Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Jude beck a nwu0o73r4 unsplash

Jude Beck/Unsplash

Le mystère du royaume de Dieu (seizième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 7

La suite provenant de Le mystère du royaume de Dieu (quinzième partie)

Le renouvellement de tout l’univers

Pourquoi la création—tout l’univers—attend-elle avec un ardent désir la naissance et la révélation de tous ces fils de Dieu qui vont entrer dans la Famille divine ? Les versets suivants décrivent un univers composé de planètes délabrées, inutilisables, mais ils nous montrent que malgré leur désolation actuelle, il y a de l’espoir ! « Car la création [l’univers, incapable, pour le moment, d’abriter la vie] a été soumise à la vanité avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu » (versets 20-21).

Comment toutes ces planètes ont-elles été asservies à la corruption ? Dieu ne les a certainement pas créées ainsi.

La « corruption » est un état provoqué par une dégénérescence et une décomposition par rapport à une condition antérieure de pureté. Dieu avait donc créé ces planètes dans un état de non-corruption.

Quelque chose a provoqué cette détérioration. Qu’est-ce qui a bien pu causer cette « servitude de la corruption » ?

Il ne pourrait s’agir de l’état dans lequel Dieu les a créées. Tout ce que nous pouvons lire, dans la parole divine, sur la création du Tout-Puissant, indique que Dieu créa toutes choses parfaites. Au départ, la Terre fut créée parfaite, et d’une beauté indescriptible.

Nous avons vu que des anges habitaient la Terre avant la création de l’homme. Ces anges, qui furent parfaits depuis leur création jusqu’à ce que l’iniquité fût trouvée en eux, provoquèrent la désolation, le désordre et le vide, comme nous l’avons vu au chapitre 2.

Se pourrait-il que l’univers entier, avec ses myriades de planètes, ait été créé en vue d’abriter la vie ? Dieu ne nous révèle pas clairement, dans Sa parole, si c’est effectivement le cas, mais ce qui nous est révélé nous aide à mieux comprendre pourquoi Dieu décida de créer l’homme !

Poursuivons notre lecture : « Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement » (Romains 8 : 22). La création est comparée à une femme prête à donner naissance à son enfant. Elle est décrite comme étant en travail, et ayant de « l’espérance » (verset 21), attendant la naissance—par une résurrection à l’immortalité—des enfants de Dieu. C’est comme si la création était la mère, et Dieu le père. Quoi qu’il en soit, tout ce passage indique clairement que lorsque nous (les humains convertis) serons nés de Dieu—possédant alors la puissance et la gloire divines—nous ferons la même chose que Dieu lorsque cette planète était devenue « informe et vide »—en hébreu : tohu et bohu (Genèse 1 : 2). Le Christ, lorsqu’Il renouvela la « face de la terre » (Psaumes 104 : 30), renouvela ce qui avait été détruit par la rébellion des anges iniques.

Ce que ces passages merveilleux indiquent et sous-entendent dépasse, et de loin, ce qui est explicitement révélé.

Ce passage confirme ce que tous les astronomes, de même que toutes les données scientifiques, indiquent : les soleils sont comme des boules de feu donnant de la clarté et de la chaleur ; mais les planètes, à l’exception de la Terre, sont des planètes mortes, délabrées et inutilisables—pas indéfiniment—attendant que les humains convertis naissent comme enfants de Dieu, dans la Famille même de Dieu, et forment le royaume de Dieu.

L’Évangile de Jésus concernait le royaume de Dieu. Ce que je vous montre ici, c’est que l’Évangile du Christ, concernant le royaume, comprend, en fait, toute cette connaissance révélée—savoir que tout l’univers doit être dirigé par nous, qui, avec Dieu le Père et le Christ, deviendrons le royaume de Dieu.

Dieu est avant tout un Créateur, mais c’est aussi un Souverain. Dieu est un Éducateur, et Il révèle une connaissance qui nous dépasse totalement.

Rassemblez tous les passages dont je me suis servi dans ce chapitre, et vous commencerez à saisir l’incroyable potentialité de l’homme. Notre potentialité, c’est de naître dans la Famille divine, pour devenir tout-puissants ! Nous sommes nés pour régner sur tout l’univers !

Qu’allons-nous donc faire ensuite ? Ces passages révèlent que nous allons remplir de vie les milliards de milliards de planètes mortes, tout comme la vie remplit maintenant cette Terre. Nous allons créer, selon les instructions divines. Nous allons régner pendant l’éternité ! Apocalypse 21 et 22 montrent que la douleur, la souffrance et le mal auront disparu, parce que nous aurons appris à choisir la voie divine du bien. Ce sera une vie éternelle de réalisation, attendant toujours, et dans la joie, de nouveaux projets créateurs, mais regardant aussi avec tout autant de bonheur et joie ce qui aura déjà été accompli.

Nous ne nous fatiguerons jamais ni ne nous lasserons. Toujours vifs, nous serons pleins d’énergie et de joie, de vitalité, d’exubérance, et de force et de puissance !

La terre—futur siège central de l’UNIVERS

En fin de compte, Dieu le Père Lui-même descendra sur cette Terre. Son trône pour l’univers entier sera établi sur cette planète.

Notez que dans 1 Corinthiens 15 : 24, après qu’il a été question des différentes résurrections, il est écrit : « Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance ».

Dans Apocalypse 21 : 3 : « Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux ».

Et plus loin, dans Apocalypse 22 : 3 : « Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront ».

Lorsqu’il est question de Dieu et de l’Agneau, l’Agneau représente le Christ, et Dieu représente le Père.

L’unité totale sera enfin accomplie. Dieu le Père et le Fils Jésus-Christ en nous, et nous unis à eux en tant que la seule grande et suprême Famille divine.

Les mots nous manquent pour décrire la gloire de Dieu, et le merveilleux dessein qu’Il accomplit ! Louanges, honneur et gloire soient à Dieu et à Jésus-Christ, pour toujours et à jamais !

Avec l’accomplissement du Plan magistral de Dieu de sept mille ans—le mystère des siècles enfin révélé, l’univers infini en cours de recréation, et l’éternité devant nous—nous arriverons enfin AU COMMENCEMENT.

Fr Moa