Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

192606 trump%20silhouette 1036935908 mandelnganafp

MANDEL NGAN/AFP/GETTY IMAGES

Le président Trump peut-il obtenir le contrôle de son propre gouvernement divisé?

Une prophétie biblique indique oui.

Depuis que Donald Trump est devenu président, un niveau de corruption dangereux a été exposé au sein du gouvernement fédéral américain. Des responsables de plusieurs agences gouvernementales puissantes ont œuvré activement à saboter M. Trump et à renverser les résultats de l'élection présidentielle de 2016. C'est un comportement de trahison et une plus grande menace pour l'Amérique que la plupart des gens ne le réalisent !

Les faits révèlent une complicité largement répandue au sein de la CIA et du département de la Justice des États-Unis, y compris du FBI, ainsi que d'autres agences gouvernementales, avec des instructions provenant de la Maison-Blanche—et un soutien total des grands médias. Nous constatons que l'administration Obama a eu un degré de contrôle effrayant sur ces agences. Et nous voyons des fonctionnaires qui se considèrent au-dessus des lois, qui sont prêts à utiliser la tromperie, la calomnie et pratiquement tout autre moyen nécessaire pour retenir ou récupérer le pouvoir à n’importe quel prix.

Pour rendre cette réalité plus alarmante, rien de cela n’aurait vu le jour si M. Trump n’avait pas remporté les élections. Mais Dieu voulait que cela soit exposé—et je vais expliquer pourquoi.

Maintenant, il semble que plus les ennemis du président travaillent fort pour le détruire, plus leurs propres manières méchantes sont dévoilées.

Ésaïe 1 : 4-6 est une prophétie du temps de la fin qui s'applique directement à l'Amérique. Elle dit « la tête entière est malade »—en parlant de la corruption au sein du gouvernement. Nous constatons sévèrement à quel point cette maladie est grave ! (Demandez ma brochure sur Ésaïe. Toute notre littérature est gratuite).

Robert Mueller a mené une enquête de grande envergure pendant deux ans sur la question à savoir si le président Trump avait conspiré avec la Russie. Il n’a trouvé aucun acte répréhensible de la part du président—mais par inadvertance, il a dévoilé beaucoup de corruption par les ennemis du président !

Maintenant, le nouveau procureur général, William Barr, fait des enquêtes de son propre chef. Alors nous allons apprendre encore plus à quelle profondeur la pourriture va.

La prophétie biblique indique qu'il y aura une sorte de revirement, cependant, et que le président Trump va en fait obtenir plus de contrôle sur ces agences gouvernementales qui ont œuvré pour le supplanter.

Pour comprendre cette prophétie, nous devons d’abord examiner ce qui se passait dans le pays sous son prédécesseur—et ce que la prophétie dit à ce sujet.

L'héritage Obama

Lorsque Barack Obama est devenu président, il a déclaré qu'il souhaitait transformer fondamentalement l'Amérique. Il a réussi à un niveau dangereux.

Les dommages causés par son administration à ce pays sont incommensurables.

L'administration Obama avait la mainmise sur les départements du droit et du renseignement. Elle est responsable de scandales comme le Fast and Furious (rapide et furieux), qui a mis des armes à feu dans les mains des cartels de la drogue mexicains. Elle a utilisé l'Internal Revenue Service (l'Agence du gouvernement fédéral des États-Unis qui collecte l'impôt sur le revenu) pour cibler des organisations conservatrices. L’administration Obama a utilisé son infrastructure de renseignement pour espionner sur des journalistes et d’autres membres des médias. Elle a abusé des pouvoirs d'application de la loi pour punir les opposants politiques et élargir son pouvoir. Et comme il est apparu clairement, elle a espionné la campagne présidentielle de Donald Trump. C’était une tentative pour arrêter la campagne de M. Trump de remporter les élections primaires républicaines. Puis plus tard elle a fait une tentative de trahison afin de renverser sa présidence !

Ce complot continue à ce jour.

Ce ne sont là que quelques-uns de ses abus de pouvoir mortels—sans parler de la lutte raciale qu’elle a suscitée, et du déclin culturel et moral qu’elle a encouragé.

Pendant le second mandat d’Obama, Peter Strzok était le chef du contre-espionnage au FBI. Il a dirigé l’enquête au sujet du serveur de messagerie électronique de Hillary Clinton, ainsi que l’enquête sur l’ingérence de la Russie lors de l’élection présidentielle américaine de 2016. Au même moment, il avait une aventure avec une collègue nommée Lisa Page. Les deux ont échangés des messages textes pendant les deux enquêtes qui ont révélé un sinistre double standard : un parti pris évident en faveur de Clinton et contre Trump. Leurs textes ont également révélé que les responsables de la Maison-Blanche—même le président Obama—s'intéressaient sérieusement aux enquêtes et les dirigeaient.

