Helena lopes pgnqt0rxwls unsplash

Helena Lopes/Unsplash

Le mystère de l’homme (première partie)

11/07/2019  •  de latrompette.fr
 

La suite provenant de Le mystère des anges et des mauvais esprits (neuvième partie)

C' est à peine croyable ! Dans l’enseignement supérieur, on donne des cours techniques en matière de physiologie, d’anatomie, d’anthropologie et de psychologie humaines. Dans nos universités, on étudie l’homme dans les moindres détails. On le scrute sous ses divers aspects et on le toise dans chacune de ses étapes. On effectue de laborieuses recherches sur son cerveau. Pourtant, l’esprit humain demeure un mystère total, même pour les plus grands psychologues. Ils ignorent ce qu’est l’homme et quelle est la raison de son existence. Il s’agit là du grand Mystère numéro 3 que l’humanité n’a encore jamais compris.

L’homme est-il tout simplement un « animal supérieur » issu de forces aveugles sans dessein, sans planification intelligente, ou est-il un produit de l’évolution ? Pourquoi est-il capable de penser, raisonner, et posséder toute la connaissance humaine qui est inaccessible aux animaux ? Est-il une âme immortelle ? Est-il une créature de chair et de sang, avec une âme immortelle ? Qu’est, au juste, un être humain ?

Quelle est sa raison d’être ?

Pourquoi l’humanité se trouve-t-elle sur terre ? Y sommes-nous tout simplement par hasard ? Ou bien y a-t-il eu un dessein et un but ?

Il existe une cause pour chaque effet. Dans le cas présent, « l’effet », c’est l’homme lui-même. Ce dernier existe. Comment, et pourquoi, est-il apparu ? L’a-t-on mis sur terre ou a-t-il surgi suite à un processus évolutif aveugle, dépourvu du moindre sens, et sans la moindre intelligence ?

Nous devrions avoir le désir de savoir !

En effet, il s’agit là d’un mystère qui n’a cessé de dérouter l’enseignement supérieur.

En ce vingtième siècle, les grandes écoles ont fini par accepter, quasi unanimement, la théorie de l’évolution. D’ailleurs, elles ont même cessé de considérer l’éventualité d’une création qui aurait été conçue et planifiée par un Dieu omniscient, d’une intelligence parfaite, et possédant une puissance infinie. Pourtant, la théorie évolutionniste n’est pas en mesure d’expliquer ce monde, plein de paradoxes, qui est capable de réalisations impressionnantes mais dans le même temps totalement impuissant à résoudre ses problèmes qui vont croissant. L’évolution ne peut indiquer le moindre but quant à l’existence de la vie humaine. Les établissements d’enseignement refoulent avec mépris, et sans même y apporter la moindre consid ération, les vérités bibliques révélant la présence de l’homme sur terre, ainsi que les causes de l’état actuel de notre civilisation. L’éducation, dans le monde civilisé d’aujourd’hui, est devenue purement matérialiste. Elle est devenue un mélange composé de l’agnosticisme évolutionniste, des principes économiques et politiques de Karl Marx, et des modèles sociaux et moraux de Sigmund Freud. L’enseignement supérieur reste dans la plus totale ignorance du mystère de l’humanité et de la civilisation humaine.

Les établissements d’enseignement ne savent pas. Et ils ne veulent pas savoir ! Lorsqu’on les interroge sur la nature et sur la raison d’être de l’homme, les intellectuels — ces « gardiens du savoir » — s’esquivent, ou se rebiffent et contre-attaquent. Lorsqu’il s’agit de définir ce qu’est l’homme et d’indiquer la raison de sa présence, ils ignorent délibérément ces questions !

L’enseignement s’enferme dans un profond mutisme. La science ne sait pas. La religion ne fait pas de révélation, car elle n’en sait rien non plus.

Incroyable ? Certes ! Néanmoins vrai !

Dieu entre en scène

Pourquoi cette ignorance délibérée ? Parce qu’il est question de Dieu ! Satan s’oppose à Dieu. Il est assis sur le trône de la terre, et il a aveuglé l’esprit des intellectuels, au même titre qu’il a séduit tous les hommes, quel que soit leur niveau social. Les plus instruits affichent souvent leurs diplômes à la suite de leur nom. Ils sont très versés dans les domaines qu’ils ont étudiés à fond, et ils possèdent, dans ces disciplines, des connaissances approfondies, complexes et détaillées. Néanmoins, si vous les interrogez sur ce qui n’est pas de leur domaine, ils affichent la même ignorance que n’importe quel illettré dans le labyrinthe des hautes études.

Les principaux éléments de notre civilisation — gouvernement, religion, enseignement, science, technologie et industrie — s’esquivent lorsqu’il est question de dieu. Ils ne veulent pas que dieu « fourre son nez » dans leurs affaires ! Le fait de mentionner Dieu les indispose.

Cette ignorance ne peut s’expliquer que par l’influence invisible et insoupçonnée exercée par la puissance maléfique surnaturelle de Satan le diable et des esprits démoniaques invisibles. Quand, dans Apocalypse 12 : 9, nous lisons que toute la terre a été séduite par Satan, cela n’exclut pas les plus grands cerveaux. Jésus-Christ loua Dieu de ce qu’Il a caché ces choses aux « sages et aux intelligents » de ce monde, mais qu’Il les a révélées à ceux qui sont des enfants quant aux connaissances matérialistes.

Dans le premier chapitre, nous avons parlé de l’identité et de la nature de dieu. Nous avons pu voir que Dieu est tout à fait réel. Dieu est plus d’une personne. Dieu est une famille. Dieu est la Famille divine suprême. Il est le Créateur de toutes choses et Il a un dessein ultime — la création d’un caractère spirituel, saint, juste et parfait, en l’homme qui, devenu immortel, fera partie de cette famille de Dieu.

Par conséquent, la présence de l’homme sur la terre doit avoir un certain rapport avec le dessein du Créateur dieu.

Si l’on soulève ces questions et si l’on fait des déclarations aussi fondamentales, on doit aussi chercher à savoir quelle est la cause de tous les maux qui assaillent notre monde malade et chaotique. Ce monde fait face, maintenant, et ce, sans la moindre solution, à son problème numéro un — la survie humaine. La vie humaine, peut-elle se maintenir sur la terre au-delà de cette présente génération ? L’humanité, peut-elle survivre à l’explosion démographique et à l’énergie nucléaire qu’elle a produite, et qui pourrait anéantir toute la population ?

Réfléchissez à ce qui a été dit sur le dessein que Dieu avait pour les anges qui étaient sur la terre, et qui ont péché. Car cette rébellion des anges nous mène directement au dessein que Dieu accomplit en l’homme — à notre question concernant la nature et la raison d’être de l’homme

La suite sur Le mystère de l’homme (deuxième partie)

Fr Moa