Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Sgli

fdecomite/flickr

Un dirigeant allemand fort est imminent

Un dirigeant allemand fort est imminent (chapitre un)

Des dirigeants forts se lèvent sur la scène mondiale aujourd'hui dans plusieurs pays, y compris la Russie, la Chine et l'Iran. Mais qu'en est-il de l'Europe ? Qu'en est-il de l'Allemagne ?

L'Allemagne est l'un des principaux exportateurs d'armements militaires dans le monde et le troisième plus grand exportateur de marchandises. Son économie domine l'Union européenne. Mais l'Allemagne n'a pas de dirigeant fort. De nombreux critiques ont exprimé ce point de vue assez souvent dernièrement.

Cependant, il existe plusieurs signes dans les nouvelles du monde qu'un dirigeant fort est sur le point d’apparaitre sur la scène mondiale. De plus, une prophétie dans Daniel 8 parle d'un roi férocement puissant qui va apparaitre sur la scène mondiale en Europe et choquera ce monde. C'est l'une des plus étonnantes prophéties de la Bible !

Un dirigeant allemand fort est imminent ! Lorsqu’il arrivera au pouvoir, ce monde sera choqué comme il n'a jamais été choqué auparavant.

Pourtant, si vous regardez la vision dans son ensemble, elle est liée au retour de Jésus-Christ sur cette Terre. Cela pourrait être difficile pour certaines personnes de croire, mais cela est clairement prophétisé dans votre Bible ! En effet, c’est mentionné dans environ une centaine de prophéties bibliques.

Un nouveau Chamberlain

Le 6 février 2015, les dirigeants d'Allemagne et de France se sont rendus à Moscou. Ils avaient été invités par le président russe Vladimir Poutine pour discuter de la crise en Ukraine. Les dirigeants de ces trois nations ont forgé une sorte d'accord. Les critiques ont dit que c’était un accord terrible. Ils ont dit que c'était si mauvais qu'ils ont comparé la chancelière allemande Angela Merkel à Neville Chamberlain.

Précédant la Seconde Guerre mondiale en 1938, Neville Chamberlain est allé à Munich pour informer Adolf Hitler que la Grande-Bretagne et la France avaient pressé la Tchécoslovaquie d'abandonner une partie de son pays, la région des Sudètes, à l'Allemagne nazie. Un traité de paix a été signé à cet effet. Winston Churchill l’a appelé la « Capitulation de Munich » et a déclaré que c'était un acte déshonorant et honteux. Il a averti les Britanniques que cela conduirait à la guerre, pas à la paix.

Mme Merkel ne croit pas que des armes mortelles devraient être données aux Ukrainiens. Elle croit que cela pourrait faire en sorte que la guerre se propage encore plus. Pourtant, sans aide, les Ukrainiens peuvent offrir peu ou pas de résistance aux Russes. C'est pourquoi les critiques ont commencé à attaquer la chancelière Merkel pour l'accord qu'elle a conclue avec la Russie. Ils disent qu'elle est apaisante pour les Russes tout comme Chamberlain a apaisé Hitler et les Allemands, menant à la Seconde Guerre mondiale.

Les Européens d'Europe de l’Est ont exprimé leurs mécontentements sur Twitter. L'ancien Premier ministre polonais Donald Tusk a tweeté, « Encore une fois, l'apaisement encourage l'agresseur à de plus grands actes de violence. Il est temps d'intensifier notre politique en fonction des faits tangibles, non des illusions ». Le ministre des Affaires étrangères de Lituanie, Linas Linkevicius, a tweeté : « La région des Sudètes en 1938 était censés apaiser l'agresseur. Nous connaissons les résultats. Pourquoi ces idées se produisent pendant le temps de la conférence 2015 de Munich ? ».