Après une réunion le 5 août 2016, quelques jours à peine après que l'enquête Trump-Russie eut commencé, Strzok a envoyé un texto indiquant que quelqu'un à la réunion avait dit : « La Maison Blanche dirige cela ». Il n'est pas clair si cela faisait référence à l'enquête Clinton au sujet du serveur de messagerie électronique ou à l'enquête Trump-Russie, mais l'une ou l'autre aurait été illégale. Et le 2 septembre 2016, alors que le FBI déposait des rapports au sujet de l'enquête du serveur de messagerie électronique de Clinton, Page écrivit un texto à Strzok : « POTUS [signifiant : President of the United States of America—Le président des États-Unis d'Amérique] veut savoir tout ce que nous faisons ». Si le président Obama souhaitait être impliqué, comment supposeriez-vous que cela affecterait les enquêteurs, sachant qu'ils avaient l’appui du plus haut dirigeant au pays ?

Cela montre qu’il y avait un motif politique clair guidant la principale agence d’enquête de la nation.

Cela devrait alarmer tous les Américains ! Le département de la Justice des États-Unis, y compris le FBI (l’un des organismes du DJ), a le devoir d’être impartial. Les responsables du FBI doivent faire respecter les normes du bureau et appliquer la loi de manière égale et juste, et ne pas utiliser leur pouvoir pour modifier la politique.

Non seulement cela, mais le président Obama a promis à plusieurs reprises qu’il n’a jamais été impliqué dans les affaires du département de la Justice. Ses collaborateurs ont souligné à plusieurs reprises que son administration évitait scrupuleusement même toute apparence d'ingérence politique dans les enquêtes. Ces mêmes responsables ont déclaré n'avoir jamais ordonné au FBI d'ouvrir des enquêtes. Ils ne sont pas intervenus, point, disaient-ils.

Les textes entre Strzok et Page racontent une histoire différente. En plus d'exposer le parti pris des enquêteurs, ils montrent que la Maison Blanche d'Obama voulait être impliquée et avait même dirigé la manière dont le FBI avait manipulé les deux plus grandes enquêtes de l'histoire américaine moderne !

Malgré cela, en avril 2016, le président Obama a déclaré à Chris Wallace, de Fox News : « Je ne parle pas au procureur général des enquêtes en cours. Je ne parle pas aux directeurs du FBI des enquêtes en cours. Nous avons une ligne stricte et l'avons toujours maintenue… Je le garantis ». C’était un grand mensonge ! Cela vient de l'homme qui a dit en 2012 : « Vous savez que je dis la vérité ». Lui et son personnel ont menti à plusieurs reprises, et la plupart des gens ne faisaient que les croire. Ces individus sont fortement influencés par le père du mensonge (Jean 8 : 44).

Trahison

Le 5 janvier 2017, quelques jours seulement avant l'investiture de Trump, le président Obama a réuni ses principaux responsables du renseignement pour discuter de la poursuite de l'enquête sur Trump, même après sa prise de fonction ! Donald Trump était sur le point de devenir leur patron et aurait pu mettre fin à leur enquête et tous les licencier s'il l'avait su. Ils ont donc élaboré une stratégie sur la façon de minimiser cela, de l'assurer qu'il n'était pas une cible et de le prévenir que toute ingérence dans les enquêtes pourrait donner lieu à des accusations d'entrave. Juste avant l’inauguration de M. Trump, l’administration Obama a obtenu un nouveau mandat pour plus de 90 jours d’espionnage. Et leur cible principale était le président. Même s'il n'y avait aucune preuve vérifiée d'un crime.

La CIA recherche des terroristes à l'étranger. Cependant, plus récemment, elle a recherché des terroristes au sein de l'administration Trump, accusant le président américain d'être un agent russe. Lorsque Trump est entré en fonction, presque toutes ces puissantes agences de renseignement ont été utilisées contre lui !

Toute l’enquête à propos de M. Trump reposait sur un dossier frauduleux non vérifié, qui a été payé pour et par Hillary Clinton et ses partisans. C’est ainsi que ces personnes ont obtenu des mandats pour commencer à espionner au sujet de Carter Page, un homme de la campagne présidentielle de Trump qui n’a jamais été reconnu coupable de quoi que ce soit. Ensuite, ils ont utilisé ce faux dossier pour rallier les médias et les démocrates radicaux. Tout cela n'était qu’une tentative de renverser l'élection en quelque sorte et de supplanter le président !

