Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

200421 israeli%20flag%20west%20bank gettyimages 1202534164

LIOR MIZRAHI/GETTY IMAGES

Malgré les efforts en cours, les crimes antisémites sont en augmentation

« Il est difficile de comprendre et c'est dommage qu'aucune institution juive ne puisse exister sans surveillance policière, que ce soit une école, un jardin d'enfants ou une autre institution comme une synagogue », a déclaré la chancelière Angela Merkel en 2018. Malgré les nombreux discours commémorant l'Holocauste et malgré l'intensification des efforts pour poursuivre systématiquement les criminels, les crimes antisémites ont augmenté d'environ 13 % en 2019.

C'est ce qui ressort du rapport annuel 2019 sur les « crimes à motivation politique » (PMK), rapporte Welt am Sonntag. Selon ce rapport annuel, environ 2000 crimes ont été commis contre des Juifs et des institutions juives. C'est 201 de plus qu'en 2018.

La situation, que Mme Merkel qualifie de « honteuse », ne peut guère changer dans ces conditions.

« La haine sur Internet est le terrain sur lequel la violence se développe », a déclaré Thorsten Frei (CDU). « De là où l'image de l'ennemi a pris racine dans l’esprit, il n'y a qu'un court chemin qui mène à l'action ».

Le syndicat allemand de la police (GdP) a également averti que les criminels à motivation politique deviennent de plus en plus radicaux. « Vous devenez plus rapidement violent en tant qu'expression d'une confiance en soi accrue parce que vous croyez que cela sera accepté par la société », a déclaré le vice-président du GdP, Jörg Radek, à Welt am Sonntag.

En janvier, le publiciste Michel Friedman a insisté pour que la situation soit prise au sérieux. « La haine des Juifs est devenue socialement acceptable dans la vie de tous les jours », a déclaré Friedman lors d'une conférence, « Les bonnes questions ». « Certains sont déjà partis, beaucoup en parlent. Ils ne se sentent plus à l'aise dans ce pays - et ne sont plus en sécurité. »

« En Europe, les Juifs sont une fois de plus derrière les barreaux », a fait remarquer Richard Palmer dans notre article de la Trompette, « L’unique minorité que la société aime haïr ». « Pas dans les camps de concentration, pas encore. Mais chaque fois qu'ils se rassemblent dans des synagogues, des écoles juives ou d'autres centres culturels, ils le font derrière des murs, des clôtures, des portes et des gardes. Dans le principal quartier juif de Paris, des soldats français patrouillent dans les rues. »

La Trompette a longtemps averti que les efforts pour lutter contre l'antisémitisme ne porteraient pas leurs fruits. La plupart des gens ne comprennent pas pourquoi il y a tant de haine envers le peuple juif. L'histoire de l'Europe est pleine de pogroms, et pourtant peu en comprennent la cause. Notre article « L’unique minorité que la société aime haïr » explique cette cause en détail et renvoie à d'autres ouvrages qui peuvent vous aider à mieux comprendre la cause de ce phénomène.

Tb Ad Fr