Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Joshua earle 6v19uy tuhs unsplash

Joshua Earle/Unsplash

Le mystère de l’homme (sixième partie)

Le Mystère Des Siècles - Chapitre 3

La suite provenant de Le mystère de l’homme (cinquième partie)

Le monde est retranché de Dieu

Revenons au premier homme, Adam.

Souvenez-vous du dessein de Dieu à la création de l’homme sur la terre : 1) restaurer le gouvernement de Dieu sur la terre, et réguler la vie humaine par ce gouvernement, a) achever la création physique de la terre que les anges ont saccagée, et b) dans le même processus, achever la création de l’homme par le développement d’un caractère spirituel juste ; et 2) établir le royaume de Dieu, et finalement l’incroyable potentialité humaine pour achever la création du vaste univers !

Ce dessein suprême nécessitait : 1) que l’homme rejette la voie de Satan et qu’il adopte la voie divine de l’amour, fondée sur la loi spirituelle de Dieu ; et 2) que l’homme soit d’abord créé de matière afin que, s’il était conduit dans la voie de « prendre » de Satan, il puisse néanmoins être changé, converti à la voie divine de l’amour, ou s’il refusait de changer, il soit rayé de la vie sans souffrance supplémentaire ou continuelle, comme s’il n’eut jamais existé.

Les êtres spirituels, aussitôt leur création achevée (ce qui fut le cas du tiers des anges qui est devenu inique), n’allaient plus pouvoir être changés. Un esprit, une fois sa création terminée, est constant et éternel — non sujet au changement. En revanche, la matière ne cesse de changer.

Par l’intermédiaire du Plan magistral de Dieu conçu pour Sa création spirituelle, et sur lequel nous reviendrons plus tard, il avait été décidé, par Dieu et la Parole, que la Parole Se dépouillerait de Sa gloire suprême et, le moment venu, deviendrait un être de chair — Jésus-Christ — permettant ainsi la phase spirituelle de la création de l’homme : Dieu Se reproduisant ! Quel plan magistral pour l’ultime accomplissement créatif ! Comme Il est grand notre Dieu dans Ses pensées, Ses projets, Sa planification, Ses desseins, aussi bien que dans Sa création — depuis le plus petit germe ou insecte jusqu’au plus gros soleil, réduisant notre astre solaire à l’insignifiance !

L’incroyable potentialité humaine, c’est que le grand et majestueux Dieu Se reproduit par l’homme — l’homme peut naître dans la famille divine !

Le premier homme, Adam, fut créé avec la potentialité de se qualifier pour remplacer Satan, l’ancien Lucifer, sur le trône de la terre, afin de restaurer le gouvernement de dieu.

Mais il était nécessaire qu’il résiste, et rejette la voie de Satan qui consiste à « prendre » — fondement même du gouvernement inique de Satan, et qu’il choisisse la voie de la loi de Dieu — celle de l’amour qui consiste à « donner », et qui est la base du Gouvernement de Dieu !

Notre Créateur parla d’abord à Adam et Ève — les instruisit dans le gouvernement et dans la loi spirituelle de Dieu — bien que dans Genèse 2 n’est révélé qu’un bref résumé de l’instruction qu’Il leur donna. Satan ne put avoir de contact avec eux avant que Dieu ne les eût enseignés auparavant.

Les deux arbres symboliques

Dans le magnifique jardin d’Éden où Dieu avait placé Adam et Ève, se trouvaient deux arbres très spéciaux, d’une signification symbolique très importante. On parle très peu de ces deux arbres et de leur signification cruciale, sauf lorsqu’on parle de la « pomme d’Adam ». Or, l’arbre défendu n’était probablement pas un pommier !

La signification réelle de ces deux arbres symboliques permet de comprendre comment notre monde a été fondé. Elle fournit la réponse au grand mystère de notre temps, en ce vingtième siècle. Nous vivons dans un monde aux réalisations et aux progrès impressionnants, avec dans le même temps des maux effrayants. La question déconcertante que l’on se pose est la suivante : « Pourquoi, alors que nous pouvons nous envoler sur la lune et en revenir, effectuer des greffes cardiaques, fabriquer des ordinateurs et autres merveilles technologiques, sommes-nous incapables de résoudre nos problèmes ? Pourquoi le monde ne connaît-il pas la paix ? »

Nous ne pouvons pas comprendre le mystère que constituent les conditions et les événements mondiaux, tant que nous ne remontons pas à la fondation du monde et tant que nous ne prenons pas connaissance de ce qui a été édifié depuis le début jusqu’au présent chaotique et effervescent.