C'était de la haute trahison !

Les agences fédérales que la Maison Blanche d’Obama a militarisées possèdent un pouvoir incroyable. Si elles ne sont pas tenues pour responsables, alors qu'est-ce qui les empêcherait d'être utilisées contre les personnes mêmes qu'elles sont censées protéger ?

Joe Biden, qui est actuellement candidat à la présidence, a récemment déclaré à l’émission de télévision the View que lors de ses huit années au service de M. Obama en tant que vice-président, il était très fier du fait qu'il n'y avait même pas « un seul murmure de scandale ». Pourtant ces huit années ont été remplies de scandale ! Et pire encore, ils préparaient le terrain pour renverser leur successeur.

Ils voulaient renverser la loi et le gouvernement du pays. Robert Mueller, avec son groupe d'avocats non élus et extrêmement partisans, tentait de renverser l'homme qui avait recueilli les votes de 63 millions de personnes. C’est de la trahison !

Ils l'ont fait sans aucune preuve réelle d'un crime !

La façon dont ces fonctionnaires évitent leurs responsabilités et dédaignent la loi est extrêmement dangereuse. Cela sape les piliers de la règle de droit et de la liberté dans ce pays ! Cela transforme l'Amérique dans le genre de despotisme qui afflige les nations dysfonctionnelles partout dans le monde !

Les médias sont censés aider à exposer et à limiter de tels abus de pouvoir. Mais les principaux médias étaient pleinement complices dans ce complot de trahison ! Ces agences n’auraient jamais pu obtenir ce qu’elles avaient fait sans le soutien fervent des médias traditionnels. Les médias ne remplissent pas leur rôle traditionnel d'observateurs et de chiens de garde impartiaux. Il ne s’agit pas de découvrir la vérité ou de faire passer le message aux gens. Ils jettent la vérité de côté. Ils avaient un agenda politique au même rythme de Barack Obama. Ces personnes sont traîtresses envers leur propre pays !

La gauche radicale, qui est essentiellement une attaque satanique sur ce pays, a grandi en puissance. Maintenant, il semble que près de la moitié du pays accepte beaucoup de leurs mensonges.

J’ai écrit une brochure intitulée L'Amérique sous attaque qui explique la dimension spirituelle derrière ce que l'administration Obama faisait. Ce n'est pas simplement l’œuvre d'un petit groupe de fonctionnaires corrompus. Le vrai danger est qu’une puissance spirituelle malveillante veut faire tomber l’Amérique, et elle influence et utilise les êtres humains. Le président Obama était, un type d’« Antioche » du temps de la fin qui a attaqué l'Amérique. S'il vous plaît demandez et lisez ce livret, et vous allez comprendre ces événements comme jamais auparavant.

Comme je le prouve dans ce livret, nous vivons à l'époque prophétisée dans Apocalypse 12 : 9 et 12, lorsque le diable et ses démons ont été précipités du ciel et confinés sur la Terre ! Cela crée de terribles problèmes pour l'Amérique en particulier, contre laquelle Satan est particulièrement furieux.

Le commentateur de radio Rush Limbaugh a fait cette déclaration perspicace en septembre dernier sur la manière dont la gauche radicale traite le président Trump : « Une obsession s'est emparée de ces personnes. C’est presque comme une possession démoniaque qui s’est emparée de ces gens. Cela devient de plus en plus difficile, presque impossible à décrire, et encore moins compréhensible ». C'est une description juste de ce qui est prophétisé dans Apocalypse 12 !

Il existe de nombreuses autres prophéties à propos de cet événement dans votre Bible. Mais combien de personnes comprennent quoi que ce soit à propos de la Bible aujourd'hui ?

Ces personnes obtenaient le contrôle du gouvernement. La justice dans le pays était détruite. La règle de droit était tordue et pervertie. Les gens perdaient confiance dans le gouvernement. Si cette tendance avait continué, cela aurait signifié la fin de notre république !

Mais Dieu n'était pas prêt pour ça. Il allait sauver l'Amérique—avec la Grande-Bretagne et la nation juive. Cependant, cela ne serait que temporaire, à moins qu'ils ne se repentent profondément. Il n'y a aucune preuve que cela va arriver.

Une histoire ancienne—qui est en fait une prophétie—révèle ce que Dieu a fait.

« Sauver la nation »

J'ai écrit à ce sujet dans mon article « Sauver l'Amérique de la gauche radicale—temporairement  ».

