Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Palestine gaza strip

badwanart0/Pixabay

La « plaie » mortelle d’Israël (deuxième partie)

Jérusalem selon la prophétie : Chapitre 2

La suite provenant de La « plaie » mortelle d’Israël (première partie)

La plaie de Juda

Dans le message actuel de l’Église de Philadelphie de Dieu, nous devons dire à Juda, à l’Amérique et à la Grande-Bretagne quelle est la cause réelle de leurs graves problèmes.

Le livre d’Osée a été écrit en tant que prophétie pour le temps de la fin. Encore une fois, la nation appelée Israël, aujourd’hui, est en réalité le pays appelé Juda dans la Bible. Il y a des prophéties précises sur Juda dans ce livre. « Éphraïm voit son mal, et Juda ses plaies [wound, en anglais : sa plaie, selon la King James] ; Éphraïm se rend en Assyrie, et s’adresse au roi Jareb ; mais ce roi ne pourra ni vous guérir, ni porter remède à vos plaies [votre plaie, selon la King James] » (Osée 5 : 13). L’étude de ce verset dans l’original hébreu révèle que Éphraïm (la Grande-Bretagne) et Juda (appelé « Israël », aujourd’hui) s’adressent à l’Assyrie (ou l’Allemagne—pour démontrer cela, faites la demande de notre brochure gratuite L’Allemagne et le Saint Empire romain).

Pourquoi les Juifs vont-ils vers l’Allemagne, et quelle est la plaie de Juda ? Le mot wound [traduit plaie] a pour numéro 4205 dans la Strong’s Concordance. Il signifie : « dans le sens de reliure : un asservissement, c’est-à-dire un remède ». Le GeseniusLexicon le définit de cette façon : « le fait de presser ensemble, de bander une blessure ; utilisé ici au sens figuré d’un remède appliqué sur les plaies de l’État ». En d’autres termes, le remède est la plaie !

Une autre traduction pour wound est également mentionnée dans Abdias 1 : 7 : « Tous tes alliés t’ont chassé jusqu’à la frontière, tes amis t’ont joué, t’ont dominé, ceux qui mangeaient ton pain t’ont dressé des pièges [wound en anglais, ou, un piège, selon la version King James], et tu n’as pas su t’en apercevoir ! » Ce piège est le numéro 4204 dans la Strong’s. Le Gesenius le définit comme « fausseté ; par conséquent, fraude, opération insidieuse… filet, ou piège ». Il a la même racine que le mot utilisé dans Osée 5 : 13. Dans Abdias, la plaie est directement liée au fait d’être trompé par un pacte de paix !

Confiance en leurs Ennemis

Le pacte de paix avec les Arabes est-il la plaie israélienne dont parle Dieu dans Osée 5 : 13 ? Il n’y aurait pas eu de pacte de paix si Juda avait fait confiance à Dieu plutôt qu’aux hommes.

Le mot plaie ne fait pas nécessairement référence, lui-même, à un acte de violence, mais il conduira sans aucun doute à la violence.

« Je serai comme une teigne pour Éphraïm, comme une carie pour la maison de Juda » (Osée 5 : 12). Le mot carie serait mieux traduit comme ver. Le Anchor Bible Commentary dit que le mot décrit généralement la pourriture dans le bois ou les os (Habacuc 3 : 16 ; Proverbes 12 : 4 ; 14 : 30 ; Job 13 : 28 ; Ésaïe 40 : 20). Cette plaie atteint leurs os comme le cancer.

Le ver est « comme des asticots infestant des plaies ouvertes, puis commençant à dévorer la chair ». C’est une maladie qui aboutit à la mort. Le seul remède, c’est Dieu.

Le mot wound au verset 13 signifie pansement. C’est comme si un pansement était appliqué, de manière désespérée, sur une plaie ouverte qui suppure. Depuis le début du processus de paix, les Juifs se sont tournés vers les hommes, souvent leurs ennemis, pour avoir de l’aide—et non pas vers Dieu. C’est la plaie invisible.

Ils font peu confiance à Dieu—mais ils font beaucoup confiance à leurs ennemis !

La véritable plaie est spirituelle—un manque de foi en Dieu. Les Juifs continuent d’essayer de se guérir eux-mêmes en concluant des accords de paix. Ils étaient forts lorsqu’ils faisaient confiance à Dieu. Même l’histoire récente démontre cette vérité. Il y a seulement quelques années, ils étaient la terreur des Arabes. Maintenant, les Arabes sont la terreur des Juifs. Un revirement complet en un laps de temps si court ! Pourquoi ?

Les Israéliens vont enfin voir que leur pacte de paix avec les Palestiniens a échoué. Les Juifs ne voient vraiment que l’effet de leur blessure. Ils ne voient pas la cause. C’est pourquoi ils se tournent vers l’Allemagne pour un autre pacte de paix ! Cette fois, ils placent leur confiance en un ennemi encore pire ! Encore une fois, ils ne parviennent pas à se fier à Dieu. Cela conduira à la pire catastrophe dans la longue histoire de souffrances des Juifs.

La leçon n’est pas encore apprise. Dieu va leur apprendre, énergiquement, ce qu’est leur blessure et quelle en est la véritable
solution.

Aujourd’hui, les Juifs ne voient leur blessure que sur le plan humain. Mais même cette compréhension vient avec une douloureuse lenteur. Avant que cela ne soit terminé, ils verront leur plaie sur le plan spirituel—à travers les yeux de Dieu. Puis leur blessure sera guérie, et ils auront la paix pour toujours.

Mais avant que cela n’arrive, ils doivent apprendre la plus
terrifiante leçon de leur vie nationale !

