Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Desert%20warfare getty

Champ de bataille ancien et à venir

Il avait raison – Première partie : Le Moyen-Orient

La suite provenant de Maintenir la paix imparfaite

Comment quelqu’un pourrait-il prédire ce qui se produira dans un endroit aussi imprévisible que le Moyen-Orient ? Depuis des décennies—même des millénaires—cette région a été chaotique et en changement. Des empires se sont effondrés, des frontières tracées et retracées, des gouvernements renversés et des populations entières dépossédées. N’est-ce pas de la folie que de prétendre prédire ce qui se prépare pour cette région ?

Pourtant, durant plus de 70 ans, d’abord la Pure Vérité et ensuite la Trompette n’ont fait que cela—avec une précision étonnante. Durant des décennies, les écrivains de ces publications ont rapporté, analysé, et averti sur ce qui se produirait—et se produira—dans le volatile Moyen-Orient.

Comment ? En utilisant la Bible comme guide.

En ce qui concerne le Moyen-Orient, la Bible est absolument claire sur certains événements prophétiques. Herbert W. Armstrong les a décrit avec précision—certains d’entre eux se sont déjà accomplis. Sur d’autres points, lui et d’autres auteurs ont basé leur estimation et leurs projections sur les principes décrits dans la prophétie. Plusieurs de celles-ci étaient aussi assez précises. Le temps donne un éclairage plus précis à certains détails ; les événements rapportés par la Trompette durant les deux dernières décennies ont fourni beaucoup plus de détails à notre compréhension sur comment la prophétie se déroulera au Moyen-Orient. (Pour en apprendre plus au sujet de l’héritage de la prophétie dans le Moyen Orient, demandez un exemplaire de notre édition de février 2010).

Laissez-nous répéter certaines de ces déclarations remarquables, et les coupler avec leur accomplissement subséquent dans les événements actuels.

LES JUIFS PRENNENT JÉRUSALEM

Une prophétie dans Zacharie 12 : 2 dit : « Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour, et aussi pour Juda dans le siège de Jérusalem ». La JPS Tanakh Bible rend ainsi la dernière partie de ce verset : « et sur Juda aussi il arrivera d’être dans le siège contre Jérusalem ».

En mai 1963, la Pure Vérité fit cette déclaration intéressante : « La vieille ville de Jérusalem est aujourd’hui presque entièrement entre les mains du Royaume de Jordanie. Mais cette prophétie révèle un combat pour la possession de Jérusalem par Juda—les Juifs ». Aussi Zacharie 14 : 2 indique qu’une moitié de Jérusalem serait conquise par des forces non juives juste avant le retour du Christ ; cela signifie que les Juifs devraient contrôler toute la ville avant que cela n’arrive. Basé sur ce verset et sur d’autres encore, M. Armstrong et le personnel de la Pure Vérité enseignaient au début des années 1960 que la prophétie déclarait que les Juifs allaient saisir l’ensemble de la Vieille Ville de Jérusalem.

Le 1er mai 1967, M. Armstrong revenant d’un voyage à Amman et Jérusalem, s’adressa à une assemblée au Collège Ambassadeur en Angleterre. Dans ce discours enregistré, il a dit : « Dès cet instant, vous pouvez vous attendre à ce que les Israéliens du pays qui se nomme aujourd’hui ‘Israël’ lancent une invasion militaire dans la partie Jordanienne de la ville divisée de Jérusalem. ...

« Une fois que les Israéliens prendront le contrôle du secteur Jordanien de Jérusalem, instantanément les Nations Unies et les puissances individuelles majeures, les États-Unis, l’URSS, la Grande Bretagne, la France, vont probablement faire cesser tout autre occupation des pays arabes par les Juifs. …Mais on permettra sans aucun doute aux Juifs de garder le contrôle de la Vieille Ville de Jérusalem (l’emphase est ajoutée, tout au long).

Seulement cinq semaines plus tard, le Moyen-Orient entra en guerre, comme M. Armstrong avait prophétisé. Israël passa à l’attaque et durant six jours fit reculer ses frontières dans virtuellement toutes les directions—prenant aussi Jérusalem. Ce fut une défaite écrasante pour les pays Arabes avoisinants qui prit fin par un cessez-le-feu.