Voici un bref résumé : Autrefois, les 10 tribus du nord de la nation d'Israël se sont rebellées contre Juda et le trône de David et ont formé une nouvelle nation, le royaume d'Israël. À la suite de cette rébellion, ils ont subi une série ininterrompue de malédictions avant de succomber à la conquête et à la captivité. Un des derniers rois d’Israël avant sa chute a été Jéroboam II. Ce roi était méchant (2 Rois 14 : 23-24), pourtant les Écritures nous apprennent que Dieu l'a utilisé pour sauver temporairement la nation. Notez attentivement : « Il [Jéroboam II] rétablit les limites d'Israël depuis l'entrée de Hamath jusqu'à la mer de la plaine… (verset 25). Israël est devenu plus puissant que jamais depuis l'époque de Salomon. En dépit de son péché continu et de sa rébellion, Dieu a béni Israël avec une résurgence. Pourquoi ? « Car l'Éternel vit l'affliction d'Israël [Dans la prophétie biblique, le nom d'Israël a été donné spécifiquement à l'Amérique et à la Grande-Bretagne. Ceci est expliqué dans notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie.]… Or l'Éternel n'avait point résolu d'effacer le nom d'Israël de dessous les cieux, et Il les délivra par Jéroboam, fils de Joas » (verset 26-27). Israël était sur le point de s'effondrer ! Si Dieu n'était pas intervenu, alors le diable aurait réalisé son plan pour effacer le nom même d'Israël ! Mais Dieu a été miséricordieux et a utilisé Jéroboam pour superviser un dernier âge de prospérité. Ce n'était que temporaire. Dieu l'a utilisé pour donner un dernier avertissement. Israël fut bientôt conquis et son peuple capturé par les Assyriens.

À ce moment-là, Satan essayait « d’effacer le nom d’Israël ». Si vous le comprenez, Israël a tout à voir avec le plan de Dieu pour sauver l’humanité !

Le livre des Rois est l'un des livres des anciens prophètes. Cela veut dire que c’est de la prophétie pour aujourd’hui. Satan veut toujours effacer Israël—dont l'Amérique est le descendant le plus puissant. Le diable veut effacer la constitution de ce pays et détruire ce pays !

Cette prophétie montre que le principal problème en Amérique duquel Dieu doit sauver Israël aujourd'hui est l'esprit d'Antioche ! L’influence de cet homme continue d’affecter l’Amérique aujourd’hui à travers « l’État profond », qu’il contrôlait en grande partie. Regardez la corruption au sein du gouvernement qui s’est installée. Dans une démocratie, il est très difficile de faire sortir ces gens pourris.

Pour que l’Amérique soit sauvée, ces agences doivent être nettoyées et doivent être obligées de respecter les règles. Si elles sont motivées par l'idéologie plutôt que par la Constitution et la loi, elles transformeront rapidement l'Amérique en un État tyrannique ! C'est ce qui se produit en absence d’un gouvernement pour appliquer la loi—et c'est ce que l'Amérique était sur le point de vivre ! Mais quelque chose est arrivé pour arrêter cela—du moins temporairement.

La maison royale

Une prophétie de la fin des temps dans Amos 7 fait référence au dirigeant de l'Amérique moderne sous le nom de Jéroboam. Dans le premier chapitre « Qui est le Jéroboam d’aujourd’hui  ? » dans mon livret Great Again (Grande à nouveau —disponible en Anglais seulement), j'explique comment cette prophétie est en train de s’accomplir par l’actuel président américain. Comme Il l’a fait autrefois, Dieu organise une résurgence temporaire en Israël par la main d'un « Jéroboam ».

Cette prophétie décrit une confrontation entre « Amatsia, le prêtre de Béthel », qui parle au nom de Jéroboam, et un prophète de Dieu, représenté par le prophète Amos. Amatsia dit à Amos, « Homme à visions, va-t-en, fuis dans le pays de Juda ; manges-y ton pain, et là tu prophétiseras. Mais ne continue pas à prophétiser à Béthel, car c'est un sanctuaire du roi, et c'est une maison royale » (verset 12-13). C'est une écriture très importante.

Quand Amatsia parle du « sanctuaire du roi », cela signifie que Jéroboam a le soutien des religieux du pays. Amatsia dit : Sortez ! C’est le sanctuaire du roison lieu de culte. Nous ne voulons pas de votre message religieux ici ! Le mot traduit par roi fait référence à un hommele roi, ou le président dans ce cas-ci.