Le monde a débuté à l’époque de ces deux arbres spéciaux. De nos jours, avec toutes les faussetés qu’on enseigne sur la Bible, on ne nous parle jamais, pour ainsi dire, de l’arbre de la vie, et presque aussi rarement de l’arbre défendu.

Prenez note : Dieu avait créé l’homme de la poussière de la terre. Mais Dieu crée en deux étapes. L’homme n’était pas encore physiquement complet. Dieu voulait qu’il « multiplie et remplisse la terre ». Mais l’homme ne le pouvait pas car il n’était pas encore physiquement complet. Dieu le plongea donc dans un profond sommeil (anesthésie), et pratiqua une opération, prenant une de ses côtes pour en former une femme. Ils devinrent une famille. La création physique de l’homme était achevée. Il pouvait se reproduire selon son espèce.

Cet homme que Dieu avait créé était mortel. Il ne possédait qu’une existence temporaire physico-chimique, maintenue par la circulation du sang, oxydé lors de la respiration, et par l’apport d’eau et de nourriture provenant du sol. Il ne possédait pas la vie inhérente — une vie se maintenant d’elle-même. Néanmoins, il possédait un esprit humain qui, uni avec le Saint-Esprit de Dieu, pourrait l’engendrer à la vie éternelle.

L’offre de la vie éternelle

Mais Dieu offrit à l’homme la vie éternelle par l’intermédiaire de l’arbre symbolique de la vie. Dieu ne poussa ni n’obligea l’homme à en prendre — Il Se contenta de rendre l’arbre librement accessible. Adam pouvait manger de tous les arbres du jardin, sauf de l’arbre interdit, celui de « la connaissance du bien et du mal ».

Que se serait-il passé si Adam avait pris de l’arbre de la vie ? Vous n’avez probablement jamais entendu la réponse à cette question. Cet arbre symbolique est aujourd’hui offert à ceux que Dieu appelle et qu’Il conduit à Jésus-Christ. Il existe une différence entre Adam et le chrétien que Dieu appelle. Adam n’avait pas encore péché et aucune repentance n’aurait été nécessaire s’il avait choisi l’arbre de la vie. D’une autre manière, le chrétien repentant, croyant et engendré par le Saint-Esprit, se trouve dans la même position où Adam se serait trouvé s’il avait pris de l’arbre de la vie.

Adam aurait reçu le Saint-Esprit du Dieu immortel qui se serait joint à son esprit humain. Bien entendu, puisque Adam devait faire un choix, il aurait rejeté la voie de Satan en prenant de l’arbre de la vie.

Mais encore une fois, que se serait-il passé, si Adam avait pris de l’arbre de la vie ?

Il aurait reçu le Saint-Esprit de Dieu qui se serait uni à son esprit humain. L’homme, tant qu’il n’avait pas reçu l’Esprit de Dieu, était mentalement et spirituellement incomplet. En le recevant, il aurait été, mentalement et spirituellement, en union avec Dieu. Il aurait été engendré en tant qu’enfant de Dieu, au même titre que le chrétien converti est spirituellement engendré.

Adam aurait reçu le Saint-Esprit de Dieu qui se serait joint à son esprit humain, l’engendrant en tant que fils de Dieu, lui communiquant les arrhes de la vie éternelle, et le rendant « un » avec Dieu.

C’est le cas du chrétien d’aujourd’hui qui est engendré par l’Esprit, et pour lequel « Christ en [nous, c’est] l’espérance de la gloire ». (Colossiens 1 : 27). Et encore une fois, ayant en nous les sentiments du Christ (Philippiens 2 : 5), les pensées mêmes de l’Éternel auraient été en Adam. Cependant, au lieu de cela, les sentiments et l’attitude de Satan entrèrent en l’homme et agirent en lui, comme cela a été le cas pour tous ses descendants dont ce monde est formé. Dans Éphésiens 2 : 2, il est écrit que Satan, le « prince de la puissance de l’air », agit effectivement sur les êtres humains.

À ce stade, précisons ce qui suit : dans l’épisode de la tentation par Satan, Ève fut séduite, mais pas Adam (1 Timothée 2 : 13-14). Adam désobéit à Dieu, et pécha de son plein gré. Mais même s’il ne fut pas séduit dans cette tentation originelle, sa désobéissance délibérée au commandement formel de l’Éternel le retrancha de son Créateur, produisant un état de perversion mentale, et ouvrant son esprit aux astuces de Satan. À partir de ce moment-là, Adam et ses enfants sont devenus réceptifs à la séduction satanique. Satan commença à agir sur l’esprit d’Adam, tout comme Dieu l’aurait fait s’il avait pris de l’arbre de la vie. 

La suite sur Le mystère de l’homme (septième partie)

Fr Moa