Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Sprout

Jeremy Bishop/Unsplash

La mission mystérieuse de Jérémie (troisième Partie)

Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre Sept)

La suite provenant de  La mission mystérieuse de Jérémie (deuxième Partie)

J

érémie s’échappe

Peu de temps après, un homme du nom de Jochanan remplaça Ismaël en tant que dirigeant. Et parce qu’ils craignaient des représailles de la part de Nebucadnetsar et de l’armée chaldéenne, Jochanan et les chefs des troupes s’avancèrent et dire à Jérémie le prophète: «Que nos supplications soient favorablement reçues devant toi! Intercède en notre faveur auprès de l’Éternel, ton Dieu … que l’Éternel, ton Dieu, nous montre le chemin que nous devons suivre» (Jérémie 42:2-3). Ils étaient comme beaucoup de prétendus chrétiens d’aujourd’hui. Ils viennent consulter les ministres de Dieu, en leur assurant solennellement vouloir connaître la volonté divine. Ils promettent, eux aussi: «Nous obéirons à la voix de l’Éternel, notre Dieu» (verset 6).

Mais étaient-ils sincères? De tels gens le sont rarement. La nature humaine veut être bonne—ou pense que telle ou telle chose est bien—mais elle ne veut pas faire ce qui est bien.

La parole de l’Éternel fut adressée à Jérémie qui leur dit de ne pas avoir peur, parce que l’Éternel allait les protéger et les délivrer. Cependant, le peuple voulut s’enfuir en Égypte. C’était contre les avertissements donnés par Dieu. S’ils agissaient de la sorte, Nebucadnetsar, qu’ils craignaient tant, les atteindrait dans ce pays. «Si vous tournez le visage pour aller en Égypte, si vous y allez demeurer, l’épée que vous redoutez vous atteindra là …  et vous y mourrez» (Jérémie 42:15-16).

Mais, comme les gens font habituellement, ils rejetèrent l’avertissement de Dieu: «Jochanan …  et tous ces hommes orgueilleux, dirent à Jérémie: Tu dis un mensonge; l’Éternel, notre Dieu, ne t’a point chargé de nous dire: N’allez pas en Égypte pour y demeurer» (Jérémie 43:2-3). «Jochanan … et tout le peuple, n’obéirent point à la voix de l’Éternel» (verset 4). Généralement, ceux qui crient bien haut, professant rechercher la volonté de Dieu, n’acceptent pas la Parole de Dieu comme étant vraiment Sa volonté, à moins qu’elle ne s’accorde avec leur volonté!

«Et Jochanan … et tous les chefs des troupes, prirent tous les restes de Juda … les hommes, les femmes, les enfants, les filles du roi … et aussi Jérémie, le prophète, et Baruc, fils de Nérija [le scribe—ou secrétaire—de Jérémie]. Ils allèrent au pays d’Égypte» (Jérémie 43:5-7).

À leur arrivée en Égypte, Dieu les mit à nouveau en garde par la bouche de Jérémie, en leur disant qu’ils mourraient dans le pays, par l’épée et par la famine—excepté quelques réchappés (Jérémie 44:12-14). Il s’en trouvait effectivement quelques uns parmi eux qui étaient sous la protection divine. La mission divine devait s’accomplir. Certains allaient en réchapper! L’Éternel poursuit en ces termes: «Ceux, en petit nombre, qui échapperont à l’épée retourneront du pays d’Égypte au pays de Juda» (Jérémie 44:28).

Sous la protection divine

Baruc était le secrétaire de Jérémie et son compagnon de tous les jours. Remarquez la promesse de Dieu concernant sa protection: «Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël, sur toi, Baruc … Voici, ce que j’ai bâti, je le détruirai; ce que j’ai planté, je l’arracherai, savoir tout ce pays … je te donnerai ta vie pour butin, dans tous les lieux où tu iras» (Jérémie 45:2·5). La vie de Baruc, comme celle de Jérémie, était sous la protection divine!

Dieu avait déclaré auparavant à Jérémie: «Certes, tu auras un avenir heureux» (Jérémie 15:11). D’après l’original: «Tout ira bien avec ton reste,» Le seul «reste» pour la mission de Jérémie, relatif au transfert du trône, c’étaient les filles du roi. Continuons notre lecture: «Certes, je forcerai l’ennemi à t’adresser ses supplications, au temps du malheur et au temps de la détresse.» C’est précisément ce que Dieu avait fait, comme nous l’avons vu dans Jérémie 39:11-12 et 40:2-6.

Tout allait bien se passer pour la mission de Jérémie, avec le transfert royal, au sujet de ce qui devait être bâti et planté—et Jérémie allait être protégé lors de son voyage pour un pays qu’il ne connaissait pas! Qui d’autre avait dû partir dans un pays inconnu? Israël, le royaume des Dix Tribus détentrices du droit d’aînesse!

Jérémie et son petit reste royal allaient s’échapper d’Égypte, retourner en Juda pour ensuite … se rendre où? Là où se trouvaient les «dix tribus perdues», comme nous allons le voir!

Laissons maintenant à Ésaïe le soin de compléter cette prophétie: «Car de Jérusalem il sortira un reste, et de la montagne de Sion des réchappés. Voilà ce que fera le zèle de l’Éternel des armées» (Ésaïe 37:32). «Ce qui aura été sauvé de la maison de Juda, ce qui sera resté poussera encore de racines par-dessous, et portera du fruit par-dessus» (verset 31)

Cette même prophétie apparaît aussi dans 2 Rois 19:30-31. Il s’agit d’une prophétie donnée par la bouche d’Ésaïe, pendant la quatorzième année du règne d’Ezéchias, roi de Juda, alors que Sanchérib, roi d’Assyrie, menaçait d’envahir Juda. Cette prophétie devait s’accomplir plus tard—non pas pendant le règne d’Ezéchias. Des critiques, cherchant à discréditer cette vérité essentielle, déclarent qu’il est également question de ce reste dans 2 Chroniques 30:6. En réalité ce passage n’est pas une prophétie. C’est, en quelque sorte, un rapport historique relatif à un événement qui eut lieu la première année du roi Ezéchias—et ce reste ne s’échappa pas de Jérusalem mais des mains de Sanchérib, alors que ce qu’il menaçait d’envahir Juda. Ces Juifs s’échappèrent en se réfugiant dans Juda (Judée), et non pas en sortant de Juda. De plus, il n’est nullement question, dans ce passage, de quoi que ce soit qui «poussera encore des racines par-dessous, et portera du fruit par-dessus», comme en parlent 2 Rois 19 et Ésaïe 37.

Cette prophétie est si importante qu’elle apparaît à deux reprises! Elle s’applique au reste qui devait s’échapper ultérieurement—à la fuite de Jérémie. Ce reste, avec Jérémie—une des filles du roi, tout au moins—allait pousser encore des racines! En d’autres termes, il allait être replanté!

Ensuite, il allait porter du fruit par-dessus! … être bâti. Dieu a-t-Il failli dans l’accomplissement de Sa promesse solennelle à David, promesse selon laquelle le trône ne cesserait pas? Où eurent lieu cette transplantation et cette installation? Pouvons-nous le savoir en consultant la parole de Dieu? Nous le pouvons! L’emplacement du trône de David, ainsi que le peuple auquel ce trône fut transféré, sont clairement indiqués! 

La suite sur...

Usbp Ad Fr