Ensuite, Amatsia dit « la maison royale ». Ici, le mot royale est en réalité le mot hébreu qui signifie « royaume ». Il devrait se lire « c’est la maison du royaume ». Et le mot maison peut faire référence à un assemblage de bâtiments, ou à une zone où la loi est enseignée, pratiquée et utilisée. Le dictionnaire Webster le définit comme un « lieu où la justice est rendue ». Le mot hébreu pourrait aussi signifier « ménage » ; une des définitions est, « une maison mobile, une tente avec une alliance à l’intérieur». Une autre source dit, « un lieu quelconque ». C'est donc très large, et il est question du pouvoir national gouverné par le président.

À Washington, D.C., se trouve le bâtiment de la Cour suprême, où les juges doivent interpréter la loi. Dans le même secteur se trouvent les bâtiments pour la CIA, le FBI, le département de la Justice et le département d'État, le Pentagone et autres. La plupart d'entre eux ont été construits pendant et après la Grande Dépression, alors qu’ils avaient beaucoup de main-d'œuvre à utiliser. Ils ont donc construit des structures vraiment impressionnantes pour le gouvernement.

Il est logique que cette prophétie parle de ces structures ou agences gouvernementales. Après tout, si Jéroboam doit être utilisé pour sauver Israël, il aura besoin de la loi de son côté. Il ne pourrait pas utiliser le gouvernement comme il en aurait besoin sans la structure juridique nécessaire pour l’appuyer. Il a besoin de ce pouvoir. Le dirigeant d'Israël du temps de la fin dans Amos 7 dispose de beaucoup de pouvoirs, mais il a dû se battre pour obtenir ce pouvoir et le conserver.

Vénérer la loi

Le 14 février, William Barr est devenu procureur général des États-Unis. Il semblait venir de nulle part. Le moment choisi pour sa nomination, ses audiences et sa confirmation est intéressant. Il a été nommé par le président Trump le 7 décembre 2018. Ses audiences de confirmation ont eu lieu les 15 et 16 janvier 2019. Ce sont des dates prophétiques importantes que la Trompette surveille de près. S'agit-il d'une coïncidence, ou est-ce que Dieu travaillait quelque chose ici ?

M. Barr a déjà été procureur général une fois auparavant ; il est remarquable qu'il reprenne le travail. Il n'est que le deuxième homme à remplir deux mandats distincts en tant que procureur général ; le premier a servi au milieu du 19e siècle.

Barr aime la Constitution et la comprend comme peu d'hommes le peuvent. Lors de son audience de confirmation, il a déclaré qu'il vénérait la loi. Il y a longtemps que l'Amérique a eu quelqu'un comme ça au département de la Justice. Il est rafraîchissant d’avoir quelqu’un pour louanger et de faire respecter la loi à un moment pareil ! Cela devrait être sans controverse—mais d'une certaine manière, cela a remis en question toute la structure du gouvernement à Washington !

Barr est très préoccupé par ce que les responsables de l'ère Obama ont fait à Donald Trump. Il voit que quelque chose de terriblement grave s'est passé. Il veut comprendre pourquoi les représentants du gouvernement espionnaient sur un président entrant. Il veut savoir pourquoi le département de la Justice a caché des informations au président sur ce que faisaient les Russes et sur l’enquête le concernant. M. Barr a choisi John Durham, un procureur qui se spécialise dans la corruption et réputé comme un « bouledogue d’attaque », pour examiner l'origine de l'enquête russe. Cela rend beaucoup de gens du côté démocrate nerveux, comme il se doit ! Lorsque vous commencez à appliquer la loi, comme le fait Barr, les délinquants deviennent nerveux.

Le 8 juin 2018, William Barr a envoyé au procureur général adjoint Rod Rosenstein une note de 19 pages qui a stupéfié l'équipe de Mueller. C'est un chef-d'œuvre à propos du droit américain. Et je crois que la main de Dieu y était.

Le mémo de Barr montre où Satan a vraiment pris le contrôle de l’enquête Mueller. Il expose ce que Mueller et son équipe ont vraiment fait. Cela démantèle leurs efforts pour inculper M. Trump pour entrave à la justice, ce qu’il n’a pas fait. Et cela montre que ces hommes n’ont aucun amour pour la loi—ils en abusaient et la tordaient à des fins diaboliques !

Si vous ne pensez pas que cela est grave, détrompez-vous. Ce qui se passe dans le gouvernement américain est profondément important pour nous tous.

Entrave à la justice ?

