Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Nuke

Mark 6 Nuclear Bomb by Alan Wilson on flickr/CC by 2.0/ Cropped and adjusted tones from the original

Le Cheval Roux (deuxième partie)

Les quatre cavaliers de L’Apocalypse: chapitre deux

La suite provenant de  Le Cheval Roux (première partie)

L

a Guerre nucléaire

Le ton devient beaucoup plus sérieux après que les nombreuses guerres de Matthieu 24 aient été mentionnées. Il est dit au verset 7 “Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume.” Cela indique une guerre mondiale où plusieurs nations ou pays alliés forment un bloc afin d’en attaquer un autre. La signification est beaucoup plus forte que celle “(d’)entendre parler de guerres et de bruits de guerres.”

Le monde a déjà survécu à deux guerres mondiales mais aucune d’elles ne peut se comparer à la guerre mondiale potentielle mentionnée dans Matthieu 24:22: “Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne se serait sauve [perte de vie physique].”La traduction Moffatt ajoute les mots: “ne sauverait leur vie physique.” Cela parle d’une guerre planetaire avec comme conséquence l’anéantissement de l’humanité entière, à moins que Dieu n’intervienne.

La Deuxième Guerre mondiale ne fut pas la “guerre qui mettrait fin à toutes les autres guerres” comme tellement de gens l’avaient espéré. La détonation atomique d’Hiroshima, le 6 août 1945, tua près de 80.000 personnes. Trois jours plus tard, une autre détonation atomique tua des dizaines de milliers de personnes à Nagasaki. Aujourd’hui, les bombes à hydrogène sont jusqu’à plusieurs milliers de fois plus meurtrières et destructrices que les bombes atomiques primitives. Le mot surextermination ne fut pas utilisé avant ces explosions de 1945. Aujourd’hui, il existe une puissance de surextermination permettant d’anéantir l’humanité 150 à 200 fois environ. Les estimations les plus récentes montrent qu’il existe huit tonnes de tnt pour chaque homme, femme et enfant!

Le potentiel pour un génocide total de la race humaine n’existe que depuis les générations qui se sont succédées après la Seconde Guerre mondiale. Jamais auparavant l’humanité n’a possédé le potentiel pour se détruire complètement ellemême—avant maintenant!

Gene Williams, auteur de Nuclear War, Nuclear Winter, a déclaré qu’une seule bombe-H équivaut à reunir en un paquet toute la puissance explosive de cinq guerres comme la Deuxième Guerre mondiale et de tout faire détoner en moins d’une seconde! Le World Health Organization mena une étude en 1979 qui rapporta qu’une guerre nucléaire à grande échelle tuerait entre deux et trois milliards d’individus. Et cette étude fut finalisée avant même que les théories de l’hiver nucléaire soient déterminées!

Cette même année [1979], le président américain Jimmy Carter déclara: “Juste un seul de nos pratiquement invulnérables sous-marins Poseidon—qui représente moins de 2 pour cent de nos forces nucléaires totales contenues sur nos sous-marins, nos avions et nos missiles sur le terrain—transporte suffisamment d’ogives nucléaires pour détruire toutes les villes importantes et d’importance moyenne de l’Union soviétique.” Chaque sous-marin peut lancer 160 ogives nucléaires (chacune ayant 2 1/2 fois la puissance destructrice d’une bombe comme celle larguée sur Hiroshima) sur des cibles à 4.800 kilomètres de distance.

Aujourd’hui, les états soviétiques indépendants possèdent encore un potentiel nucléaire comparable à celui des Etats-Unis. Entre l’Amérique et l’ancienne Union soviétique, il existe une force destructrice plus de 700 fois plus grande que toutes les bombes larguées par les forces alliées sur l’Allemagne et le Japon durant la Deuxième Guerre mondiale. Thomas D. Cabot, dans un article qui parut dans le numéro de juillet/août 1984 du Harvard Magazine, fit un bon résumé de la situation en disant “Le débat au sujet des armes nucléaires, c’est comme des garçons trempés d’essence et qui se disputent pour savoir quel est celui qui a le plus grand nombre d’allumettes!”

L’ordre de grandeur de la guerre prophétisée dans Matthieu 24 et dans Apocalypse 6 n’aurait simplement pas pu être réalisé en aucun autre temps dans l’histoire de l’humanité! L’homme n’a jamais construit ou conçu des armes qu’il n’a pas éventuellement utilisées. L’homme trouvera le moyen de se servir des armes nucléaires meurtrières et des autres engins destructeurs créés depuis la Deuxième Guerre mondiale. Sa nature matérialiste attend avec impatience l’occasion d’utiliser ses nouvelles armes de haute technologie à la moindre provocation. Nous avons créé des missiles nucléaires entreposés dans des souterrains ou sous l’eau à bord de sous-marins, des rayons laser pouvant perforer le blindage des chars, des armes biologiques (microbes) et chimiques, des gaz attaquant le système nerveux, des bombes au neutron conçues pour détruire les personnes (mais pas les édifices) et des missiles thermoguidés (“bombes intelligentes”).