Lors de la conférence de Munich sur la sécurité, quelques jours seulement après la conclusion de l'accord avec la Russie, le sénateur John McCain des États-Unis a fait une comparaison encore plus explicite : « L'histoire nous montre que les dictateurs prendront toujours plus si vous les laissez faire » a-t-il-dit. « Ils ne seront pas dissuadés de leur comportement brutal lorsque vous vous envolez pour aller les rencontrer à Moscou—tout comme les dirigeants qui se sont envolés vers cette ville ». C'était une comparaison audacieuse entre le traité sur l'Ukraine et celui établi avec Hitler en 1938.

Quand Chamberlain est revenu de Munich après avoir donné un gros morceau de la Tchécoslovaquie, il a brandi un morceau de papier et l’a agité en disant : « La paix pour notre époque ! » Le peuple britannique était presque hystérique de joie à la pensée qu’ils auraient la paix.

Et en moins d'un an, ils étaient en guerre. Ce traité n'a pas apporté la paix !

Un puissant signe

Vers la fin de 2014, Garry Kasparov, l'ancien grand maître d'échecs qui est devenu un franc critique de Vladimir Poutine, a dit ceci : « Mon problème est qu’aujourd'hui vous avez tellement de politiciens qui font la file pour devenir un nouveau Chamberlain. Où sont les Churchill ? ».

Churchill a prévenu tout au long des années 1930 que l'Europe de l'Ouest allait avoir la guerre avec l'Allemagne si elle n'arrêtait pas l'agression des nazis. Si seulement les nations de l'Europe occidentale s'étaient alliées ensemble, elles auraient facilement arrêté Adolf Hitler, mais elles avaient peur. Elles voulaient faire la paix plutôt, et regardez ce qui s'est passé : la pire guerre jamais enregistrée dans l'histoire de l'humanité ! Mais une autre guerre approche qui va être bien pire !

Lorsque les gens ont commencé à appeler Mme Merkel, une dirigeante de type Chamberlain, c'est une critique sévère ! C'est ainsi que les gens critiquent Merkel publiquement, mais que disent-ils en privé ?

C'est un puissant signe de l'humeur actuelle en Europe, surtout en Allemagne.

C’est aussi un signe qu’un dirigeant fort est sur le point d’entrer en scène en Allemagne.

Régulièrement dans l'histoire allemande, lorsque les Allemands deviennent anxieux à propos des événements mondiaux, ils font appel à un homme fort pour les diriger ! Ils l'ont fait tout au long de l'histoire—et ils vont le faire encore.

Comme si cela ne suffisait pas, après que Merkel ait fait ce pacte de paix, M. Poutine l'a violé immédiatement ! Il n'a même pas vraiment entré en vigueur !

Vladimir Poutine profite de Merkel et de l’Occident. Il y un énorme manque de direction en Europe et dans le monde aujourd’hui—et Poutine le voit ! Il traverse l'Ukraine en prenant de vastes étendues de terre qui ne lui appartiennent pas, tout comme Adolf Hitler l’a fait avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. L’histoire se répète. Nous cédons des morceaux d’Ukraine tout comme nous avons cédé des morceaux de la Tchécoslovaquie. Nous n'avons rien fait lorsqu’Hitler a envahi l'Autriche et l'a prise, et nous empruntons encore la même voie.

Un autre signe que cela amènera un dirigeant fort en Allemagne est que la Grande-Bretagne et l'Amérique, les vainqueurs des Guerres mondiales I et II, n'ont même pas été invités à cette conférence du 6 février. C’est toute une gifle au visage de ces pays. Cela montre à quel point ils sont déconnectés avec ce qui se passe, et à quel point ils sont devenus sans importance.

C'est encore un autre signe que quelqu’un va devoir assurer une direction—ou bien Vladimir Poutine va simplement continuer à avancer à travers l’Europe ! Quelqu’un doit assurer la direction et résister à Poutine.

Et quelqu’un va le faire.

C'est une prophétie incroyable que vous pourrez voir se produire sous vos yeux. Cela va arriver bientôt—probablement au cours des prochaines années—et vous pourrez regarder cela se produire dans vos nouvelles du monde !

