Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Teddy kelley 181683 unsplash

TeddyKelly/Unsplash

Le mystère des anges et des esprits méchants (septième partie)

La suite provenant de Le mystère des anges et des esprits méchants (sixième partie)

Ce qui fit pécher des anges

Qu’est-ce qui a bien pu pousser les anges qui se trouvaient sur la terre à pécher, à rejeter la loi ? Ce ne sont certainement pas des anges ordinaires qui poussèrent cet être grand et magnifique à devenir un traître. En effet, c’est en lui que l’iniquité fut trouvée. Mais après combien de temps ? Nous l’ignorons. Dieu ne le révèle pas. Cela a pu prendre moins d’un an ou des milliards d’années.

Il ne nous est pas révélé combien de temps il a fallu à Lucifer pour persuader tous les anges sous sa direction de devenir des traîtres et de le suivre, une fois la décision prise de se rebeller et d’envahir les cieux de l’Éternel, pour s’emparer de l’univers.

Je connais la méthode qu’il a utilisée. Il s’en sert encore, aujourd’hui, pour pousser les êtres humains séduits, à être déloyaux, à se rebeller, à s’opposer égoïstement au Gouvernement divin. Il commence par en pousser un ou deux à éprouver de l’envie, de la jalousie, une certaine rancune, leur donne l’impression qu’ils sont victimes d’une injustice, puis les pousse à la déloyauté. Ensuite, à la manière d’une pomme pourrie laissée parmi des pommes saines dans un panier, il se sert de ses victimes pour provoquer dans leur entourage un certain ressentiment, de l’apitoiement sur soi-même, de la déloyauté et de la rébellion. Tout comme la pomme pourrie fait pourrir, une à une, les pommes saines qui se trouvent dans le panier, jusqu’à ce qu’elles soient toutes gâtées, Satan agit de même.

Si, dans le Gouvernement divin — là où il est administré ici-bas — les « pommes pourries » ne sont pas jetées suffisamment tôt, elles risquent de le détruire complètement. Mais, si l’on s’en débarrasse, elles ne peuvent plus causer aucun dommage aux autres qui sont dans le panier.

Pensez à tout le temps qu’il a fallu à un Lucifer aigri et amer pour semer la rancune, l’amertume, la déloyauté et, finalement, pousser à la rébellion ouverte et violente des millions de saints anges. Cela a peut-être pris des milliers, voire des millions d’années. Le premier être humain n’avait pas encore été créé.

Tout cela eut lieu après la création originale de la terre, décrite dans Genèse 1 : 1. Le verset 2 de ce chapitre de la création décrit une condition résultant du péché des anges. Par conséquent, il est fort possible que les événements qui ont provoqué la situation décrite au verset 2 se soient produits des millions d’années après la création originale de la terre.

La terre a donc pu être créée il y a des millions d’années. Poursuivons la lecture d’Ézéchiel 28 : « Par la grandeur de ton commerce tu as été rempli de violence, et tu as péché ; je te précipite de la montagne de Dieu, et je te fais disparaître, chérubin protecteur, du milieu des pierres étincelantes. Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; je te jette par terre… » (versets 16-17). Après cela, le contexte change une fois encore, et il est à nouveau question du dirigeant humain, politique et religieux qui va bientôt apparaître, dont le prince de l’ancienne Tyr était une préfiguration.

Un peu plus haut, je vous ai montré comment la face de la terre avait été ravagée, était devenue hideuse, et avait été plongée dans les ténèbres, à cause du péché de Lucifer (devenu le diable), et des « anges qui ont péché » (qui sont devenus des démons), et comment, en six jours, Dieu renouvela la face de la terre (Genèse 1 : 2-25).

Pourquoi l’HOMME a-t-il été créé ?

Pourquoi Dieu a-t-Il créé l’homme sur cette terre (Genèse 1 : 26) ? Mettez vous à la place du Tout-Puissant. Dieu nous a donné une intelligence comme la Sienne, seulement la nôtre est bien inférieure, et limitée. Dieu nous a créés à Son image et selon Sa ressemblance (selon Sa forme et Son apparence), bien que nous soyons composés de matière, et non d’esprit. Néanmoins, Dieu déclare : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2 : 5). Nous pouvons, jusqu’à un certain point, penser comme Dieu. Songez un peu comment Dieu pouvait juger la situation, alors qu’Il commençait à renouveler la face de la terre — après la terrible débâcle des anges.