Cependant, ce ne fut pas une paix permanente.

La Pure Vérité de juillet 1967 rapporta : « Ici-même, à Jérusalem, quelques jours après le cessez-le-feu, personne ne s’inquiète d’une autre guerre. Les Israéliens sont exubérants, confiants, fiers ». Notez la déclaration qui suivit : « L’air est chargé d’une excitation intense—les Juifs s’attendent à ce que de grands événements se produiront bientôt. Et certainement, cela arrivera. … Mais pas de la façon dont le monde le croit ! »

Alors que les Juifs anticipaient un avenir plus stable, à la suite de leur victoire, M. Armstrong et la Pure Vérité prédit le contraire.

LE PROCESSUS DE PAIX

Même immédiatement à la suite de la guerre de 1967, la Pure Vérité fit des prédictions spécifiques et audacieuses : « D’abord, Israël va très probablement rendre certains territoires. C’est-à-dire, Israël utilisera des territoires conquis qu’elle ne veut pas vraiment, de façon à négocier des bénéfices qu’elle désire vraiment » (ibid). Suivit ensuite les postulats sur les parcelles spécifiques qu’Israël retournerait : la péninsule du Sinaï, la bande de Gaza, les territoires capturés en Syrie excepté les Hauteurs du Golan. Cependant, les écrivains de la Pure Vérité pressentaient que le Golan lui-même et la Cisjordanie resteraient probablement sous le contrôle officiel d’Israël.

La « négociation » de paix qui fut spécifiquement prédite par cet article commença 11 ans plus tard, avec les Accords de paix du Camp David en 1978. Exactement comme M. Armstrong l’avait prédit, Israël rendit le Sinaï à l’Égypte en échange de promesses de paix. Bien plus tard, en 2005, dans l’initiative de la « Carte routière pour la Paix », l’Armée israélienne se retira de Gaza, et tous les Juifs Israéliens vivant dans la bande de Gaza furent évacués. Ces événements prouvent que les prédictions audacieuses de M. Armstrong étaient étonnamment exactes !

Les guerres qui ont éclatées plusieurs fois après la déclaration de la création de l’État d’Israël—les guerres durant lesquelles Israël s’est défendu pour gagner des parcelles de terre critiques à sa sécurité—ont laissé place à ce long et douloureux processus de « paix », ponctué de violences terroristes, dans lequel Israël fait des concessions territoriales morceau par morceau. Il est fort possible que ces « négociations » ne soient pas encore terminées.

En réalité, ce processus prépare la voie pour les « grand événements » prédits par la Pure Vérité en 1967 !

Gérald Flurry écrivit dans la Trompette d’avril 1996 sur les dangers terrifiants qui guettent Israël en poursuivant cette formule de territoire-pour-la-paix. « Juda a peur d’être ferme même dans les zones arabes qu’ils contrôlent. Ils craignent que le processus de « paix » ne s’effondre. Ce que la plupart d’entre eux ne savent pas, c’est que le processus de paix est une illusion mortelle ! C’est une blessure qui causera la mort. ... C’est comme un cancer en phase terminale ! »

M. Flurry déclara dans le même article : « À travers le processus de paix, Juda est devenu vulnérable face à l’ennemi, ce qui lui laisse très peu de liberté pour des représailles. ... Bientôt le monde entier verra ce que les Arabes ont vu dès le début—que le processus de paix était une blessure de laquelle Juda ne guérirait jamais ! » (Ceci fait référence à la « blessure » décrite dans Osée 5 : 13).

M. Flurry prophétisa que le processus de paix s’effondrera, et ensuite la moitié de Jérusalem sera prise par la force, à l’accomplissement de Zacharie 14 : 2. Dans la Trompette de novembre 1996, il écrivit, « (Q)uand la moitié de Jérusalem sera amenée captive, [Israël] verra que tout ceci faisait partie du processus de paix au Moyen-Orient. Leur blessure, où le processus de paix, est la cause première qui leur fera perdre la moitié de Jérusalem.

