Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Chuttersnap euhzljobl6a unsplash

Chuttersnap/Unsplash

Le mystère de l’Église (vingt-deuxième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 6

La suite provenant de Le mystère de l’Église (vingt et unième partie)

La vérité divine restaurée dans l’Église

À partir de 1931, exactement mille neuf cents ans (soit 100 cycles de 19 ans) après la fondation de l’Église, ce petit reste de la véritable Église de Dieu commença une nouvelle vie, en tant que l’ère de Philadelphie. L’Église était parvenue au « temps de la fin ». Une nouvelle vitalité spirituelle lui était insufflée. Le temps était venu pour que la prophétie de Jésus, dans Matthieu 24 : 14, soit accomplie —  « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » Cette vérité tout à fait vitale, qui avait été perdue, fut progressivement révélée et proclamée.

Cette ère de Philadelphie est décrite dans Apocalypse 3 : 7-13. L’ère de Sardes (Apocalypse 3 : 1-6) était, à cette époque-là, spirituellement mourante, et ne pouvait plus répandre le véritable Évangile du Christ. Elle avait perdu la réelle signification de cet Évangile. Elle savait qu’elle approchait de la Seconde venue du Christ mais n’avait aucune notion de ce qui se passerait durant les mille ans du Millénium, sauf le fait que le Christ régnerait.

À propos de cette ère de Philadelphie de la véritable Église de Dieu, nous lisons : « … à l’ange de l’Église … » Le mot « ange » traduit du grec aggelos signifie « messager » ou « agent ». Il ne fait pas toujours, nécessairement, référence à un être spirituel ; il peut tout aussi bien se référer à un agent humain. Il est possible que le principe de dualité de Dieu puisse s’appliquer ici. Il pourrait s’appliquer à un être angélique désigné comme agent général ou comme aide pour cette ère particulière de l’Église. Il pourrait aussi s’appliquer au messager humain ou à l’agent suscité par Dieu pour conduire cette ère de l’Église.

Dans le même temps, un autre principe de dualité pourrait s’appliquer aux versets 7 à 13. Il pourrait s’appliquer à l’Église de cette ère prise dans son ensemble, et également à un leader humain que Dieu aurait suscité pour cette ère de Son Église.

Continuons au verset 8 : « Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. »

Cette ère de l’Église devait produire du fruit. Devant cette ère — ou ce leader humain — Dieu avait placé une porte ouverte. Il est rapporté dans 2 Corinthiens 2 : 12 et aussi dans Actes 14 : 27 comment le Christ ouvrit la porte pour que Paul aille, dans d’autres pays, prêcher l’Évangile. Cette Église et/ou ce leader n’avaient que peu de puissance. Ils n’étaient ni grands ni puissants dans le monde de Satan mais ils étaient fidèles à la Parole de Dieu. Bien qu’une grande partie de l’Évangile original, transmis aux premiers apôtres par Jésus en personne, ait été perdue, il fut restauré, grâce à la Bible, dans cette ère de l’Église de Dieu qui était restée fidèle.

Il est révélé dans Malachie 3 : 1-5 et 4 : 5-6 que Dieu susciterait un homme avec la puissance et l’esprit d’Élie, peu avant le Second avènement du Christ. Dans Matthieu 17 : 11 Jésus dit, après que Jean-Baptiste eut achevé sa mission, que cet Élie prophétisé « doit venir, et rétablir toutes choses. » Bien qu’il soit clairement révélé que Jean-Baptiste était venu avec la puissance et l’esprit d’Élie, il n’a rien restauré. Le leader humain qui serait suscité très peu de temps avant le Second avènement du Christ devait préparer le chemin — préparer l’Église — pour la venue du Christ, et restaurer la vérité perdue au cours des précédentes ères de l’Église. Aussi, une porte devait être ouverte pour ce leader et/ou pour l’ère de Philadelphie de l’Église afin d’accomplir Matthieu 24 : 14 : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. »

Cette proclamation allait se faire à une époque où, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des armes de destruction massive allaient être fabriquées, pouvant faire disparaître toute vie humaine de cette planète (Matthieu 24 : 21-22). Cette proclamation allait en outre s’effectuer juste avant le Second avènement du Christ (versets 29-30).

Ces prophéties sont maintenant nettement accomplies. Le véritable Évangile a été restauré, et il est proclamé avec puissance dans toutes les nations de la terre.

L’Église connaît un renouveau spirituel.

Tous les progrès technologiques et tous les moyens disponibles sont exploités.

En premier lieu, la radiodiffusion qui a commencé sur l’un des plus petits émetteurs de la ville d’Eugene, dans l’Oregon. Puis, il y a eu l’imprimerie. Tout a commencé avec une vieille machine Néostyle d’occasion, ancêtre de la polycopieuse. Le moment venu, ce fut le tour de la presse. Puis, la télévision fit son apparition, en 1945 — juste après la Deuxième Guerre mondiale. L’Église commença à utiliser la télévision à partir de l’été 1955. Pour la première fois en mille neuf cents ans, le véritable Évangile a enfin été proclamé à toutes les nations de la terre, et y a été publié. L’Église s’est développée. Au cours des vingt-cinq premières années, elle s’est accrue à raison de quelque trente pour cent par an. Les premiers apôtres seraient stupéfaits s’ils voyaient la taille et l’impact de l’Œuvre maintenant. Les moyens de communications, la technologie et les ressources modernes que Dieu a mis à la disposition de cette Œuvre du temps de la fin paraîtraient, à n’en pas douter, bien étranges à ces hommes qui reçurent, les premiers, la mission de proclamer l’Évangile au monde, il y a près de deux mille ans.

En revanche, certaines choses ne leur paraîtraient pas étranges : le Sabbat et les Jours saints, le nom, Église de Dieu, et l’Évangile du Royaume. Ils reconnaîtraient ces choses transmises au fil des siècles, depuis l’époque du Christ jusqu’au temps de la fin.

La suite sur...

Fr Moa