Le code américain §1512 définit l’entrave à la justice. La sous-section (c) dit qu'une personne est coupable d'obstruction lorsque cette personne, « de façon malhonnête, (1) altère, détruit, mutile ou cache un enregistrement, un document, ou tout autre objet, ou tente de le faire, avec l'intention de nuire à l'intégrité ou à la disponibilité de l'objet pour une utilisation dans une procédure officielle ; ou (2) autrement, obstrue, influence ou entrave toute procédure officielle ou tentative de le faire » (c'est moi qui souligne).

Mueller a essentiellement pris cette clause finale pour inclure tout ce que le président pourrait faire qui pourrait même être interprété comme influençant une enquête. Il l'a arraché hors de son contexte au sujet de la subornation de témoin altérant ou détruisant des preuves, et l'a transformé, selon les termes de Barr, en une « disposition autonome globale interdisant tout acte influençant une procédure si elle était faite avec un motif inapproprié ». Cela ne peut pas possiblement être ce que la clause signifie, parce que cela rendrait impossible pour le président de faire son travail !

Le président des États-Unis est à la tête de la branche exécutive du gouvernement. « La Constitution confère au président tout le pouvoir fédéral en matière d'application de la loi, et donc le pouvoir discrétionnaire, pour le président » a déclaré le mémo Barr (son emphase). « Sous la Constitution, l’autorité du président sur les questions d’application de la loi englobe nécessairement tout »—y compris les pouvoirs de nomination, de révocation et de pardon.

Mueller a déclaré qu'une clause criminalisait les actions autrement légales du président, telles que le licenciement de quelqu'un ou la fermeture d'une affaire. Barr affirme que cela « enfreindrait de manière non autorisée sur l'autorité constitutionnelle du président et le fonctionnement de la branche exécutive ». L’idée que « tout acte influant une procédure » est une obstruction criminelle, lierait complètement le gouvernement du pays ! « La Constitution confère l’autorité plénière [ou pleine et complète] sur les procédures d’application de la loi au président ; et par conséquent l’une des principales autorités constitutionnelles du président est précisément de prendre des décisions qui ‘influencent’ les procédures », a écrit Barr.

« Le point crucial de la position de Mueller est que chaque fois que le président exerce n’importe lequel de ces pouvoirs discrétionnaires et influence ainsi une procédure, il a complété [l'acte coupable] du crime d'obstruction », a écrit Barr. « Pour établir la culpabilité, il ne reste plus qu'à évaluer l'état d'esprit du président pour deviner s'il a agi avec un motif ‘corrompu’. » Mueller croit que s'il peut trouver un motif « corrompu » dans l'esprit du président, alors le président est coupable d'obstruction.

C’est un raisonnement diabolique qui détruirait l’autorité du président à faire respecter la loi !

Ce n'est pas ainsi que fonctionne la loi. Ces hommes qui font tomber l’Amérique psychanalysent les gens, recherchant des motivations corrompues. Mais ce n’est pas comme ça qu’est la loi ; elle porte sur des actions claires et spécifiques.

Ces hommes pensent qu'ils peuvent « deviner » si Trump a agi avec un motif corrompu. C'est un mot bien choisi qu’a utilisé William Barr, et il est vraiment approprié pour ce qu'ils font. Cela signifie « prophétiser, deviner, découvrir par intuition ». Mueller pense qu'il peut percevoir un motif corrompu basé sur l'intuition—et fonde sa cause contre le président des États-Unis sur l'intuition ! Ridicule ! Et il a plus de 15 avocats qui ont une vision extrêmement biaisée, voire détestable, du président Donald Trump. Comment ces avocats de la gauche radicale pourraient-ils parvenir à un verdict juste avec leur intuition ? Comme Barr a écrit, « [Si] une enquête du département de la Justice va destituer un président élu démocratiquement, il est impératif pour la santé de notre système et de notre cohésion nationale que toute allégation d'acte répréhensible soit solidement fondée sur la preuve d'un crime réel—non d'un crime discutable ». Que cela est vrai ! 

Une autre définition de deviner, en tant qu’adjectif, est « de, comme, ou de Dieu, ou d’un dieu ». Cela aussi est approprié, car ces hommes agissent comme s'ils étaient Dieu ! Voulez-vous vraiment être gouverné par quelqu'un qui pense pouvoir rester assis et agir comme Dieu, en vous disant que vous avez un motif corrompu ? Voulez-vous que ces hommes aux esprits corrompus vous jugent ?

Monsieur intégrité ?

