Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Irina murza venen2cryyq unsplash

Irina Murza/Unsplash

Le mystère de l’homme (septième partie)

Le Mystère Des Siècles - Chapitre 3

La suite provenant de Le mystère de l’homme (sixième partie)

Un monde retenu captif

À partir de ce moment-là, Satan avait spirituellement kidnappé Adam, et toute sa famille humaine a été depuis lors retenue captive.

Dieu aurait révélé à Adam Sa façon de vivre — qui est la loi spirituelle de Dieu. Cette loi est la voie de l’amour suprême, celui de Dieu, qui « est répandu dans nos cœurs [humains] par le Saint-Esprit » (Romains 5 : 5). L’amour charnel, naturel à l’homme, ne peut pas accomplir la sainte loi de Dieu.

À l’instar de l’embryon humain engendré par des parents humains — et tout comme celui-ci, qui doit se développer par le processus de la gestation avant qu’il y ait naissance — le chrétien spirituellement engendré doit se développer, et Adam aurait suivi le même processus.

Seulement, Adam aurait été en contact direct avec Dieu.

Je compare volontiers ce processus au cordon ombilical qui relie le nouveau-né à sa mère. Sa vie humaine et sa nourriture physique lui ont été fournies, durant la gestation, par la mère. La vie divine spirituelle est communiquée au chrétien par le Saint-Esprit. De même, la connaissance spirituelle est transmise par Dieu, par l’intermédiaire du Saint-Esprit (1 Corinthiens 2 : 10). La pleine compréhension de la loi de Dieu (Sa façon de vivre) est communiquée par Dieu au moyen du Saint-Esprit. Néanmoins, la loi divine requiert des actes, et l’amour est l’accomplissement de la loi de Dieu (Romains 13 : 10). Cette loi ne peut être accomplie que par l’amour de Dieu — celui qui vient de Dieu (Romains 5 : 5).

Adam aurait donc eu la connaissance spirituelle profonde nécessaire pour vivre à la façon de Dieu, et aurait également reçu l’amour divin qui, seul, peut accomplir cette loi d’amour parfaite, et la mettre en pratique.

Il aurait aussi, par l’intermédiaire de l’Esprit de Dieu, reçu la foi même de Dieu. Il aurait acquis de Dieu la connaissance, des conseils et de l’aide. Il se serait confié à Dieu pour qu’Il intervienne dans les situations trop difficiles à maîtriser. Dans ces situations-là Dieu accomplit, de façon surnaturelle, ce que nous sommes incapables de faire. En d’autres termes, Dieu combat pour nous.

Rejeter la loi et le gouvernement de Dieu

Mais Adam choisit plutôt une autre sorte de connaissance — il s’arrogea la prérogative de définir ce qui est bien et ce qui est mal. Il ne se fia qu’à lui-même — tant pour la connaissance que pour l’accomplissement du bien et du mal. Il rejeta le recours à Dieu, et décida de ne compter que sur lui-même. La seule justice qu’il allait pouvoir acquérir serait de la propre justice — qui, aux yeux de Dieu, n’est qu’un vêtement souillé.

Adam et Ève prirent de l’arbre de « la connaissance du bien et du mal ». En prenant de son fruit, ils s’arrogèrent le droit de définir ce qui est bien, ce qui est mal — de décider d’eux-mêmes ce qui est bien et ce qui est péché. Cela, bien entendu, revenait à rejeter la loi de Dieu, qui définissait pour eux le bien et le mal.

Le superbe archange Lucifer, tel que Dieu l’avait créé, était le summum du pouvoir créatif divin en un seul individu. De nos jours, peu de gens se rendent compte, vaguement, de la grande puissance de Satan, désormais utilisée pour une duperie astucieuse. Il semblerait qu’Adam l’eût totalement sous-estimé.

Le rusé Satan influença Adam par le biais de sa femme Ève. Il ne dit pas : « Choisis ma voie ! » Il prit l’apparence d’un serpent plein de finesse. Il la séduisit habilement.

Il jeta le doute dans son esprit quant à la véracité de Dieu. Il fit naître en elle un sentiment d’injustice, et du ressentiment. Il la séduisit tant et si bien qu’elle finit par croire que Dieu était injuste, égoïste. Il suscita en elle l’orgueil de l’esprit. Il réussit à lui faire croire que prendre du fruit défendu était une bonne décision.