« Dieu dit à Juda que l’Allemagne ne peut pas ‘guérir ni porter remède à vos plaies’. Pourquoi Dieu dit-il cela ? Parce que Juda tomba dans ce fouillis en cherchant la faveur des hommes. Maintenant, il tente de se sortir de ce bourbier en consultant les hommes. [Les Juifs] ne trouveront jamais le remède ou la guérison tant qu’ils ne regarderont pas vers Dieu ! » Nos lecteurs feraient bien de se rappeler ces déclarations. Gardez les yeux sur ce processus de paix comme prélude à d’autres problèmes pour Israël !

Les écritures nous disent aussi que lorsque ces traités vont s’effondrer, les « hommes » vers qui Israël se tournera ultimement pour obtenir de l’aide seront de l’Europe menée par l’Allemagne.

LA MONTÉE DE L’ISLAM

La Pure Vérité d’avril 1958 avertit que l’unification des pays arabes était un facteur important à surveiller au Moyen-Orient. Alors que les Arabes ne sont généralement pas reconnus pour leur unité, l’article pointait vers le fait que la montée nationaliste en Arabie, poussée par la religion islamique, était suffisamment forte pour les souder ensemble. Cependant, elle prédit que leur unité ne serait jamais forte. « À travers l’Afrique du Nord nous avons remarqué que la religion musulmane fait des progrès rapides. ... Une chrétienté divisée perd très rapidement du terrain là-bas ….

« [Le président égyptien Gamal Abdel Nasser] appelle tous les Arabes à se joindre à lui dans ‘un combat commun’ contre ‘l’impérialisme’ occidental. ... Nasser travaille en faveur de l’unité musulmane parce qu’il sait qu’elle lui donnera le pouvoir absolu sur le destin économique de l’Europe de l’Ouest. Mais Nasser ne pourra jamais unifier le monde arabe. ... L’Égypte fera des alliances avec certaines nations, mais ... n’unira pas tout le monde arabe ».

La Pure Vérité d’octobre 1963 rapporta aussi les efforts de Nasser en faveur de l’unité arabe : « Les effets de ces événements sur les peuples britanniques et américains sont destinés à être gigantesques. Car nous sommes chassés du Moyen-Orient. ... Une vague montante de haine contre l’Amérique et la Grande Bretagne est fomentée par Nasser. ... Ces événements provoquent un large fossé d’incompréhension qui s’élargira continuellement entre nos peuples et les nations arabes.

« Ce désaccord—et la haine des Arabes envers Israël—est un levier utilisé pour aider à créer une puissante union de nations arabes qui est destinée à coopérer, non pas avec les États-Unis ou la Russie, mais avec la puissante nouvelle Allemagne en particulier et l’Europe Unie à venir. Ceci signifie des problèmes à l’horizon pour les États-Unis et la Grande Bretagne ! »

La haine arabe pour Israël, la Grande Bretagne et l’Amérique ne s’est pas dissipée d’un iota depuis que ces mots ont été écrits. Et malgré les grands efforts des États-Unis pour offrir son amitié aux pays arabes—incluant une ouverture sur la reconnaissance d’un État palestinien indépendant—l’influence américaine dans la région diminue dans tous les sens. De plus en plus, c’est l’Europe, et la tête de la « religion européenne, » qui sont recherchés comme arbitres extérieurs principaux des problèmes du Moyen-Orient, tout comme la Pure Vérité l’a déclaré.

Israël et les états arabes demandent tous les deux une plus grande implication européenne. Jamais depuis la campagne du désert au Moyen-Orient du général allemand Erwin Rommel durant la Deuxième Guerre mondiale, l’Europe, particulièrement l’Allemagne, n’a eu le potentiel d’être un joueur aussi puissant dans la région.

Malgré les gestes de l’Europe envers Israël, ses vrais partenaires sont les Arabes. L’Europe s’est rapprochée des nations arabes à travers la politique européenne de Bon Voisinage et l’Union méditerranéenne. Depuis bien plus de deux décennies, l’Europe négocie un accord de libre-échange entre les états du Golfe et l’UE. L’UE est déjà le partenaire numéro un du Conseil de coopération du Golfe, une union de six pays du Golfe. L’Allemagne, en particulier, a mis l’emphase sur le fait de procurer des contrats militaires dans le Moyen-Orient. En 2011, par exemple, elle a consenti à vendre 200 chars d’assaut Léopard à l’Arabie Saoudite. En 2012, ses exportations d’armes aux pays dans la région du Golfe ont augmenté de presque 60 pourcent à $ 1.88 milliards par rapport à l’année précédente. Dans les affaires internationales, les états européens et leurs peuples prennent régulièrement position avec les Arabes contre Israël.