Barr poursuit, « Mueller semble prétendre que le statut d’obstruction empêche efficacement le président d'exercer son pouvoir constitutionnel sur les affaires dans lesquelles sa propre conduite est examinée. Cette affirmation est clairement erronée constitutionnellement… La Constitution elle-même n’impose aucune limite sur l’autorité du président d’agir dans les affaires qui le concernent ou sa propre conduite. Au contraire, la Constitution qui confère au président le pouvoir d’appliquer la loi est plénière. Sur le plan constitutionnel, il est faux de concevoir le président comme étant simplement le plus haut responsable de la hiérarchie du pouvoir exécutif. Lui seul est la branche exécutive. En tant que tel, il est l'unique dépositaire de tous les pouvoirs exécutifs conférés par la Constitution. Ainsi, la pleine mesure de l'autorité d'application de la loi est placée entre les mains du président, et aucune limite n'est imposée aux types de cas soumis à son conseil et à sa supervision ».

Au-delà de tout cela, il est question de savoir si le président Trump pourrait même faire obstacle à la justice s’il n’avait pas commis le crime initial, la collusion avec les Russes. Mueller n'a trouvé aucune preuve de collusion. Et puisque M. Trump n’a pas conspiré, alors il n’avait rien à cacher. William Barr aborde également cette question : « Si une enquête était fausse, le président avait en fin de compte des motifs légitimes pour exercer ses pouvoirs de surveillance et mettre fin à l'affaire ». Le président Trump ne faisait pas obstruction à la justice ; il essayait de détruire une chasse aux sorcières qui était fausse et mauvaise. Barr a conclu : « Soit le président et sa campagne se sont engagés dans une collusion illégale, ou ils ne l'ont pas fait. Si tel est le cas, alors la question de ‘l’obstruction’ est une évidence. Cependant, s’ils ne l’ont pas fait, alors la théorie du camouflage est intenable ».

M. Mueller s'appelle « Monsieur Intégrité ». Mais est-ce vrai ? Ces hommes sont tellement bien-pensants qu’ils ne peuvent voir aucun problème avec eux-mêmes. Leur raisonnement provient directement de l'esprit du diable !

L’année dernière, des nouveaux documents récemment publiés par le FBI montraient qu’en 2002, alors qu’il était directeur du FBI, Mueller s’opposait au pardon de quatre hommes que le FBI avait emprisonnés de façon injustifiée pendant des décennies—parce qu’il ne voulait pas que la faute du bureau soit exposée. Pour des raisons politiques, il a délibérément laissé ces hommes innocents pourrir en prison ! Deux d'entre eux sont morts là-bas. Les deux autres ont exposé ce qui s’est passé et ont poursuivi avec succès le gouvernement américain pour 102 millions de dollars.

Qui veut vivre dans un monde où des hommes mauvais vous emprisonneront et vous laisseront là pour éviter d'être exposés ? Ils agissent comme s'ils étaient pleins de compassion. Ces hommes non élus paradent comme s'ils savaient tout et pouvaient diriger le pays avec compétence. Mais en réalité, leurs pensées et leurs actions sont diaboliques !

De nombreux démocrates pensaient que Mueller serait en mesure de prouver de manière absolue que le président avait fait obstruction à la justice. C'était le but de Mueller. Mais Barr a en quelque sorte compris ce que Mueller était en train de faire et a rédigé ce mémo, un chef-d’œuvre de raisonnement fondé sur le droit qui expose et condamne tout ce qu’ils faisaient. Puis Barr est devenu le procureur général et Mueller a eu l’air d'un imbécile ! Entre ce mémo et la rapide ascension de Barr en tant que procureur général, l’équipe Mueller a dû changer de stratégie.

Les efforts de Mueller faisaient partie de l’État profond qui régnait depuis l’administration du président Obama et continua durant la présidence de M. Trump. Ces avocats non élus pensent savoir mieux que tout le monde. Je pense que Dieu leur a tendu un piège—et a ensuite déchiré le dossier d'obstruction que Mueller essayait de prouver. Cela fait partie de Dieu qui sauve temporairement l'Amérique par la main de Jéroboam.

Maintenant, ils sont poursuivis par un homme qui respecte la loi et aime la Constitution. Je pense que nous allons commencer à avoir une vision encore plus claire de la pourriture qui était là, et elle sera nettoyée de manière significative ! Il y a déjà des lanceurs d'alerte qui voient ce que fait Barr et qui s'avancent pour révéler les actes répréhensibles dont ils sont au courant.

Je crois que Dieu a joué un rôle dans la venue de M. Barr. Quelqu'un devait se présenter, inverser ce que l'administration Obama avait fait, et aider Jéroboam à sauver Israël ! Et Amos 7 :13 indique que le président va prendre le contrôle de ce qui se passe dans ces puissants édifices fédéraux et va être en mesure de diriger le pays.

