Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Pro church media 477814 unsplash%20copy

Church Media/Unsplash

La mission mystérieuse de Jérémie (deuxième Partie)

Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre Sept)

La suite provenant de   La mission mystérieuse de Jérémie (première Partie)

L

e renversement du trône

La vie et la mission de Jérémie constituent un récit fascinant. Les premiers chapitres du livre qui porte son nom sont consacrés à son ministère: avertir les Juifs de la captivité qui allait s’abattre sur eux. Jérémie mit en garde les rois, les sacrificateurs, les prophètes et le peuple de Juda, leur communiquant le message de Dieu. Ils le jetèrent en prison—et ils refusèrent de prêter l’oreille et d’obéir à leur Créateur. En conséquence, Dieu les fit emmener en captivité.

Les historiens s’accordent généralement pour admettre que Babylone envahit Juda en trois étapes. La première attaque eut lieu en 604 avant notre ère; cette date est assez largement confirmée. Toutefois, le territoire de Juda ne passa pas entièrement aux mains des Babyloniens avant que se soit écoulé un cycle complet de 19 ans, ce qui nous ramène à l’an 585 avant notre ère. Le rôle que Jérémie joua, durant cette période de l’histoire, est expliqué dans son livre.

Mais notez maintenant un fait intéressant. La Bible et l’histoire confirme que le dernier roi de Juda à s’être assis sur le trône de David fut le roi Sédécias. Rappelez-vous son nom. Notez maintenant 2 Rois 24:18: «Sédécias avait vingt et un ans lorsqu’il devint roi, et il régna onze ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Hamuthal, fille de Jérémie, de Libna.»

Voyons brièvement de quelle manière s’effectua le renversement du trône de David: «Lorsque Jérusalem fut prise [dans l’original: «assiégée»], la neuvième année de Sédécias, roi de Juda, le dixième mois, Nebucadnetsar, roi de Babylone, vint avec toute son armée devant Jérusalem et en fit le siège; la onzième année de Sédécias, le neuvième jour du quatrième mois, la brèche fut faite à la ville … Dès que Sédécias, roi de Juda, et tous les gens de guerre les eurent vus, ils s’enfuirent … Mais l’armée des Chaldéens les poursuivit, et atteignit Sédécias dans les plaines de Jéricho. Ils le prirent et le firent monter vers Nebucadnetsar, roi de Babylone, à Ribla, dans le pays de Hamath; et il prononça contre lui une sentence. Le roi de Babylone fit égorger à Ribla les fils de Sédécias en sa présence; le roi de Babylone fit aussi égorger tous les grands de Juda. Puis il fit crever les yeux à Sédécias, et le fit lier avec des chaînes d’airain, pour l’emmener à Babylone» (Jérémie 39:1-7).

Ces événements sont également relatés dans Jérémie 52:1-11,
presque mot pour mot. Toutefois, dans ce dernier passage, une autre précision est également donnée: «et il le tint en prison jusqu’au jour de sa mort

Ces passages indiquent plusieurs choses:

1) Le roi de Babylone égorgea tous les fils de Sédécias, héritiers éventuels au trône de David.

2) Il égorgea également tous les grands de Juda (les nobles), pensant ainsi ne laisser aucun candidat possible pour la royauté sur le trône de David.

3) En dernier lieu, après avoir crevé les yeux au roi Sédécias qui avait régné sur le trône de David, Nebucadnetsar fit mener Sédécias à Babylone et le mit en prison jusqu’à sa mort.

4) Donc, il semble, et c’est ce que le monde a pensé depuis lors, que le trône de David ait cessé d’exister, aucun mâle (ou héritier) n’ayant, apparemment, survécu pour continuer la dynastie. Ce qui est certain, c’est qu’à partir de ce jour, le trône n’exista plus jamais en Juda, à Jérusalem ou parmi les Juifs.

Que dire de Jéconia

Est-il vrai qu’un ancien roi de Juda se trouvait, à l’époque dans un donjon de Babylone—et qu’il avait eus des fils pour continuer la lignée de David? L’ancien roi Jéconia (autrement appelé Jéchonias, Jéconias ou Jojakin), fut fait prisonnier et emmené à Babylone; il fut ré-institué avec honneur 37 ans après la captivité (voir 2 Rois 25:27‑30). Il reçut même le titre de «roi» au-dessus des autres «rois» vassaux qui avaient été emmenés captifs à Babylone.

Un des fils de Jéconia était Salathiel, qui était le père de Zorobabel, fils de race royale, par lequel Jésus-Christ Lui-même remonte Son ascendance royale à David! (Matthieu 1:12). Dieu inspira à Cyrus, roi de Perse, de proclamer un édit selon lequel Zorobabel devait retourner à Jérusalem—non pas en tant que roi, mais en tant que gouverneur—pour superviser la reconstruction de la Maison—ou du Temple—de Dieu, 70 ans après la captivité.

Pourtant, ni Jéconia, ni aucun de ses fils, ou petit-fils, ne régnèrent sur Juda. Pourquoi?

S’il se trouvait un descendant de David qui ait survécu à la captivité, pourquoi ne fut-il pas ré-institué sur le trône après son retour à Jérusalem? Pourquoi? La réponse est simple: Dieu ne le permit pas!