Mais les relations de l’Europe avec le Moyen-Orient seront beaucoup plus profondes que le commerce. Tout comme un article de la Pure Vérité rapportait en 1963, le but ultime des nations arabes et des puissances européennes d’influence catholique est la destruction d’Israël. Cet intérêt commun poussera certaines nations arabes à s’allier avec l’UE.

La Pure Vérité de février 1966 discutait de ceci : « Bien que des rivalités profondes existent toujours entre eux, les Arabes tentent finalement de coordonner leur potentiel militaire. ... Les Arabes ont manqué d’unité et de leadership dans leur précédent fiasco contre les féroces combattants juifs. Ils espèrent accomplir ceci en établissant leur nouveau commandement. Ceci fut prophétisé il y a longtemps dans votre Bible ».

Aujourd’hui les pays arabes du Moyen-Orient continuent leurs efforts vers l’unité, bien qu’ils ressemblent à des frères qui finissent toujours par se chamailler sur des choses que personne d’autre ne comprend. La rhétorique peut être différente aux tables de négociation des différents « processus de paix » variées, mais le dénominateur commun parmi la plupart des nations arabes reste largement leur haine religieuse de la présence Juive dans la région, et leur but constant, vieux de plusieurs décennies, de « rejeter Israël à la mer ». La prophétie biblique montre qu’ils vont éventuellement s’organiser en deux groupes principaux : un aligné avec l’Iran, et un autre qui s’unira rapidement avec l’Europe.

Déjà les grandes lignes de ces deux groupes sont visibles. L’Irak se rapproche de plus en plus de son voisin perse. Avec l’éviction du président Hosni Moubarak, l’Égypte est en position d’adoucir son hostilité à l’égard de l’Iran. Au même moment, la Syrie dévastée par la guerre civile est confiante de s’éloigner de l’orbite de l’Iran et demande à l’Europe d’être plus impliquée au Moyen-Orient.

La Bible identifie une puissance du temps de la fin au Moyen-Orient comme « le roi du sud » (Daniel 11 : 40)—probablement une coalition internationale de nations dominées par une en particulier. Surveillez l’Iran—qui n’est pas Arabe mais Perse, pourtant toujours nourrie par la fournaise de l’islam radical—croître en puissance. Basé sur les événements courants, la Trompette croit fermement que le roi du sud sera l’islam radical, tirant sa puissance de plusieurs pays dirigé par l’Iran.

LE PIVOT CENTRAL DU ROI DU SUD

Les indications de la suprématie éventuelle de l’Iran parmi les nations arabes parurent aussitôt que 1972 dans l’édition de janvier de la Pure Vérité. Un article intitulé : « L’Iran aujourd’hui : une nation avec une mission » déclara : « Il y a des indications précises que l’Iran a décidé de devenir le pays le plus important et le plus influent de l’arc de nations qui s’étend à travers le Moyen-Orient jusqu’aux frontières ouest de l’Inde ».

En ce temps-là, ce but était appuyé par la Grande-Bretagne, qui fournissait l’Iran avec des armes et d’autres ressources pour en faire une force stabilisatrice dans une région dont la Grande Bretagne désirait s’extirper. Mais les dirigeants de l’Iran ont changé, et maintenant—tout comme avec l’Allemagne d’après-guerre—l’Occident se retrouve devant un monstre qu’il a lui-même créé.