Illusion mortelle

Les Israéliens essaient de négocier la paix avec les Palestiniens. Plusieurs terroristes du Hamas sont Palestiniens. En fait, les Palestiniens sont leurs plus proches amis. Les Israéliens ont remis le contrôle de la bande de Gaza et de certaines zones de la Cisjordanie aux Palestiniens. Les terroristes opèrent souvent à partir de ces zones contrôlées par les Palestiniens. Cela signifie que les Israéliens ne sont plus libres de déclarer la guerre à la base d’opérations des terroristes.

En 2005, Israël a évacué les 9 000 habitants juifs de la bande de Gaza, et a entièrement remis la zone aux Palestiniens. Une fois toutes les installations militaires israéliennes démantelées et les troupes retirées, les terroristes de l’Égypte voisine ont eu l’occasion d’occuper la zone—et d’apporter leurs armes. Ils ont immédiatement commencé à utiliser la bande comme un tremplin pour des attaques à la roquette, qui ont continué à un rythme régulier depuis. À l’été 2007, le groupe terroriste radical Hamas a organisé un violent coup d’État, et s’est emparé de tout Gaza ; cela a donné à cette antenne terroriste de l’Iran un endroit où s’implanter aux portes d’Israël. Voilà le dangereux résultat de la politique d’Israël consistant à tenter de se réconcilier avec les Palestiniens en leur faisant des concessions.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a dit un jour : « Je pense que le problème central du terrorisme que nous voyons aujourd’hui, c’est que nous avons créé une situation où nous devons compter sur… l’Autorité palestinienne pour être notre sous-traitant dans la lutte contre le terrorisme ».

Les Juifs sont profondément divisés au sujet de l’accord de paix. Cela rend toute démocratie extrêmement vulnérable. Cela paralyse le processus de prise de décision, alors même que des décisions difficiles doivent être prises !

Pourquoi le processus de paix est-il une plaie ? L’Intelligence Digest a écrit le 27 septembre 1996 : « Il y a toujours eu deux problèmes fondamentaux avec le processus de paix de Madrid. Le premier, c’est que s’il “réussit”, il laissera Israël physiquement vulnérable sans avoir supprimé toutes les causes de la guerre entre l’État juif et son voisin arabe—rendant ainsi la guerre plus probable, et non moins probable.

« Le deuxième, c’est que, s’il “échoue”, il aura accru les attentes des Palestiniens pour les décevoir plus tard, rendant ainsi l’atmosphère générale du Moyen-Orient pire et non meilleure ».

Cette évaluation s’est avérée vraie à plusieurs reprises. Chaque « succès » de ce processus a affaibli Israël, et tous les « échecs » se sont soldés par une explosion de violence !

Si le processus de paix rend la violence et la guerre « plus probable, et non moins probable », c’est donc une plaie pour Israël. Cela signifie qu’en faisant confiance aux hommes plutôt qu’à Dieu, Israël est perdant, de façon ou d’autre !

Un autre numéro d’Intelligence Digest, du 4 octobre 1996, dit ceci : « Les deux perspectives sont effroyables. Mais elles sont le résultat inévitable de la principale illusion qui sous-tend le processus de paix au Moyen-Orient, à savoir que tous les
problèmes peuvent être résolus par la négociation
 ».

L’illusion mortelle selon laquelle « tous les problèmes peuvent être résolus par la négociation » va entraîner Israël et les États-Unis vers la catastrophe !

Une telle philosophie détruit des nations. Aucune grande nation n’a jamais été construite ni ne s’est maintenue par une telle croyance ! Tout bon livre d’histoire devrait nous enseigner cela. La prophétie biblique n’en fait aucun doute. C’est une philosophie basée sur la faiblesse. Toute nation puissante qui raisonne à partir d’une telle position de faiblesse est en chute libre vers la catastrophe !

Par leur faiblesse et un manque de foi en Dieu, les Juifs ont créé leur propre plaie ! En raison de la terre qu’ils ont déjà donnée aux Palestiniens, les Juifs ne peuvent même plus poursuivre leur ennemi. On aurait pu croire que les Palestiniens seraient reconnaissants envers les Juifs pour les terres qu’ils ont déjà reçues. Au lieu de cela, ils utilisent ce cadeau pour accroître leur haine !

Un peu de psychologie devrait convaincre toute personne honnête qu’un pacte de paix ne fonctionnera jamais ! Mais les Juifs s’accrochent à leurs illusions, par faiblesse.

Les Juifs ont peur de se montrer durs, même dans les zones arabes dont ils ont le contrôle. Ils ne veulent pas que le processus de « paix » soit rompu. Mais ce que la plupart d’entre eux ne savent pas, c’est que le processus de paix est une illusion mortelle ! C’est une blessure qui va causer la mort. C’est comme un cancer en phase terminale !

Le dirigeant arabe de premier plan dans le processus de paix a été, pendant de nombreuses années, Yasser Arafat. Avant les négociations de paix, il était le principal terroriste au Moyen-Orient ! Ce n’est pas un bon fondement pour la paix.

Pourquoi les Israéliens ont-ils fait confiance au plus grand terroriste du Moyen-Orient pour les protéger du terrorisme ? Ils ont plus qu’assez de puissance pour se protéger eux-mêmes. Mais ils manquent de volonté pour l’utiliser ! Il en est ainsi parce que Dieu a brisé leur volonté—et c’est aussi le cas pour les États-Unis et la Grande-Bretagne. Et voici pourquoi. 

La suite sur La « plaie » mortelle d’Israël (troisième partie)

Jip Fr Bo