Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Danielle macinnes 1dkwwn1dr s unsplash

Danielle Maccines/Unsplash

Le mystère du royaume de Dieu (sixième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 7

La suite provenant de Le mystère du royaume de Dieu (cinquième partie)

De l’eau pure, des déserts fertiles

Pouvez-vous vous représenter un tel tableau ? Des déserts devenant verdoyants et fertiles, des jardins plantés d’arbres et de buissons, des sources et des ruisseaux murmurants, des montagnes nivelées et rendues habitables.

Voyez comment Dieu décrit ces conditions, dans la Bible :

« Alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, et des ruisseaux dans la solitude ; le mirage se changera en étang et la terre desséchée en sources d’eaux ; dans le repaire qui servait de gîte aux chacals, croîtront des roseaux et des joncs » (Ésaïe 35 : 6-7).

Lisez tout le chapitre 35.

Dieu dit : « Le désert et le pays aride se réjouiront ; la solitude s’égaiera, et fleurira comme un narcisse ; elle se couvrira de fleurs, et tressaillira de joie, avec chants d’allégresse et cris de triomphe... » (versets 1-2).

Il y a quelques années—dans un profond canyon tout sec, poussiéreux et entouré de nombreuses collines, entre Bakersfield et Los Angeles, en Californie—eut lieu un petit tremblement de terre. Les propriétaires d’une petite station climatique, maintenant presque totalement ignorée et désertée à cause des conditions désertiques de la région, pensaient fermer et aller s’installer ailleurs.

Soudain, avec un léger grondement, un tremblement de terre secoua les collines arides. Peu après que la terre eut été ébranlée et eut grondé sous leurs pieds, ils entendirent un léger gargouillis. Ils coururent vers le lit asséché et poussiéreux du petit cours d’eau qui traversait leur propriété, et furent complètement stupéfaits de voir de l’eau y coulant à flots. À mesure que se remplissait le ruisseau, l’eau devenait pure et claire comme du cristal, douce et rafraîchissante.

Inutile de dire que leurs affaires redémarrèrent.

D’une manière ou d’une autre, le tremblement de terre mit au grand jour une source qui envoya, en cascade, de l’eau sur leur propriété.

Pensez un peu aux vastes étendues désolées de cette planète. Est-ce impensable et incroyable que Dieu puisse les faire s’épanouir comme une rose ? Et pourquoi cela ?

Les montagnes furent formées. Des forces colossales provoquèrent de gigantesques bouleversements, ou d’importantes fissures et des glissements de la croûte terrestre. Des blocs massifs de granite se dressèrent brusquement vers le ciel—la planète était ébranlée et vacillait, en proie aux plus grands tremblements de terre de son histoire. Les montagnes furent créées—elles n’apparurent pas toutes seules.

Le Dieu de toute puissance, qui forma les collines et les montagnes (Amos 4 : 13 ; Psaumes 90 : 2), les formera de nouveau—Il refaçonnera la surface de la Terre.

De grands tremblements de terre, encore à venir, réhabiliteront cette planète. (Voir Apocalypse 16 : 18 ; Zacharie 14 : 4.) Dieu dit que « Les montagnes s’ébranlent devant lui, et les collines se fondent » (Nahum 1 : 5).

Des terres sous la mer asséchée

L’homme sait qu’une grande partie des richesses mondiales repose sous les mers. Le pétrole, l’or, l’argent et des douzaines de minerais—tous impossibles à obtenir aujourd’hui—demeurent inexploités dans les profondeurs des vastes océans. Pareillement, l’eau de mer contient beaucoup d’or, et la plupart des réserves d’or mondiales sont sous les océans.

Beaucoup de régions de la Terre sont ravagées par l’action des marées, par les battements incessants des vagues déferlantes qui graduellement rongent davantage de terres. Les plaines d’Europe, notamment en Hollande, résultent d’une étendue de terres asséchées à partir de la mer.

Pensez aux millions d’hectares disponibles pour l’humanité si la taille de quelques-uns des océans est réduite. Et Dieu dit qu’elle le sera ! Notez-le : « L’Éternel desséchera la langue de la mer d’Égypte, et il lèvera sa main sur le fleuve, en soufflant avec violence : Il le partagera en sept canaux, et on le traversera avec des souliers » (Ésaïe 11 : 15).

Cela semble incroyable—c’est pourtant la vérité !

Quand Jésus-Christ deviendra le grand Souverain de cette Terre, Il utilisera ce grand pouvoir. En vision, Jean vit les anges glorifiant le Christ à Sa venue pour gouverner cette Terre.

Ils disaient : « Nous te rendons grâces, Seigneur, Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, car tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne » (Apocalypse 11 : 17).

La force conjuguée de la bonne éducation sur la véritable santé, et la guérison de toutes maladies, quand on se sera repenti, signifiera une santé parfaite et utopique.

Notez comment Dieu décrit cela.

