Stefan stefancik 105374 unsplash

ŠtefanŠtefančík/Unsplash

Le mystère des anges et des mauvais esprits (huitième partie)

27/06/2019  •  de latrompette.fr
 

La suite provenant de Le mystère des anges et des esprits méchants (septième partie)

Le dessein divin relatif aux anges

La potentialité des anges était d’hériter l’univers entier, d’améliorer et de finir les milliards de planètes entourant les étoiles innombrables dont beaucoup sont des soleils. Notre soleil n’est que d’une taille moyenne. D’autres, qui nous paraissent être des étoiles, sont en réalité des soleils bien plus grands que le nôtre. Notre système solaire, dont les dimensions nous dépassent, ne représente qu’une partie seulement de notre galaxie, et il existe beaucoup d’autres galaxies. En d’autres termes, l’univers physique que le Dieu puissant a créé dépasse totalement notre imagination. Que dieu est grand !

Il était dans les intentions divines que les anges jouent un rôle important dans la création ultime de l’univers sans fin !

(Il est fort possible que Dieu n’ait pas, alors, révélé pleinement cette impressionnante potentialité aux anges, car un tiers d’entre eux a voulu se l’approprier de force, sans se qualifier auparavant.)

Quoi qu’il en soit, pour accomplir ce dessein magistral, Dieu établit ici-bas, sur les anges, Son gouvernement. L’administration du gouvernement de dieu sur notre globe, fut confié au super-archange — le grand chérubin Lucifer.

N’oubliez pas que les saints anges et les archanges — y compris ce « super-chérubin » Lucifer — avaient reçu de Dieu le pouvoir de penser, de raisonner, de se donner des attitudes, de faire des choix et de prendre des décisions.

Nous avons vu que Dieu avait doté Lucifer de tout ce qu’il fallait pour réussir. Il était toute sagesse, beauté et perfection. Il était parfait dans toutes ses voies, depuis le jour où il fut créé jusqu’à celui où l’iniquité — la rébellion, le rejet de la loi — fut trouvée en lui (Ézéchiel 28 : 15).

Il avait été formé, et avait acquis de l’expérience dans l’administration du gouvernement de dieu, au trône même de l’univers infini. Il était l’un des deux chérubins dont les ailes couvraient le trône du Très-Haut (Ézéchiel 28 : 14 ; Exode 25 : 20).

Le péché entre en scène

Lucifer avait été créé d’une beauté parfaite, mais il se laissa aller à l’orgueil. Il se mit à raisonner de façon erronée. La loi divine — fondement du Gouvernement divin — représente la voie de l’amour. Cette voie, c’est celle d’un souci constant pour le bien-être des autres ; celle d’un amour envers Dieu, dans l’obéissance, l’humilité et l’adoration. C’est la voie qui consiste à donner, à partager, à aider et à coopérer. Lucifer décida que la compétition était préférable à la coopération. Ce serait une bonne raison pour exceller, faire mieux que les autres et s’accomplir. Il y aurait davantage de plaisir à servir le moi, et davantage de satisfaction.

Il se tourna contre la loi divine de l’amour. Il devint jaloux de Dieu, envieux et rancunier envers son Créateur. Il se laissa envahir par la convoitise et la cupidité, et il devint amer. Cela lui inspira la violence ! Il devint, de façon délibérée, l’adversaire et l’ennemi de son Créateur. C’était son choix à lui, et non pas celui de Dieu — même si Dieu l’a permis.

Dieu changea le nom de cet adversaire, en ce qu’il était devenu : satan le diable — Satan signifiant « adversaire », « concurrent », « ennemi ».

Satan orienta, désormais, ses pouvoirs surnaturels vers le mal. Il devint amer, non seulement contre Dieu mais aussi contre Sa loi. Il redoubla de ruses et incita les anges qui étaient sous sa direction à la déloyauté, à la révolte et à la rébellion contre leur Créateur, puis à une guerre d’agression et de violence pour tenter de renverser Dieu, et s’emparer du trône de l’univers.

Aussi longtemps que Lucifer resta loyal envers le gouvernement de dieu et qu’il l’administra fidèlement, la terre fut plongée dans une paix merveilleuse et parfaite. Les anges furent extrêmement heureux, débordants de joie. La loi du Gouvernement divin, c’est la façon de vivre qui cause et qui produit la paix, le bonheur, la prospérité et le bien-être. Le péché, c’est la façon de vivre qui a causé tous les maux actuels.

L’amende du péché commis par les anges, ce n’était pas la mort, car Dieu les avait créés êtres spirituels immortels. Dieu leur avait donné cette terre comme demeure, l’occasion de se qualifier pour posséder l’univers entier et l’embellir.

La peine qu’ils encoururent (ils attendent encore, à l’heure actuelle, leur verdict final) c’est la disqualification, la perte des perspectives formidables qui les attendaient, la perversion de leur esprit, et un cataclysme gigantesque sur toute notre planète, qui y sema la destruction.

À cause de leur péché, la terre devint ce qui est décrit dans Genèse 1 : 2. Lucifer avait été créé pour être un « porteur de lumière » parfait. Il était devenu l’auteur des ténèbres, de l’erreur, du désordre et du mal.

La rébellion des anges qui ont péché (2 Pierre 2 : 4-6 ; Jude 6-7 ; Ésaïe 14 : 12-15 ; Ézéchiel 28 : 12-17) provoqua donc ce terrible cataclysme sur notre planète.

Quel regard Dieu a-t-Il bien pu jeter sur cette situation, après la terrible débâcle de Lucifer et des anges qui ont péché ?

Lucifer avait été créé avec tout ce que le pouvoir tout-puissant de Dieu pouvait mettre dans un être. Il était le plus parfait en beauté, en mentalité, en connaissance, en puissance, en intelligence et en sagesse ; il avait doté du pouvoir de penser, de raisonner, de faire des choix et de prendre des décisions personnelles. Dieu savait qu’aucun être plus parfait ou supérieur ne pourrait faire l’objet d’une création. 

La suite sur Le mystère des anges et des mauvais esprits (neuvième partie)

Usbp Fr