Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Idols

Kasturi Laxmi Mohit/Unsplash

Pourquoi Israël a perdu son identité (troisième partie)

Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre onze)

La suite provenant de  Pourquoi Israël a perdu son identité (deuxième partie)

D

éfinition de Dieu

Laissez-moi vous donner une autre définition de Dieu. Bien qu’il n’y ait qu’un seul Dieu, un seul Être possédant toute sagesse, un seul Créateur et Souverain de l’univers, il existe, néanmoins, beaucoup de faux dieux. Satan se fait passer pour Dieu auprès de ceux qui sont séduits—et la Bible indique qu’il est le dieu de ce monde. Les idoles ont toujours été adorées comme des dieux—et aujourd’hui encore, on les adore dans beaucoup de prétendues Églises «chrétiennes». On fait un dieu de l’être ou de la chose que l’on sert, et à qui l’on obéit.

Le mot «Seigneur» signifie Souverain, Maître—Celui à qui l’on obéit! Jésus déclara: «Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur! et ne faites-vous pas ce que je dis?» Si les gens ne Lui ont pas obéi, c’est parce qu’Il n’était pas leur Seigneur! Pourquoi, dans ce cas, l’appelaient-ils Seigneur, étant donné qu’Il n’était pas leur Seigneur?

Le Christ déclara encore: «Ceux qui me disent Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le Royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux» (Matthieu 7:21). Seuls ceux qui obéissent à Dieu peuvent être Ses enfants et entrer dans Son Royaume! Votre dieu est celui à qui vous obéissez!

D’autre part, il est écrit: «Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez  … ?» (Romains 6:16).

Le Second Commandement condamne les idoles et les faux dieux; «Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point [tu ne leur obéiras point]; car moi, l’Éternel ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité [la désobéissance des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements» (Exode 20:5-6).

Le Commandement-test, par excellence

Comme c’est significatif! Le Commandement relatif au sabbat est le seul d’entre les Dix qui est un signe servant à identifier qui sont les vrais chrétiens aujourd’hui! Il s’agit vraiment d’un Commandement-test!

Un homme peut bien être honnête et loyal dans ses rapports avec autrui—il se peut qu’il ait la réputation de ne pas voler et de ne pas mentir. Mais cela ne l’identifie pas—ne le met pas à part—spécialement comme un chrétien!

Beaucoup de non-chrétiens honorent—ou semblent honorer leurs parents. Beaucoup sont fidèles à leurs conjoints; ils ne jurent pas; ils n’utilisent aucune parole déplacée; ils ne sont pas criminels—aux yeux des autres.

Cependant, leur façon de se conformer à ces Commandements ne les distingue pas des autres personnes—en tant que peuple de Dieu! En fait, peu de gens observent ces commandements dans l’esprit de la loi, mais cela n’est pas évident aux yeux du monde. Mais c’est très évident au monde lorsqu’on observe le sabbat de Dieu!

C’est la raison pour laquelle si peu de gens observent le sabbat! L’individu moyen n’aime pas être à part du monde—il ne veut pas être désigné comme appartenant à Dieu! Il ne veut pas être différent des autres. Les gens veulent qu’on les identifie comme appartenant au monde—mais ils ont honte si leurs amis, leurs collègues ou leurs associés ou les membres de leur famille, les prennent pour quelqu’un qui appartient à Dieu.

Les hommes sont généralement disposés à accepter les neuf autres Commandements—mais ils se rebellent contre celui qui leur ordonne d’observer le sabbat! Ce Commandement-test, par excellence, démontre si, oui ou non, nous sommes disposés à obéir à Dieu. Il identifie ceux qui sont soumis à Dieu—ceux qui Lui obéissent, quelles que soient les persécutions encourues!

Chose certaine, le sabbat nous met à part des autres! Quel signe!

Il identifie le vrai Dieu durant le même jour qu’Il a mis à part pour que Son peuple s’assemble et L’adore. Il identifie le vrai peuple de Dieu! Il identifie ceux qui observent le sabbat comme étant le peuple de Dieu—c’est-à-dire, aux yeux du monde! En effet, peu de Juifs observent vraiment le sabbat en tant que jour saint! Leur façon d’observer le sabbat ne les identifie pas nécessairement comme le peuple de Dieu, spirituellement parlant! Mais au moins, ils reconnaissent ce jour en particulier! Et même s’ils le profanent aux yeux de Dieu, le sabbat les identifie et les met à part du reste du monde!

Le signe de Dieu est un signe que l’on accepte de porter volontairement—de notre propre initiative, ou pas du tout. La Bible déclare que la «bête» (symbole du Saint-Empire romain médiéval qui va bientôt ressusciter en Europe) porte une marque, qui va bientôt être forcément imposée au monde! Elle permettra d’acheter ou de vendre—commerce, affaires, emploi, échanges (Apocalypse 13:16-17; Apocalypse 13 et 17). Mais le sabbat constitue le commandement test—celui dont dépendent votre salut et votre vie éternelle!

Dieu créa le sabbat en tant qu’une alliance perpétuelle, à part, indépendamment de «l’ancienne alliance» conclue au mont Sinaï. Comment, donc, est-il une alliance?

Mais est-ce vraiment une alliance?

Il importe de définir le mot «alliance». Selon le dictionnaire, il s’agit d’une union contractée par engagement mutuel, d’une entente, d’un pacte, etc. Une alliance est un contrat ou un accord qui stipule que l’une de deux parties impliquées promet certaines récompenses ou un certain salaire à l’autre partie si elle accomplit un certain travail ou remplit certaines conditions.

