Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Kien do njt4o7wymwk unsplash

Kien Do/Unsplash

Le mystère du royaume de Dieu (cinquième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 7

La suite provenant de Le mystère du royaume de Dieu (quatrième partie)

La nature humaine ne disparaîtra pas immédiatement

Cela ne signifie pas que la nature de Satan, acquise par les êtres humains, disparaîtra immédiatement des individus. Les êtres humains, par millions, l’auront acquise, et même si Satan ne peut plus l’émettre, on ne se débarrassera pas d’un seul coup des défauts acquis, devenus habitudes.

Dieu a fait de nous, humains, des créatures possédant le libre arbitre. Il nous a créés capables de maîtriser notre esprit ; néanmoins, nous pouvons être aveuglés par l’attrait du mal que Satan exerce sournoisement sur nous.

Toujours est-il que les êtres mortels sur cette Terre ne seront plus séduits. Le Christ tout-puissant, et les saints immortels qui dirigeront sous Ses ordres, commenceront à ôter les écailles qui ont aveuglé l’esprit humain.

C’est pour cela que je dis que l’utopie ne s’installera pas instantanément. Des millions de personnes conserveront encore leur attitude rebelle, leur vanité, leur convoitise et leur cupidité. Toutefois, avec la venue du Christ commencera le processus de éducation—qui consistera à ouvrir les esprits fermés par la séduction, à ôter cette séduction—menant ces personnes à un repentir volontaire.

Dès que le Christ renversera Satan, et que ce dernier sera banni, la loi divine et la parole de l’Éternel seront diffusées de Sion ; elles se répandront sur toute la Terre (Ésaïe 2 : 3).

La sentence divine décrétant que le monde de Adam serait retranché de Dieu pendant six mille ans aura pris fin. Le Christ commencera à appeler tous les mortels à se repentir et à être sauvés. Le Saint-Esprit de Dieu coulera de Jérusalem (Zacharie 14 : 8).

Quelle gloire ! Une ère nouvelle débutera. La paix s’installera. Les gens se détourneront de la voie qui consiste à « prendre » ; ils adopteront la voie qui consiste à « donner »—la voie divine de l’amour.

Une nouvelle civilisation prendra racine sur la Terre !

À quoi ressemblera ce nouveau monde de demain ? Dans Ésaïe 2 : 2-4 et dans Michée 4 : 1-3, il est écrit : « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre ».

Pouvez-vous imaginer cela ? Plus de guerres. Plus la moindre crainte de certains hommes ou de certains animaux. La Terre, enfin, sera en paix. Quelque chose aura causé cette paix. La loi divine, censément abolie aujourd’hui selon un soi-disant « christianisme », sortira de Jérusalem. La Terre sera aussi remplie de la connaissance du mode de vie de l’Éternel que le fond des océans rempli d’eaux.

Même les animaux sauvages seront apprivoisés et paisibles : « Le loup habitera avec l’agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau ; le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. La vache et l’ourse auront un même pâturage, leurs petits un même gîte ; et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille. Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte ; car la Terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Ésaïe 11 : 6-9).

Songez à présent aux conditions qui y régneront !

Pensez aux innombrables problèmes qui seront résolus !

Plongez les regards dans un monde où l’analphabétisme n’existera plus, où il n’y aura plus ni pauvreté, ni malnutrition, ni famine ; un monde dans lequel les crimes disparaîtront rapidement ; un monde où chacun apprendra à être honnête, chaste, bienveillant et heureux—un monde de paix, de prospérité et de bien-être dans l’abondance !

L’explosion démographique résolue

Au cours de cette merveilleuse ère utopique, qui va bientôt s’installer sur notre planète, Dieu prédit que d’importantes réformes universelles seront effectuées.

Pouvez-vous imaginer un monde où seront prises des mesures énergiques visant à résoudre les problèmes de l’humanité ?

De nos jours, l’explosion démographique constitue l’un des problèmes majeurs. Du fait de la croissance rapide de la population de tous les pays, le monde éprouve de plus en plus de difficultés à se nourrir.

Les régions du monde où la population s’accroît à un rythme plus rapide sont les régions sous-développées—les nations non nanties au sein desquelles règnent la misère, l’analphabétisme, les épidémies et les superstitions. Rappelez-vous que dix pour cent seulement de la superficie du globe sont cultivables. Les dernières statistiques, divulguées par l’ONU, indiquent que la population du monde aura doublé en l’espace d’une trentaine d’années.

La tension inquiétante que crée, jour après jour, l’explosion démographique représente actuellement le problème le plus insoluble.

Toutefois, Dieu sait comment y remédier, et la solution n’est pas compliquée. Il suffit de rendre cultivable la plus grande partie de la Terre : réduire les montagnes nues, escarpées ou balayées par la neige ; soulever quelques vallées profondes et arides, et modifier les conditions météorologiques mondiales ; rendre tous les déserts fertiles et verdoyants ; utiliser des immensités comme le désert de Kalahari, le bassin du Tchad et le Sahara en Afrique, le désert de Gobi en Asie, et les grands déserts américains ; faire verdir les vastes étendues de la Mongolie, de la Sibérie, de l’Arabie saoudite, et une grande partie de l’Ouest américain.

Il suffit encore de faire fondre les énormes glaciers, les congères, le pergélisol et la toundra des vastes étendues, presque sans limites, de l’Antarctique, de l’Amérique du Nord, du Groenland, du nord de l’Europe et de la Sibérie ; aplanir le Pamir, les chaînes de l’Himalaya, l’Atlas, le Taurus, les Pyrénées, les Rocheuses, les Sierras et l’Indou Kouch ; niveler la cordillère des Andes et toutes les forteresses rocheuses impraticables et inhabitables du globe.

Il suffit ensuite de provoquer des pluies modérées, en quantité suffisante, et à la bonne saison.

Et qu’obtient-on ?

Des millions d’hectares de terres agricoles, très fertiles, qui deviennent soudain disponibles, ne demandant qu’à être découvertes et mises en exploitation !

Impossible ?

Humainement parlant, à n’en pas douter !

Cependant, songez aux promesses divines : « Ne crains rien, vermisseau de Jacob, faible reste d’Israël ; je viens à ton secours, dit l’Éternel, et le Saint d’Israël est ton sauveur.

« Voici, je fais de toi un traîneau aigu, tout neuf, garni de pointes ; tu écraseras, tu broieras les montagnes, et tu rendras les collines semblables à de la balle. Tu les vanneras, et le vent les emportera, et un tourbillon les dispersera. Mais toi, tu te réjouiras en l’Éternel, tu mettras ta gloire dans le Saint d’Israël.

« Les malheureux et les indigents cherchent de l’eau, et il n’y en a point ; leur langue est desséchée par la soif. Moi, l’Éternel, je les exaucerai ; moi, le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas. Je ferai jaillir des fleuves sur les collines, et des sources au milieu des vallées ; je changerai le désert en étang, et la terre aride en courant d’eau.

« Je mettrai dans le désert le cèdre, l’acacia, le myrte et l’olivier ; je mettrai dans les lieux stériles le cyprès, l’orme et le buis, tous ensemble ; afin qu’ils voient, qu’ils sachent, qu’ils observent et considèrent que la main de l’Éternel a fait ces choses, que le Saint d’Israël en est l’auteur » (Ésaïe 41 : versets 14-20).

La suite sur...

Fr Moa