Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Aaron burden xxvxrmsh860 unsplash

Aaron Burden/Unsplash

Le mystère du royaume de Dieu (deuxième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 7

La suite provenant de Le mystère du royaume de Dieu (première partie)

Pour NOUS, aujourd’hui !

Il ne s’agit pas d’écrits périmés, ennuyeux, à l’intention de personnes ayant vécu il y a quelque deux mille cinq cents ans. Il s’agit d’une BONNE NOUVELLE merveilleuse et dynamique, pour NOTRE ÉPOQUE ! C’est une annonce anticipée à notre intention, une nouvelle qui doit être répandue avant qu’elle ne se concrétise—l’événement le plus formidable de toute l’histoire de la planète, et qui est certain de se produire de votre vivant—au cours des prochaines années

Il s’agit du véritable Évangile, de celui que le Christ a prêché ! Il nous concerne, vous et moi, aujourd’hui ! Il est vital que vous le compreniez !

Dans ce songe que le roi Nebucadnetsar eut (Daniel 2 : 28-35), il vit une statue gigantesque—plus grande que toutes les statues jamais construites par l’homme—et effrayante, tant elle était imposante. Sa tête était d’or pur, sa poitrine et ses bras étaient d’argent, son ventre et ses cuisses d’airain, ses jambes de fer, ses pieds en partie de fer et en partie d’argile.

Le facteur temps était important. Nebucadnetsar avait regardé la statue jusqu’à ce qu’une pierre surnaturelle vienne du ciel, et la mette en pièces. La statue entière s’était alors brisée en mille morceaux, elle était tombée en poussière, et le vent avait tout dissipé ! Puis, la pierre s’était miraculeusement agrandie et était rapidement devenue une grande montagne—si grande qu’elle avait rempli toute la Terre !

Qu’est-ce que cela signifiait ? Cela avait-il vraiment un sens ? Oui ! Parce que Dieu était responsable de ce songe. Contrairement aux rêves ordinaires, ce rêve avait été provoqué par Dieu pour transmettre à Nebucadnetsar le message selon lequel Dieu règne en tant que Souverain suprême—et, du fait que ce songe fait aujourd’hui partie de la parole écrite de Dieu, il nous révèle des faits importants sur le véritable Évangile !

« Voilà le songe », déclare Daniel (verset 36). « Nous en donnerons l’explication devant le roi. »

Il est donc question de l’interprétation de Dieu, et non pas de celle de Herbert W. Armstrong. Les êtres humains ne devraient jamais interpréter la Bible. Cette dernière nous fournit l’interprétation de Dieu Lui-même. La voici :

« Ô roi, tu es le roi des rois [il était le premier dirigeant mondial, le premier à régner sur un empire mondial !], car le Dieu des cieux t’a donné l’empire, la puissance, la force et la gloire ». Dieu se faisait connaître, à ce dictateur mondial humain, en tant que le tout-puissant Souverain de toutes choses.

De nos jours, à l’instar du roi chaldéen, les gens ne semblent pas se rendre compte que Dieu est un Souverain ; ils ne voient pas en Lui le Souverain suprême qui gouverne—le Chef de gouvernement. L’Éternel se faisait connaître à Nebucadnetsar par Daniel—et Il se révèle à vous et à moi, aujourd’hui, par la Bible—comme un Dieu souverain, tout-puissant qui GOUVERNE, et à qui l’on doit obéissance !

Et Daniel de poursuivre, à l’intention de l’empereur : « C’est toi qui es la tête d’or. Après toi, il s’élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d’airain, et qui dominera sur toute la terre » (versets 38-39).

Qu’est-ce qu’un royaume ?

Notez qu’il est question ici de royaumes, de royaumes qui dominent sur les habitants de la Terre, de gouvernements ! Il n’est pas du tout question de sentiments mystiques « instaurés dans le cœur des hommes ». Il n’est pas non plus question d’églises. Il s’agit du genre de gouvernements qui exercent leur domination et leur autorité sur des nations formées de gens qui vivent sur la Terre. C’est littéral. C’est précis. Aucun doute ne plane ici quant à la signification du mot royaume.

Il n’y a pas d’erreur d’interprétation. C’est Dieu Lui-même qui nous fournit l’explication, par l’intermédiaire du prophète Daniel. La grande statue métallique représentait des gouvernements nationaux et internationaux—littéralement des royaumes.