Avec ces armes et d’autres encore qui sont à la disposistion de l’homme, il n’est pas étonnant que le deuxième cavalier de l’Apocalypse ait le pouvoir d’enlever la paix de la terre. Sûrement, cette confrontation ne peut pas se limiter à de petites guerres comme celle de Somalie, à des guerres civiles comme celle du Rwanda, ou même à des conflits internationaux conventionnels comme ceux de Corée ou du Vietnam il y a de nombreuses années. Le fait même que ce deuxième cavalier brandit une grande epee devrait servir d’indice qu’il possède la capacité de tuer des millions, ultimement des milliards de personnes, presque sans effort. La guerre conventionelle a-telle jamais produit une telle destruction?

Examinons maitenant de plus près le moment et l’endroit où aura lieu la dernière marche meurtrière du deuxième cavalier sur la terre.

Une autre guerre mondiale doit se produire

La tromperie religieuse—le premier cavalier—a conquis le monde au moyen des fausses religions de Satan. Nous voyons maintenant la guerre—le deuxième cavalier—utilisé comme outil par la religion tout au long de l’histoire pour mener ses conquêtes sataniques. Prenez note d’Apocalypse 12:7-9: “Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui seduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui” (Apocalypse 12:7-9). Satan est le grand être représenté de façon symbolique par le cavalier sur le cheval roux. Le fait que Satan ait été précipité sur la terre est ce qui conduit à cette période plus intense de guerres et de conflits globaux.

Satan est le même être qui enleva la paix de la terre au temps du jardin d’Eden, qui plus tard lança un défi au Christ pour déterminer qui régnerait sur la terre et qui est aujourd’hui le “prince de la puissance de l’air” (Ephésiens 2:2), la puissance derrière tous les trônes des nations (Daniel 10:12-13). Il est le responsable de toutes les guerres qui ont eu lieu à toutes les ères de l’histoire de l’homme. Mais maintenant que son règne est presque achevé, Satan sait qu’il ne lui reste plus que très peu de temps (Apocalypse 12:12). Mais il n’abandonnera pas la partie sans avoir offert une résistance titanesque.

Grâce au cadeau que Dieu nous donne de comprendre les prophéties, nous pouvons identifier avec précision l’affreux instrument ou outil politique de Satan. C’est la bete, une future alliance entre dix nations qui est en train de se former en Europe centrale depuis la Deuxième Guerre mondiale, mais qui plonge ses racines dans plusieurs millénaires de l’histoire. Seul l’Elie de Dieu du temps de la fin prédit la septième renaissance de cette redoutable puissance pendant que ses principales composantes étaient réduites à l’impuisance à la suite d’une défaite des plus accablantes au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

Le Saint Empire romain est, et a été, l’outil de destruction principal de Satan. Daniel 7 décrit cette puissance mondiale qui est maintenant prête à réapparaître pour la dernière fois. Comme à chacune de ses résurrections précédentes, cette résurrection finale est basée sur un infâme partenariat entre une puissance politique et une fausse église universelle. Apocalypse 13 décrit ce partenariat impie avec beaucoup de détails.

Daniel 11:40-41, 44 décrit la nature presqu’invincible de la Bête et prédit qu’elle réalisera de remarquables victoires grâce au style blitzkrieg de ses assauts d’artillerie. Prenez-en note: “Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont; mais Edom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main ….Des nouvelles de l’orient et du septentrion viendront l’effrayer, et il partira avec une grande fureur pour detruire et exterminer [ou emmener captif] des multitudes.”

Utilisant la terminologie archaïque de son époque, l’apôtre Jean décrit les armes épouvantables avec lesquelles les combats seront livrés dans leurs phases les plus intenses. De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre ….Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat; il y avait sur leurs têtes comme des couronnes semblables à de l’or, et leurs visages étaient comme des visages d’hommes. Elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme des dents de lions. Elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes était comme un bruit de chars à plusieurs chevaux qui courent au combat. Elles avaient des queues semblables à des scorpions et des aiguillons, et c’est dans leurs queues qu’était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois” (Apocalypse 9:3, 7-10).

Avec un peu d’imagination, nous pouvons voir que Jean ne parle pas simplement de guerre conventionnelle, mais surtout de maladies causées par la radiation, des effets de la guerre bactériologique, etc. La première cible sur la liste des victimes du cavalier, ce sont les descendants des anciennes tribus perdues d’Israël telles qu’identifiées dans les récits bibliques et séculiers. Elles sont maintenant devenues les nations du Commonwealth, les Etats-Unis et un grand nombre de démocraties du nord-ouest de l’Europe. (Pour obtenir la preuve de cette identité nationale de nos peuples, écrivez-nous afin de recevoir gratuitement notre brochure Les Anglo-Saxons selon les prophéties.) 

La suite sur...

Four Ad Fr