Des nations du Moyen-Orient aujourd’hui, l’Iran est celle qui suscite l’inquiétude la plus forte pour l’Occident. L’Iran dirige la région en supportant les activités terroristes, en renversant les efforts de paix, tout en construisant et empilant de nouvelles armes. Alors que l’Iran se rapproche toujours plus de la fabrication de bombes nucléaires, les États-Unis se cachent la tête encore plus profondément dans le sable. Tentant d’endormir les observateurs internationaux de façon routinière, et en défiance de la pression internationale, l’Iran a, sur une période de plusieurs années, régulièrement amélioré sa capacité d’enrichir de l’uranium, insistant tout ce temps que ce n’était que pour de paisibles utilisations civiles. Mais en décembre 2009, des documents secrets iraniens ont révélé qu’au moins depuis tôt en 2007, Téhéran travaillait sur un « initiateur à neutrons »—l’amorce nécessaire pour faire détonner une bombe nucléaire.

LE ROI DU NORD

Cette coalition menée par l’Iran réussira-t-elle ? Est-ce que la Pure Vérité a fait quelques prédictions là-dessus ? Oui—des prédictions certaines, basées sur la prophétie de Daniel 11 : 40-41.

Ces versets déclarent que ce roi du sud poussera une autre puissance appelée «le roi du nord ». Ceci précipitera une attaque écrasante par cette puissance nordique, qui va renverser plusieurs pays du Moyen-Orient, incluant « le plus beau des pays »—Israël, avec Jérusalem. Cette prophétie montre l’infériorité massive de la puissance islamique comparée au roi du nord.

Qui donc est ce roi du nord ?

Aussi loin qu’en 1955, quand le communisme étendait ses tentacules au Moyen-Orient, M. Armstrong écrivit à ce sujet : « Le 11ième chapitre de Daniel montre … la ville de Jérusalem sera finalement capturée par une résurrection du fascisme en Europe—pas par l’invasion communiste de la Palestine ! » (La Pure Vérité de novembre-décembre 1955). Encore une fois, alors que le reste du monde observait le danger d’un communisme qui s’étendait, M. Armstrong savait que la vraie région à surveiller était ailleurs. Il continua : « Ce sera une résurrection composé d’une union de l’Église et de l’État—les États-Unis d’Europe—qui vont tenter d’établir leur palais et leur capitale à cet endroit... . »

C’est l’Europe que la Pure Vérité disait de surveiller, disant spécifiquement que l’intervention de l’Europe au Moyen-Orient serait l’arène dans lequel elle se révélerait elle-même d’abord comme une puissance impérialiste brutale ! L’Europe dirigée par l’Allemagne sera le roi du nord.

Alors que le temps avançait depuis 1955, une raison probable pour ce conflit encore à venir commença à être évident : le pétrole. La Trompette appuie toujours cette déclaration de la Pure Vérité de février 1966 : « Avant que la crise montante au Moyen-Orient ne soit terminée, toutes les nations principales de la Terre seront entraînées [parlant de la bataille d’Harmaguédon ; Zacharie 14 : 1-2 ; Apocalypse 16 : 16]. Pourquoi seront-elles toutes présentes ? Une raison principale est le pétrole. L’économie de l’Europe occidentale est absolument dépendante de ces réserves. Le Japon l’est aussi. Toute rupture majeure de fournitures en pétrole—comme en cas de guerre totale israélo-arabe—provoquerait une intervention ».

Tard en 2014, l’UE importait environ 40 pour cent de son pétrole brut des pays de l’opep, qui sont majoritairement des nations du Moyen Orient. Ces pays pourraient tenter de « pousser » l’Europe en étouffant cet approvisionnement de pétrole vital. Ceci pousserait certainement l’Europe à riposter rapidement. Même en juillet 1971, la Pure Vérité mit de l’avant cette possibilité, en rapportant que l’instabilité dans la région riche en pétrole avait déclenché « de nouveaux appels à l’Europe pour assumer un plus grand rôle au Moyen-Orient, incluant le règlement pacifique de la confrontation israélo-arabe. ... L’Europe, et particulièrement le Marché Commun, vont certainement augmenter leur implication dans cette zone ».