Adam, lui, ne fut pas séduit. Néanmoins, il approuva sa femme. Solidaire, il choisit de déterminer ce qui est bien et ce qui est mal — faisant ainsi preuve d’incrédulité envers ce que son Créateur lui avait déclaré, rejetant Dieu comme Sauveur et Souverain, rejetant Dieu comme la Source de la connaissance fondamentale révélée. Il crut en la voie de Satan, et il s’y engagea.

Un verdict pour le monde d’Adam

Lorsque Dieu chassa l’homme du jardin d’Éden et en ferma l’accès — de crainte qu’il n’y revienne et ne reçoive la vie éternelle en état de péché (Genèse 3 : 22-24) — Il prononça un verdict !

L’Éternel déclara, en substance : « Tu as pris ta propre décision, pour toi et pour le monde qui sera issu de toi. Tu m’as rejeté, moi qui suis la Source fondamentale de la connaissance — tu as refusé de recevoir, par l’intermédiaire de mon Esprit, la puissance qui t’aurait permis de vivre de la bonne façon ; tu t’es rebellé contre mon ordre et contre mon gouvernement ; tu as choisi la voie de Satan qui consiste à ‘se servir’, à ‘prendre’. Par conséquent, je vous condamne, toi et le monde que tu engendreras, à vivre, pendant six mille ans, séparés de Moi et de mon Esprit — à la seule exception de ceux, en nombre infime, que j’appellerai particulièrement. Ceux-là, je les appellerai pour qu’ils s’acquittent d’une tâche spéciale, liée à la préparation du Royaume de Dieu. Ils devront faire ce que tu n’as pas réussi à faire : rejeter Satan, lui résister, le vaincre lui et ses voies, puis suivre les voies de ma loi spirituelle.

« Allez votre chemin, toi et tous tes descendants, toi et ton monde. Élaborez votre propre connaissance. Décidez à votre gré de ce qui est bien et de ce qui est mal. Créez vos propres systèmes d’enseignement et vos propres méthodes pour disséminer cette connaissance, comme votre dieu, Satan, vous incitera insidieusement à le faire. Élaborez vos conceptions personnelles de ce qui est dieu, vos propres religions, vos propres gouvernements, vos styles de vie, vos sociétés et vos civilisations. En tout cela, Satan vous fourvoiera en vous transmettant son égocentrisme. Il vous incitera à la vanité, à la convoitise et à la cupidité, à l’envie et à la jalousie, à la compétition et à l’agressivité, à la violence et à la guerre, à la rébellion contre Moi et contre ma loi d’amour.

« Après que toi et tes descendants vous aurez appris votre leçon écrite par six mille ans de souffrances, d’angoisses, de frustrations, de défaites et de mort — lorsque toi et ton monde, vous finirez par admettre la futilité du mode de vie que tu as choisi — j’interviendrai de façon surnaturelle. Par ma puissance divine, je prendrai alors le gouvernement du monde entier. Par la rééducation, j’établirai le bonheur, et un monde de paix. À tous ceux qui se repentent, je leur offrirai le salut. Après mille ans de cet heureux Monde à venir, je ressusciterai à une autre vie physique tous ceux qui sont morts sans avoir été appelés pendant ces six mille années-là. Leur jugement aura alors lieu. S’ils se repentent et croient, la vie éternelle leur sera offerte.

« Au cours de ces six mille années, pendant lesquelles je les séparerai de Moi, ils ne seront pas jugés pour l’éternité. Néanmoins, ce qu’ils sèmeront, au cours de leur vie, ils le récolteront. Mais lorsque je leur ouvrirai l’accès au salut éternel, Satan ne sera plus là pour leur faire obstacle ni pour les séduire — plus de diable à vaincre ! Ceux, en très petit nombre, qui seront appelés pendant ces six mille ans devront rejeter Satan, résister à ses attraits, et vaincre. Ceux qui vaincront s’assiéront avec moi, sur mon trône, et auront — sous mes ordres — le pouvoir de régner sur toutes les nations, qui seront alors sous mon Gouvernement suprême ». 

La suite sur Le mystère de l’homme (huit partie)

Fr Moa