L’Ancienne Alliance, conclue entre Dieu et les enfants d’Israël au mont Sinaï, imposait au peuple certaines conditions: l’obéissance aux Dix Commandements. Elle garantissait la promesse qu’Israël deviendrait une nation «élevée par dessus tous les peuples». Cette promesse était purement nationale et matérielle, pour le monde présent. La nouvelle Alliance est fondée sur de meilleures promesses (Hébreux 8:6), qui consistent en un «héritage éternel» (Hébreux 9:15).

À partir du moment qu’une alliance est signée, conclue, ou ratifiée—confirmée—elle ne peut pas être modifiée (Galates 3:15). Tout ce qui peut être ajouté sous la signature ne fait pas légalement partie du contrat. Nous lisons dans Exode 24:6-8 comment l’Ancienne Alliance a été faite et conclue avec du sang. Et notez les paroles du verset 8: «Voici le sang de l’alliance que l’Éternel a faite avec vous». Elle était, à ce point, déjà faite—conclue.

Ce n’est que sept chapitres plus loin qu’apparaît l’alliance perpétuelle relative au sabbat. En conséquence, cette alliance spéciale ne fait pas partie de l’Ancienne Alliance!

Mais, encore, est-ce vraiment une alliance?

Selon la Bible, tel est bien le cas! Lisez Exode 31:16: «Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle.»

«Perpétuelle» signifie pour toujours, de façon ininterrompue. Mais était-ce vraiment pour toujours? Lisez encore le verset suivant: «Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité» (verset 17).

Quelle en était la condition? Observer le sabbat en tant que jour saint! «Il sera pour vous une chose sainte», déclare Dieu (verset 14). Et quelle récompense allait-on retirer en cas d’obéissance? Non seulement il s’agit d’un signe, mais aussi d’un contrat, d’une alliance «entre moi et vous, dit l’Éternel, auquel on connaîtra que je suis l’Éternel qui vous sanctifie» (verset 13).

Dieu, comme nous le voyons, promit de les sanctifier—Il allait les mettre à part en tant que peuple saintson peuple saint! Peut-on espérer une meilleure promesse?

Il s’agit bien d’une alliance! Il est question d’une alliance à part, indépendante. Ceux qui prétendent que l’Ancienne Alliance a été «abolie» et que, par conséquent, les Dix Commandements sont abolis, ne sauraient prétendre que cette alliance, relative au sabbat, eût dû durer jusqu’à la croix! Cette alliance est «entre moi et vous, et parmi vos descendants» (verset 1:3)
« une alliance perpétuelle» (verset 16) et « un signe qui devra durer à perpétuité» (verset 17).

Un signe pour Israël seulement?

«Oui!» s’exclameront bien des gens rebelles qui font tout ce qu’ils peuvent pour ne pas obéir. «Cependant, Dieu ne S’adresse-t-Il pas aux enfants d’Israël? Ce signe n’est-il pas entre Lui et les enfants d’Israël? A travers toutes les générations? N’est-ce pas entre Dieu et les Israélites à perpétuité’?»

Ces gens admettent que cette alliance est pour toujours et ils pensent qu’elle ne concerne que les Israélites—de génération en génération. Il existe deux réponses à leur argument, et ceux qui persistent à se servir de telles excuses seront condamnés à l’étang de feu!

1) Personne ne peut nier que cette alliance concerne le peuple d’Israël et qu’elle ordonne aux Israélites d’observer le sabbat à perpétuité, de génération en génération. En conséquence, elle s’applique encore aux Israélites actuels.

De plus, on est obligé d’admettre que les Juifs et tous les autres peuples ont également droit au christianisme et au salut. L’Évangile est «une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du juif premièrement, puis du Grec» (Romains 1:16).

Le Juif peut donc devenir un chrétien converti! Cela ne fait aucun doute. L’Église, du temps des apôtres, n’était-elle pas composée, en majorité, de Juifs convertis? Un juif, même en devenant chrétien, s’il fait partie de l’Église de Dieu, est obligé d’observer le sabbat de l’Éternel, qui est une alliance perpétuelle pour toutes les générations—pour toujours!

Posons-nous les questions suivantes: Dieu a-t-Il fait deux sortes de chrétiens? Le juif pécherait-il en n’observant pas le sabbat, alors que les autres pécheraient en l’observant? Les chrétiens juifs doivent-ils s’assembler chaque sabbat, alors que les autres peuples s’assembleraient le dimanche? Jésus n’a-t-Il pas déclaré que tout royaume divisé contre lui-même ne peut pas subsister?

Existe-t-il donc deux sortes de chrétiens? Que déclarent les Écritures à ce sujet? «Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et si vous (l’apôtre Paul parle ici à des Gentils) êtes à Christ, vous êtes donc (Dieu vous considère comme faisant partie ou comme appartenant, spirituellement parlant à) la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse» (Galates 3:28-29).

Donc, puisque l’observance du sabbat est une obligation, de nos jours, que doivent remplir les Juifs qui sont membres de l’Église de Dieu, et puisqu’il n’y a plus de différence entre les Juifs et les Grecs—nous sommes tous un en Christ—le Sabbat doit donc être également observé par les Gentils! 

La suite sur...

Usbp Ad Fr