Il avait créé quelque chose de parfait et de superbe. Il avait peuplé cette planète de saints anges — sans doute plusieurs millions. Il leur avait donné pour roi, assis sur le trône terrestre, l’archange et chérubin Lucifer. Celui-ci était le chef-d’œuvre suprême du pouvoir créatif divin, le plus bel être spirituel qui puisse être créé. Il était ce qu’il y avait de plus parfait en beauté, en puissance, en esprit, en connaissance, en intelligence, en sagesse parmi tous les êtres que Dieu avait créés — le summum de la puissance créatrice de Dieu.

Pourtant, cet être magnifique, plein de connaissance, formé et rompu aux affaires traitées au trône céleste de Dieu — d’où était gouverné et administré tout l’univers, et où se trouvait le Gouvernement divin — avait rejeté cette Administration, corrompu sa voie, s’était rebellé, et avait refusé d’obéir. Il avait fourvoyé tous ses anges, et les avait incités à pécher, à se rebeller.

Selon toute probabilité, l’univers entier a été créé en même temps que la terre. Ni la parole révélée de Dieu ni la science n’indiquent la présence d’une forme quelconque de vie sur une autre planète. Or, Dieu ne fait rien en vain. Il a toujours un dessein.

Apparemment, toutes ces planètes dans l’univers entier sont aujourd’hui désolées et vides — délabrées (tohu et bohu) comme l’était la terre, selon Genèse 1 : 2. L’Éternel ne les a pas créées délabrées — comme l’est notre lune. Le délabrement ne constitue pas un état original de création. C’est une condition qui résulte d’un processus de détérioration. Il y a de fortes chances que si les anges, aujourd’hui déchus, avaient maintenu la terre dans son état original et magnifique, s’ils l’avaient améliorée, s’ils avaient suivi les instructions divines, et obéi au Gouvernement divin, ils se seraient vus offrir l’impressionnante potentialité qui consiste à peupler les autres planètes et à mener à bien un programme créatif gigantesque à l’échelle interplanétaire. Lorsqu’ils devinrent des traîtres, leur péché a dû provoquer du même coup le délabrement des autres planètes de l’univers, qui étaient potentiellement, et sous certaines conditions, mises sous leur juridiction.

La terre, futur Siège central de l’univers

Le Chapitre 7 de cet ouvrage explique que Dieu a pour dessein, en fin de compte, de faire de cette terre le siège central de tout l’univers.

Rappelez-vous qu’à l’origine, cette terre avait été créée pour servir de demeure à un tiers des anges. Les anges, lorsqu’ils assistèrent à sa création, la trouvèrent si belle et si parfaite qu’ils ne purent s’empêcher de pousser des cris de joie (Job 38 : 4-7). Elle devait être, pour eux, une merveilleuse occasion. Ils devaient la travailler, l’exploiter, l’entretenir, l’embellir encore davantage.

À ce stade, il importe de comprendre comment était, à l’origine, la Création divine : elle était semblable à ces meubles en bois blanc, qu’on achète dans certains magasins, et qui sont sans finition. On les vend sans teinture ni vernis ni peinture. On peut ainsi économiser, en les finissant soi-même, pour peu qu’on soit assez doué. Ces meubles peuvent être de très bonne qualité. Néanmoins, il leur manque la « touche finale ».

Il en est de même de la Création divine. Elle est parfaite, mais elle est sujette à être embellie, à être « finie ». C’est cela précisément que Dieu attendait des anges. La Création « brute » avait été accomplie par Dieu seul. Néanmoins, Il voulait que les anges — et, par la suite, l’homme — utilisent leurs pouvoirs créatifs pour « finir » cette partie de la Création divine, qu’ils exécutent les dernières phases de l’embellissement et de la fonctionnalité de ce qui sera une création complète ultime.

Que cela ait été révélé, ou non, aux anges, c’était néanmoins une épreuve et un test suprêmes. Cela allait servir de mise à l’épreuve quant à l’obéissance des anges au gouvernement de dieu, et à déterminer s’ils seraient aptes à effectuer la finition des millions d’autres planètes que Dieu avait créées dans l’univers. Car d’après la Bible, Dieu aurait créé tout l’univers physique en même temps que la terre. Le sixième mot, dans Genèse 1 : 1, est « cieux ». Ces « cieux » comprennent le vaste univers, et non pas seulement l’atmosphère terrestre.

Les éléments radioactifs et les lois de la radioactivité démontrent qu’à un moment donné, la matière n’existait pas. Dieu est esprit. Il Se compose d’esprit. Il était avant tout autre chose. Il a tout créé. Les anges ont été créés avant la terre. Ce que Dieu révèle indique fortement que la matière n’avait jamais existé avant la création de notre panète — que l’univers physique, dans sa totalité, a été créé à cette époque-là. 

La suite sur Le mystère des anges et des mauvais esprits (huitième partie)

Fr Moa