C’est Dieu qui donne un trône aux rois—et c’est Lui qui les renverse! Dieu était déterminé à enlever la couronne de David de la lignée de Pérets et de la placer sur la tête d’un fils de Zérach. Bien entendu, il fallait qu’une lignée royale issue de David demeure dans la région de sorte que le Christ pouvait être né de la postérité de David plusieurs centaines d’années plus tard. Dieu devait également honorer la promesse faite à David stipulant que David ne manquerait jamais de descendants assis sur le trône! De nombreuses prophéties, complexes et fascinantes, devaient s’accomplir—dont certaines apparemment contradictoires—une tâche très délicate, une mission formidable que Dieu confia à Jérémie!

«Je suis vivant! dit l’Éternel, quand Jéconia, fils de Jojakim, roi de Juda, serait un anneau à ma main droite, je t’arracherais de là» (Jérémie 22:24). Dieu avait décidé qu’il n’y aurait plus de rois de cette lignée. Il retirait la couronne—ne permettant plus aux fils de Jéconia de régner sur le trône de Juda! Dieu était en train de transférer le trône à une autre branche de la famille de Juda.

Avec autorité, Dieu déclara à Jérémie, «Inscrivez cet homme comme privé d’enfants, comme un homme dont les jours ne seront pas prospères; car nul de ses descendants ne réussira à s’assoir sur le trône de David et regner sur Juda» (verset 30).

Dieu avait ainsi parlé! Jérémie l’enregistra! Au cours de l’histoire, cette prophétie allait s’accomplir conformément aux paroles de l’Éternel! Jéconia eut des enfants—Dieu, Lui-même, fit enregistrer ce fait (voir 1 Chroniques 3:17; Matthieu 1:12), mais pour ce qui est du trône de David, il était sans enfant—aucun de ses enfants n’occupa ce trône!

La couronne avait maintenant été arrachée de la lignée des Pérets. Elle fut déracinée de Juda. Tous les candidats immédiats au trône avaient été tués, et la parole de Dieu envers Jéconia, qui était incarcéré dans une prison de Babylone, était qu’il serait comme sans enfants!

Jérémie venait d’achever la première partie de sa mission. Le trône avait été arraché, le royaume entièrement démantelé. Juda commençait à subir son châtiment en tant que nation.

Où Jérémie s’en alla-t-il?

Que dire de la deuxième partie de l’importante mission de Jérémie?

Le prophète se trouvait parmi les prisonniers juifs. Pour pouvoir achever sa mission, il lui fallait être libre.

«Nebucadnetsar, roi de Babylone, avait donné cet ordre au sujet de Jérémie par Nebuzaradal, chef des gardes: Prends-le, et veille sur lui; ne lui fais aucun mal, mais agis à son égard comme il te dira» (Jérémie 39:11-12). «Le chef des gardes envoya chercher Jérémie, et lui dit …  je te délivre aujourd’hui des chaînes que tu as aux mains; si tu veux venir avec moi à Babylone, viens, j’aurai soin de toi; si cela te déplaît de venir avec moi à Babylone, ne viens pas; regarde, tout le pays est devant toi, va où il te semblera bon et convenable d’aller … Le chef des gardes lui donna des vivres et des présents [de l’argent], et le congédia» (Jérémie 40:2-5).

Par conséquent, Jérémie était maintenant libre d’agir à sa guise, ayant même avec lui de l’argent et jouissant d’une entière liberté; il pouvait, dès lors, s’occuper de la deuxième partie de sa mission. Où se dirigea-t-il?

Nous en venons maintenant à la partie la plus incroyable, la plus passionnante et la plus fascinante du livre de Jérémie qui a été presque entièrement négligée. «Jérémie alla vers Guedalia, fils d’Achikam, à Mitspa, et il resta avec lui parmi le peuple qui était demeuré dans le pays» (verset 6).

Guedalia avait été nommé gouverneur par le roi de Babylone, sur les quelques Juifs qui étaient restés en Palestine. Étant donné que Jérusalem avait été détruite, il avait fait à Mitspa son palais. Cependant, le roi d’Ammon complota avec un Juif du nom d’Ismaël, d’assassiner Guedalia. L’assassinat eut lieu; le gouverneur et un certain nombre de Juifs périrent. Jérémie était parmi les survivants.

«Ismaël fit prisonniers tous ceux qui restaient à Mitspa, les filles du roi et tous ceux du peuple qui y demeuraient, et que Nebuzaradan, chef des gardes [de Babylone], avait confiés à Guedalia … les emmena captifs, et partit pour passer chez les Ammonites» (Jérémie 41:10).

Avez-vous bien noté? Relisez ce passage. Parmi les Juifs, se trouvaient les filles du roi! Les filles de Sédécias, roi de Juda, de la dynastie de David!

Le roi Sédécias était mort en prison, à Babylone (Jérémie 52:11). Tous ses fils avaient péri, ainsi que tous les grands (nobles) de Juda. Tous les héritiers possibles du trône de David avaient été exécutés—à l’exception des filles du roi! Maintenant, nous savons pourquoi Jérémie se rendit à Mitspa! 

La suite sur...

Usbp Ad Fr