Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Joseph barrientos xo5tgy1ngcu unsplash

Joseph Barrientos/Unsplash

Le mystère du royaume de Dieu (quatrième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 7

La suite provenant de Le mystère du royaume de Dieu (troisième partie)

Comment les nations se soumettront

Lorsque le Christ viendra ici-bas dans toute Sa gloire et dans toute Sa puissance, les nations seront en colère. Les armées rassemblées à Jérusalem essaieront de le vaincre. Je dis bien « essaieront ». Néanmoins, des armées bien plus puissantes accompagneront le Christ (Apocalypse 19 : 14)—tous les saints anges venant des cieux (Matthieu 25 : 31).

Voulez-vous avoir une description de cette bataille, et de ce qu’il adviendra de ces armées humaines, hostiles à Dieu ?

Dans Apocalypse 17, les armées des États-Unis d’Europe—l’Empire romain ressuscité—qui sont en train de se former, sont mentionnées au verset 14 : « Ils combattront contre l’agneau [le Christ], et l’agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois... »

Comment les vaincra-t-Il ? Le quatorzième chapitre de Zacharie nous le révèle :

« Voici la plaie dont l’Éternel frappera tous les peuples [ou armées] qui auront combattu contre Jérusalem : leur chair tombera en pourriture tandis qu’ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche » (Zacharie 14 : 12).

Leur chair se décomposera presque instantanément, tandis qu’ils seront sur leurs pieds.

Quel châtiment divin pour les armées qui combattront le Christ ! Quelle démonstration spectaculaire de la puissance dont se servira le Christ glorifié pour gouverner les nations ! Toute rébellion contre la loi et le gouvernement de Dieu doit être—et sera rapidement—réprimée.

Êtes-vous en mesure de comprendre que tous les malheurs et tous les maux dont a souffert l’humanité proviennent de la transgression de la Loi divine ?

Si nul ne mettait jamais un autre dieu avant le véritable Dieu ; si l’on apprenait à tous les enfants à honorer leurs parents, à les respecter, à leur obéir, et si tous les parents élevaient leurs enfants selon les voies de Dieu ; si personne ne permettait à des pensées meurtrières de traverser son esprit ; s’il n’y avait aucune guerre, aucun meurtre ; si chacun préservait le bonheur du mariage, en vivant chastement avant celui-ci et en restant fidèle au conjoint, par la suite ; si l’on se souciait profondément du bien d’autrui, de sorte que personne ne dérobe (nous pourrions alors nous débarrasser de toutes nos serrures, de toutes nos clefs et de nos coffres-forts) ; si tous disaient la vérité, et étaient honnêtes ; si personne ne convoitait jamais ce qui ne lui appartient pas, et si tous avaient un tel souci du bien-être des autres au point de croire qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir—comme le monde serait heureux !

Dans un monde comme celui-là—dans lequel tous aimeraient Dieu et L’adoreraient de tout leur être, de toute leur conviction et de toutes leurs forces, où tous se soucieraient du bien-être d’autrui autant que du leur—il n’y aurait pas de divorces, pas de foyer brisé, pas de délinquance juvénile, pas de crimes, pas de prison, pas de police (sinon une force pacifique de surveillance et de conseillers au service du public), pas de guerre, pas d’établissements militaires.

De plus, outre la Loi spirituelle, Dieu a mis en mouvement des lois physiques qui agissent dans notre corps et dans notre esprit. Il n’y aurait pas d’infirmités, de maladies, ou de souffrances. Au lieu de cela, on serait en parfaite santé, en pleine forme, motivé à fond par la vie, enthousiaste et intéressé par mille activités qui nous procureraient le bonheur et la joie. Il y aurait de la propreté, de l’action, un réel progrès ; il n’y aurait pas de taudis ni de races ou de régions dégénérées sur cette planète.

Les saints ressuscités

Le Christ ressuscité reviendra ici-bas de la même manière qu’Il est monté au ciel—dans une nuée (Actes 1 : 9-11 ; Matthieu 24 : 30). Lorsqu’Il reviendra (1 Thessaloniciens 4 : 14-17), les morts en Christ—ceux qui ont reçu le Saint-Esprit et qui se sont laissé guider par lui (Romains 8 : 11, 14) et dont feront partie tous les prophètes des temps anciens (Luc 13 : 28)—se lèveront lors d’une résurrection, et seront rendus immortels. Ceux qui seront encore vivants, et qui posséderont le Saint-Esprit, seront changés en un clin d’œil en êtres immortels (1 Corinthiens 15 : 50-54), et ils se joindront à ceux qui auront été ressuscités. Ensemble, ils s’élèveront dans les nuées à la rencontre du Christ glorifié.

Ils resteront ensuite avec Lui pour l’éternité (Jean 14 : 3). Avec Lui, ils descendront du ciel et se rendront, le même jour, sur le mont des Oliviers (Zacharie 14 : 4).

Ces saints, qui auront été changés, qui seront devenus immortels, régneront alors sur les nations, sur des nations d’êtres mortels, sous la direction du Christ (Daniel 7 : 22 ; Apocalypse 2 : 26-27 ; 3 : 21).

Satan sera enfin renversé !

Cet événement, le plus glorieux de toute l’histoire de cette planète—la descente majestueuse du Christ glorifié et tout-puissant sur la Terre, depuis les nuages—sonnera enfin le glas du règne insidieux, mensonger et invisible de Satan.

Le retour du Christ dans Sa gloire suprême de « Roi des rois et Seigneur des seigneurs » est décrit dans Apocalypse 19. Toutefois, quel est l’événement majeur qui devra avoir lieu avant que la paix, le bonheur et la joie puissent s’installer sur la Terre ? Satan le diable devra être renversé du trône de la Terre.

Dans Apocalypse 20 : 1-3, cet événement à venir est prophétisé : « Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps ».

Le temps réservé à l’homme—l’homme qui a été influencé, séduit et égaré par Satan pendant six mille ans—sera écoulé.

Satan n’aura plus le loisir « d’émettre ses ondes » en direction de l’esprit humain. Il ne pourra plus y injecter, à l’insu des êtres humains, sa nature satanique appelée—à tort—« nature humaine ».

La suite sur...

Fr Moa