Aujourd’hui, l’implication de l’Europe dans la région inclut le processus de paix et s’étend même au déploiement de troupes. Tard en 2006, la marine allemande prit le commandement d’une composante maritime de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban, mandatée par le Conseil de Sécurité afin de sécuriser la ligne côtière du Liban. D’autres états européens font partie d’une force multinationale agissant comme tampon entre Israël et le Liban du Sud. L’Allemagne a des soldats déployés dans les opérations de l’otan en Irak et Afghanistan. L’Allemagne a aussi joué un rôle important en coulisses, négociant au nom d’Israël pour des soldats kidnappés par le Hezbollah et le Hamas. En janvier 2004, par exemple, elle a négocié l’échange de plus de 400 prisonniers arabes pour un homme d’affaires israélien et les corps de trois soldats. L’Allemagne a aussi aidé avec la médiation qui a assuré la libération du soldat israélien Gilad Shalit en octobre 2011 en échange de plus de 1000 terroristes palestiniens. L’Allemagne et Israël ont tenu des sessions conjointes du cabinet et se sont mis d’accord à en tenir plusieurs autres. Israël voit l’Allemagne comme un de ses alliés les plus rapprochés et les plus importants. L’Europe—spécialement l’Allemagne—se montre elle-même volontaire à être un « gardien de la paix » au Moyen-Orient, et de plusieurs manières prend charge à la place des États-Unis en tant que médiateur occidental.

Concernant le conflit actuel israélo-palestinien, le professeur Israélien Naomi Chazan a déclaré : « Les États-Unis ont sans aucun doute joué dans le passé et continuent à jouer un rôle majeur en déterminant les termes et la vitesse des progrès vers la résolution de ce conflit. Ils ne sont cependant pas le seul joueur. De plus en plus l’Europe, qui depuis plusieurs années était heureuse de prendre un siège d’observateur derrière Washington, devient un acteur politique plus vocal (aussi bien pour l’économie et la sécurité) » (Jérusalem Post, 24 décembre 2009.)

C’est exactement ce que M. Armstrong avait prophétisé.

Un des tout premiers gestes de l’Europe une fois que le traité de Lisbonne fut mis en force le 1er décembre 2009, fut de faire une déclaration appelant pour la division de Jérusalem. Les dirigeants de l’Europe ont dit que Jérusalem devrait être divisé entre Israël et un nouvel État palestinien ayant Jérusalem-Est comme sa capitale. Le même mois, le groupe terroriste Hamas prétendit qu’il rencontrait secrètement les officiels de haut rang de l’UE, brisant la promesse de l’UE faite en 2006 qu’elle n’engagerait pas de pourparlers avec le Hamas.

Malgré tous les signaux indiquant le penchant pro-arabe de l’Europe, il semble qu’Israël désire se fier sur l’Europe pour supporter son programme de paix régionale. Sous le président Barak Obama, les États-Unis laissent tomber Israël, ce qui pousse les Juifs à se fier davantage sur l’Europe pour obtenir de l’aide. La Bible prophétise qu’Israël demandera ultimement à l’Europe de faire la paix au Moyen-Orient quand toutes les autres options auront failli. Ce sera la plus grande erreur qu’ils n’auront jamais faite. Vous pouvez lire plus en détail là-dessus dans notre brochure gratuite Jérusalem selon la prophétie.

JÉRUSALEM : CAPITALE CATHOLIQUE

Il y a une raison importante, au-delà du pétrole, pour expliquer l’intérêt marqué de l’Europe dans les affaires du Moyen-Orient, et spécialement dans les affaires de l’État juif. Comme vous vous en doutez probablement, Herbert Armstrong et la Pure Vérité ont discuté de cette raison aussi.

Utilisant les prophéties, particulièrement celles qui impliquent « l’abomination de la désolation » (lisez Mathieu 24 : 15 en conjonction avec Luc 21 : 20), M. Armstrong expliqua qu’il y a une autre raison probable qui explique la lutte finale entre les rois du sud et du nord. La Pure Vérité de mai 1963 rapporta : « Pendant ce temps, l’Église Catholique romaine est entrée dans le décor. Durant les premières sessions du concile Vatican II, la question de la paix au Moyen-Orient fut soulevée dans les discussions. Une suggestion tentative fut le rétablissement, sous l’autorité papale, du royaume de Jérusalem.