Rétablir l'État de droit—Temporairement

Il est rafraîchissant de voir l’Amérique regagner un certain sens de la raison grâce à un procureur général qui honore la loi et la Constitution. Mais rappelez-vous, la résurgence nationale provoquée par ce Jéroboam de la fin des temps n'est que temporaire. La prophétie est claire que le destin ultime de l’Amérique est tout aussi dévastateur, et est même encore pire, que celui du royaume d’Israël anciennement !

Pourquoi le pays est-il sauvé seulement temporairement ? Pour la même raison que cela s’est produit anciennement : à cause de la rébellion du peuple contre Dieu ! (Lisez «Le roi qui a sauvé Israël temporairement » pour une courte leçon d'histoire.)

Le Roi Jéroboam II « fit ce qui est mal aux yeux de l'Eternel ; il ne se détourna d'aucun des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël » (2 Rois 14 : 24). Le premier Jéroboam avait rejeté le règne de Dieu du trône de David et a changé la religion de la nation pour qu’elle convienne à ses propres fins. Jéroboam II a mené la nation dans les mêmes fausses pratiques religieuses.

Un mouvement en Amérique aujourd'hui qui soutient le président a l'apparence de religiosité et de piété, mais vous ne pouvez pas juger la vraie religion par des apparences ! Vous devez « examiner toutes choses » à partir de la Bible, et très peu sont prêts à le faire ! (1 Thessaloniciens 5 : 21).

Que les gens le réalisent ou non, ce Jéroboam des temps modernes et ses partisans commettent le même péché que leurs anciens homologues on fait : se révolter contre le trône de David, lequel est vraiment le trône de Dieu ! La confrontation prophétisée dans Amos 7 souligne ce fait ; une confrontation similaire avec un véritable messager de Dieu se produira de nouveau.

La résurgence en Amérique ne durera pas longtemps. Dieu commencera à châtier la nation et son dirigeant afin de les amener à la repentance. Bientôt, le monde entier devra se repentir de leur péché de rejeter Son trône !

L’histoire et les prophéties bibliques montrent clairement que cette nation—ainsi que la Grande-Bretagne et l’État juif, qui forment ensemble les trois principales nations modernes issues de l’ancien Israël—est sur le point de vivre le moment le plus terrifiant que vous puissiez imaginer ! Cet holocauste mènera à la destruction ultime de chaque nation sur Terre !

Mais ce cauchemar est prophétisé pour être très court. Et il sera rapidement suivi par la plus grande résurgence de l’histoire—et une résurgence qui sera permanente !

La tribulation à venir mènera directement à l’établissement du trône de David—le trône à partir duquel Jésus-Christ gouvernera la Terre entière en tant que Roi des rois ! (Ésaïe 9 : 6-7 [versets 5-6 dans la Bible Louis Segond] ; Luc 1 : 32). Il restaurera la vérité de Dieu et appliquera la loi de Dieu sur la Terre et éventuellement, dans tout l’univers ! (Habacuc 2 : 14 ; Actes 3 : 19-21).

Comme c’est merveilleux que Dieu révèle cet avenir spectaculaire à l'avance, pour nous donner à tous de l'espoir alors que nous sommes confrontés à des moments aussi horrifiants. Comme c’est merveilleux qu'Il explique les événements qui conduisent à cet avenir, y compris ce que cela signifie lorsqu'un dirigeant du type Jéroboam arrive et choque tout le monde—en particulier l'opposition—en inversant les choses en Amérique. Comme c’est formidable de comprendre ces événements dans le contexte du plus grand panorama prophétique ! Même les cauchemars de la Grande Tribulation prennent tout leur sens lorsque vous comprenez le portrait plus grand et inspirant. Recevoir ce genre de compréhension n'a pas de prix !

En fait, Dieu dit que ceux à qui Il révèle cette vérité et qui l'aident à la proclamer, ceux qui se tournent de tout cœur vers Lui et conquièrent le diable, partageront Son trône et l'aideront à gouverner ! (Apocalypse 3 : 19-21 ; 20 : 4). Cela peut impliquer une confrontation à court terme, comme cela a été le cas pour Amos. Mais cela vient avec le magnifique honneur de s'asseoir sur le trône de David avec Jésus-Christ pour toujours ! Cela devrait faire envoler votre imagination ! Voyez cette vision ! Soyez ému et remué par elle—et tournez-vous de tout votre cœur vers le Dieu qui transformera cette vision en réalité ! 

Atk Fr