« C’est là vraiment que l’Éternel est magnifique pour nous : Il nous tient lieu de fleuves, de vastes rivières, où ne pénètrent point de navires à rames, et que ne traverse aucun grand vaisseau. Car l’Éternel est notre juge, l’Éternel est notre législateur, l’Éternel est notre roi : c’est lui qui nous sauve.

« Aucun habitant ne dit : Je suis malade ! Le peuple de Jérusalem reçoit le pardon de ses iniquités » (Ésaïe 33 : 21-22, 24).

Écoutez cette merveilleuse promesse : « Fortifiez les mains languissantes, et affermissez les genoux qui chancellent ; dites à ceux qui ont le cœur troublé : prenez courage, ne craignez point ; voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu ; Il viendra lui-même, et vous sauvera. Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, s’ouvriront les oreilles des sourds ; alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet éclatera de joie... » (Ésaïe 35 : 3-6).

Dieu décrit les récompenses pour l’obéissance à Ses lois de grâce et d’amour. Notez Ésaïe 58 : 8 : « Alors ta lumière poindra comme l’aurore, et ta guérison germera promptement... »

Le bonheur avec la santé

Décrivant les conditions favorables à une bonne santé et à l’abondance qui existeront bientôt ici-bas, Dieu déclare : « Mais je te guérirai, je panserai tes plaies, dit l’Éternel... » (Jérémie 30 : 17).

« Ils viendront, et pousseront des cris de joie sur les hauteurs de Sion ; ils accourront vers les biens de l’Éternel, le blé, le moût, l’huile, les brebis et les bœufs ; leur âme sera comme un jardin arrosé, et ils ne seront plus dans la souffrance.

« Alors les jeunes filles se réjouiront à la danse, les jeunes hommes et les vieillards se réjouiront aussi ; Je changerai leur deuil en allégresse, et je les consolerai ; Je leur donnerai de la joie après leurs chagrins. Je rassasierai de graisse l’âme des sacrificateurs, et mon peuple se rassasiera de mes biens, dit l’Éternel » (Jérémie 31 : 12-14).

Et pourquoi ne jouirait-on pas d’une parfaite santé ?

Pourquoi est-on si enclin à penser que la jouissance d’une parfaite santé et d’une telle joie est impossible ? Pourquoi toutes ces écritures sont-elles ignorées par des prédicateurs se déclarant chrétiens ? Pourquoi essaie-t-on de nous faire croire à un paradis céleste dans lequel l’oisiveté serait reine et dans lequel il ne se passerait jamais rien ?

L’observance des lois de la santé nous garantit certaines bénédictions. Quiconque les observe peut être assuré qu’une parfaite santé en résultera, et que la maladie et les maux de toutes sortes ne seront plus qu’un mauvais souvenir.

Prenez note de ce que Dieu promit à Son peuple : « Si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui... Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu :

« Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs. Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront bénies. Ta corbeille et ta huche seront bénies » (Deutéronome 28 : 1-5).

Dieu parle aussi des races retournant dans leur pays d’origine, pour les repeupler : « Dans les temps à venir, Jacob prendra racine, Israël poussera des fleurs et des rejetons, et il remplira le monde de ses fruits » (Ésaïe 27 : 6).

Dieu dit qu’on rebâtira sur les ruines.

« Voici, je vous serai favorable, je me tournerai vers vous, et vous serez cultivées et ensemencées. Je mettrai sur vous des hommes en grand nombre, la maison d’Israël tout entière ; les villes seront habitées, et l’on rebâtira sur les ruines. Je multiplierai sur vous les hommes et les animaux ; ils multiplieront et seront féconds ; Je veux que vous soyez habitées comme auparavant... » (Ézéchiel 36 : 9-11).

Lisez Ézéchiel 36 en entier. Dieu y déclare encore : « Je peuplerai les villes, et les ruines seront relevées... Cette terre dévastée est devenue comme un jardin d’Éden ; et ces villes ruinées, désertes et abattues, sont fortifiées et habitées » (versets 33, 35).

Qu’en sera-t-il de toutes les autres nations ?

Notez-le : « En ce même temps, il y aura une route d’Égypte [l’Égypte existe toujours en tant que nation] en Assyrie [une grande partie des peuples qui, il y a plusieurs siècles, émigrèrent en Europe centrale—l’Allemagne moderne] : les Assyriens iront en Égypte, et les Égyptiens en Assyrie, et les Égyptiens avec les Assyriens serviront l’Éternel. En ce même temps, Israël sera, lui troisième, uni à l’Égypte et à l’Assyrie, et ces pays seront l’objet d’une bénédiction. L’Éternel des armées les bénira, en disant : Bénis soient l’Égypte, mon peuple, et l’Assyrie, œuvre de mes mains, et Israël mon héritage ! » (Ésaïe 19 : 23-25).

La suite sur...

Fr Moa