« Au Moyen Âge, les croisés établirent en Palestine le Royaume Catholique de Jérusalem. Ensuite ils durent recouvrer la Palestine des mains des ‘infidèles’ mahométans. Aujourd’hui il serait rétabli—selon la suggestion—afin de maintenir la paix au Moyen-Orient. »

M. Armstrong croyait que l’Europe, sous l’influence de l’Église Catholique, prendrait un intérêt grandissant envers Jérusalem. M. Flurry a depuis ajouté sur ce thème. Dans la Trompette de novembre 1996, il écrivit : « Même si l’Allemagne ne peut pas aider les Juifs, les Allemands sont impliqués à Jérusalem. L’Église Catholique va réunir et ensuite guider l’Union Européenne, ou le roi du nord—avec l’Allemagne comme principale puissance derrière elle. L’Église Catholique a aussi un grand intérêt dans Jérusalem.

« La chrétienté, le judaïsme et la religion musulmane ont tous un intérêt intense pour Jérusalem. La ville est la deuxième plus sainte pour les Arabes. ... C’est la cité la plus sainte des Juifs. Les chrétiens considèrent cette ville la première ou deuxième plus sainte. À la fin, ceci causera un désastre aux trois religions. ...

« Plusieurs dirigeants aujourd’hui demandent que Jérusalem devienne une cité internationale. ... Les Juifs vont-ils bientôt inviter une force de maintien de la paix ? ... Est-ce que [la poussée de Daniel 11 : 40] sera provoquée par Jérusalem ? Le pétrole sera probablement un facteur. Mais la dispute semble être centrée sur Jérusalem ».

Jérusalem fait constamment les grands titres à cause du persistant conflit israélo-palestinien. En juin 2014, juste après que le pape François ait visité la Terre sainte, il a reçu le président israélien Shimon Pérez et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour une rencontre dans sa demeure au Vatican. Le sujet de discussion ? Comment amener la « paix dans Jérusalem » ! Ceci fut la première fois que le Vatican ait tenu un rassemblement de prière de deux dirigeants engagés dans un conflit. S’introduire lui-même dans le processus de paix du Moyen Orient est un geste politique significatif pour un chef religieux. Comme l’a écrit le Washington Post, « Le pontife a dit que sa visite [en Israël] serait ‘strictement religieuse’, mais elle ne le fut pas » (26 mai).

En réalité, le Vatican à l’allure impartiale n’est pas étranger aux jeux politiques. Alors que bien des gens le voient comme une entité purement religieuse, il est en fait un état, avec une souveraineté indépendante, l’immunité diplomatique, des ambassadeurs, une banque centrale, une capitale et un gouvernement très centralisé. Il a aussi des intérêts politiques très forts dans Jérusalem.

Nous pouvons nous attendre à ce que l’Église Catholique romaine continue de faire son chemin dans les affaires du Moyen-Orient. L’histoire démontre, cependant, que dans ce cas, les Juifs ont de bonnes raisons d’être soupçonneux des propositions du pape. Premièrement, dans tous les domaines, le processus de paix que le pape recommande a été un désastre pour l’état juif. Chaque fois qu’Israël est entré en négociations et a pris des ententes avec les Palestiniens, les résultats ont été des pertes de terrain et l’escalade de la violence et du terrorisme.

Tout comme M. Armstrong et M. Flurry ont prédit, nous devrions surveiller l’Europe et l’Église Catholique acquérir un intérêt encore plus intense dans la situation de Jérusalem.

Les événements à venir au Moyen-Orient peuvent être prédits. En fait, tous ceux qui ne comprennent pas à l’avance ce qui se produira seront abasourdis alors que le conflit explosera dans une conflagration qui enveloppera le monde entier ! Personne sur Terre ne pourra ignorer la situation encore bien longtemps.

Vous assistez aux étapes embryonnaires de l’accomplissement dramatique des événements prophétisés depuis des milliers d’années dans votre Bible ! Depuis sept décennies, la Pure Vérité et la Trompette ont mis en évidence et publié la réalité absolue de ces prophéties. Est-ce que ces prophéties, dont le monde a déjà vu l’accomplissement, sont suffisantes pour vous convaincre de prendre au sérieux celles qui restent à accomplir ? Combien d’autres avez-vous besoin de voir avant de croire—et d’agir—en vertu de la vision prophétique claire de Dieu ? 

La suite sur Les rois de l’Orient