! Il n’a pas été appelé simplement pour le salut, mais pour se qualifier à régner et à enseigner sous le Christ dans le royaume, quand Dieu ouvrira le salut à tous sur la terre. Vous remarquerez qu’il n’est pas question de sauver ceux du monde de Satan. Le salut sera rendu possible dans le Monde de Dieu — dans le Monde à Venir.

La parabole des talents (Matthieu 25) confirme cette vérité.

La parabole du semeur

Il faut aussi noter la parabole du semeur, dans Matthieu 13 : 1-9. Les disciples du Christ ne comprirent pas cette parabole. Ils demandèrent à Jésus pourquoi Il parlait à la foule en paraboles (verset 10). À ces disciples, qu’Il avait appelés du milieu du monde pour les charger d’une mission spéciale, Jésus répondit : « Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné ». C’est un autre exemple montrant que Dieu n’appelle pas maintenant l’humanité, à la compréhension et au salut. Jésus parlait en paraboles à ceux qui n’étaient pas appelés, afin de leur dissimuler le sens de Ses paroles (verset 13). Il expliqua la parabole à Ses disciples (versets 18-23). Certaines personnes, qui sont appelées en cette ère de l’Église, entendent la parole de Dieu lorsqu’elle est prêchée, mais elles ne la comprennent pas ; Satan enlève ce qui a été semé dans leur cœur. D’autres reçoivent la vérité avec joie lorsqu’on la leur prêche, mais ces gens-là sont superficiels et n’ont pas beaucoup de caractère ; lorsque survient la persécution, ils abandonnent. D’autres encore entendent la parole, et réagissent en conséquence tout au début ; mais ensuite, ils se laissent submerger par les soucis de ce monde, car ils sont tout préoccupés de gagner leur vie, ainsi que par les plaisirs de la vie. Ils ne portent pas de fruit ; ils sont comme celui qui reçoit une mine mais, ne la faisant pas valoir, il ne croît pas dans la connaissance, il ne croît pas spirituellement en caractère. En revanche, parmi les autres que Dieu appelle du milieu du monde, et qu’Il place dans Son Église, il en est qui produisent du fruit spirituel cent fois plus, d’autres soixante, et d’autres trente. Ils sont sauvés par la grâce de Dieu qui est gratuite mais — dans la vie future, dans le Royaume de Dieu — ils seront récompensés ou occuperont des postes de responsabilités et de pouvoir selon leurs œuvres.

Il faut entendre par là qu’ils seront récompensés selon « leur fruit ». Porter du fruit, ce n’est pas seulement lire la Bible régulièrement, prier, assister aux assemblées, ou se porter volontaire pour certaines tâches au sein de l’Église. Cela signifie porter « le fruit de l’Esprit », comme cela est expliqué dans Galates 5 : 22-23.

Il s’agit de faire preuve de plus d’amour pour son prochain ou de se soucier davantage du bien-être des autres, de croître dans la joie, c’est-à-dire de communiquer aux autres le bonheur, d’être en paix avec les nôtres, avec nos voisins, bref, avec tous les hommes. Porter du fruit, c’est également devenir de plus en plus patient, c’est redoubler de bienveillance et de gentillesse envers autrui, c’est croître dans la bonté et dans la foi, ainsi qu’en douceur, et en maîtrise de soi.

Par conséquent, l’Église est cet organisme que Dieu a appelé du milieu du monde de Satan, qui se prépare à restaurer — avec le Christ, et sous Ses ordres — le gouvernement de Dieu. Lorsque cette restauration aura lieu, Satan aura été detrône. À ce moment-là, tous les vivants seront appelés à se repentir et à être sauvés par l’intermédiaire du Saint-Esprit de Dieu ! L’Église, devenue immortelle, régnera avec le Christ — remplacera le gouvernement actuel de Satan !

L’Église représente donc l’organisme composé des appelés qui, à la résurrection, formeront les prémices de la récolte de Dieu. Cette récolte consiste en la moisson des êtres humains composés de matière, faits de chair et de sang, convertis à l’immortalité, devenus des êtres divins — ceux par lesquels Dieu S’est reproduit.

La suite sur...

Fr Moa