Elle représentait une succession de gouvernements mondiaux. Pour commencer, il y avait la tête d’or qui représentait Nebucadnetsar et son royaume—l’Empire chaldéen. Ensuite, il allait y avoir un second, puis un troisième royaume « qui dominera sur toute la terre »—un empire mondial !

Pour finir, au verset 40, les jambes de fer représentent un quatrième empire mondial. Cet empire allait être fort, comme le fer—plus puissant, militairement, que ses prédécesseurs. En revanche, de même que l’argent est moins précieux que l’or, l’airain moins précieux que l’argent, et le fer moins précieux que l’airain—bien que chacun de ces métaux soit plus solide que le précédent—ces différents royaumes allaient se détériorer moralement et spirituellement. Les deux jambes signifiaient que le quatrième royaume serait divisé.

À l’Empire chaldéen succéda l’Empire perse, plus vaste ; puis, l’Empire gréco-macédonien ; puis, l’Empire romain. Ce dernier était divisé, avec une capitale à Rome et une autre à Constantinople.

Nous en arrivons au verset 44. Notez bien ce qui y est écrit. Dieu nous explique, en langage clair, ce qu’est le royaume de Dieu :

« Dans le temps de ces rois... »—il est question ici des pieds et des orteils, en partie d’argile et en partie de fer. Si l’on se rapporte à la prophétie de Daniel 7, et à Apocalypse 13 et 17, on comprend qu’il s’agit des nouveaux États-Unis d’Europe, qui sont en train de se former sous vos yeux, à partir du Marché commun ! Apocalypse 17 : 12 indique clairement que ce sera une union de dix rois ou royaumes (Apocalypse 17 : 8) qui ressusciteront l’Empire romain de jadis.

Ne perdez pas de vue l’époque où cela aura lieu. « Dans le temps de ces rois... »—au moment où ces dix nations ou groupes de nations qui, À NOTRE ÉPOQUE, ressusciteront pour peu de temps l’Empire romain—notez bien ce qui se produira : « ... le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit... il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement » !

Oui, à NOTRE ÉPOQUE !

Nous venons de décrire quatre empires mondiaux—les quatre seuls qui aient jamais existé ! Apocalypse 13 et 17 montrent qu’il y aurait dix renaissances, après la chute de l’Empire romain original—sept d’entre elles seraient dirigées par une église païenne—la « fille » de l’ancienne Babylone—une église se proclamant chrétienne, mais en fait, appelée par Dieu « Mystère, Babylone la grande »—ou, plus clairement, mystères babyloniens !

Six de ces renaissances ont déjà eu lieu. La septième est en cours—dernière et brève résurrection de l’Empire romain par dix nations ou groupes européens. Ces derniers sont révélés dans Daniel 2 comme les dix orteils en partie de fer et en partie d’argile.

À leur époque—ils ne dureront qu’un très court instant, pas plus de deux ou trois ans et demi—le Dieu des cieux installera UN ROYAUME qui ne sera jamais détruit.

Celui-ci sera alors le royaume de Dieu !

Comparez avec Apocalypse 17. Une église y est décrite. Non pas une petite église, mais une grande église. Elle règne sur les « grandes eaux » (verset 1), qui sont décrites, au verset 15, comme des nations différentes parlant des langues différentes. Elle s’est posée en Église de Dieu—dont l’Écriture dit (Éphésiens 5 : 23 ; Apocalypse 19 : 7 ; Matthieu 25 : 1-10 ; etc.) qu’elle est la fiancée, la « future » du Christ, devant, spirituellement, se marier à Lui, à Son Second avènement.

Mais elle a commis la fornication. Comment ? En ayant une union politique directe avec les gouvernements humains de ce monde ! Elle s’est assise (Apocalypse 17 : 3) sur les sept résurrections de l’Empire romain—appelé le « Saint Empire romain ». Elle régna sur les royaumes humains comme épouse de droit coutumier, et sur son « mari-amant » comme « femme », non mariée—une relation totalement contre nature et impie.

Elle doit donc « s’asseoir » sur cette dernière « tête de la bête »—cette résurrection finale de l’Empire romain. Ce sera une union de l’Église et de l’État qui ne doit durer qu’un temps très court. Elle se battra contre le Christ lors de Son Second avènement ! Ce sera alors la fin de cette union.

Nous voyons ce processus se dérouler, en ce moment. (Les membres actuels du Marché commun européen ne sont probablement pas les dix qui ressusciteront le Saint Empire romain.) Nous sommes donc proches de la venue du Christ ! Nous sommes, maintenant, très près de la fin de ce monde !

La suite sur...

Fr Moa