Ce n'est pas nouveau—nous avons prophétisé à propos de cet événement depuis environ 70 ans ! Mais c'est quelque chose que nous avons besoin de comprendre et de faire quelque chose à ce sujet !

Roi d'Europe

Daniel 8 est l'une des prophéties les plus étonnantes de la Bible, et nous devons la comprendre.

La dernière partie du verset 17 dit, « car la vision est pour le temps de la fin » (version française Darby). Cela devient plus spécifique au verset 19 : « Et il dit : Voici, je te fais connaître ce qui aura lieu à la fin de l'indignation ». Il parle non seulement de la fin des temps, mais Dieu veut que nous réalisions l'urgence de cela. C’est la dernière finla fin du temps de la fin ! Daniel a été écrit seulement que pour le temps de la fin (Daniel 12 : 4, 9). Dieu veut que nous devenions urgents à ce sujet.

Remarquez ce dirigeant fort qui viendra sur la scène mondiale en Europe : « Et au dernier temps de leur royaume, quand les transgresseurs auront comblé la mesure, il s'élèvera un roi au visage audacieux, et entendant les énigmes » (Daniel 8 :23, version Darby).

Dieu appelle ce dirigeant « un roi ».

Il y a quelques années, Herbert W. Armstrong a rencontré Otto von Habsbourg, le chef de la maison de Habsbourg, vieille de 700 ans, qui gouverna le Saint Empire romain dans la dynastie avant Napoléon. À cette époque, M. Habsbourg était membre du Parlement européen. Il a dit ceci : « La communauté européenne vit en grande partie par l'héritage du Saint Empire romain, bien que la grande majorité des gens qui la vivent ne sachent pas par quel patrimoine ils vivent. » 

Regardez à travers l'histoire, et vous trouverez six résurrections de ce Saint Empire romain. Aujourd'hui, la septième résurrection est sous nos yeux—pourtant les gens ne savent pas ce que c'est ! C'est incroyable ! Même les gens qui vivent sous cet empire ne le savent pas.

« Nous possédons un symbole européen qui appartient à toutes les nations d'Europe de façon égale, » a dit M. Habsbourg. « C’est la couronne du Saint Empire romain, qui incarne la tradition de Charlemagne ».  Cette couronne est quelque chose que ce roi en Europe va assumer.

Ce dirigeant à venir bientôt pourrait littéralement être appelé un roi. Même s'il ne l’est pas, la Bible lui donne cette étiquette. Lorsque la Bible parle d'un roi, dans la plupart des cas, elle dit que ce n'est pas un gouvernement démocratique. Même s'il n'a pas ce titre, il va diriger comme un roi. Cette vision dans Daniel montre que l'empire européen est sur le point de devenir beaucoup plus autoritaire.

Daniel 11:21 prophétise que ce chef fort parviendra au pouvoir « par des flatteries »—probablement pas par votes, mais par un gouvernement de coalition quelconque. Nous devons surveiller attentivement l'Allemagne et l'Europe. Bien que la prophétie biblique nous donne les grandes lignes de la façon dont cela se déroulera, nous ne connaissons pas les détails.

La tradition de Charlemagne

Qu'est-ce que « la tradition de Charlemagne », M. Habsbourg a fait référence ? Certains Européens puissants veulent revenir à son genre de direction en Europe. Ils font l’éloge des traditions de Charlemagne. Ils encouragent les Européens à « raviver vos racines ». Est-ce que les gens savent réellement de quoi s'agit cette histoire ?

Les Francs ont été la première tribu barbare à adhérer au catholicisme, mais c'était pour un gain politique, non pour des raisons religieuses. Principalement d'origine germanique, les Francs ont utilisé l'Église catholique pour soutenir leurs politiques expansionnistes, alors que l'église s'appuyait sur des dirigeants Francs pour se protéger. C'était une union basée purement sur la politique.

Le royaume des Francs atteignit son apogée sous le règne de Charlemagne (Charles le Grand). Avant l’émergence de Charlemagne en tant que dirigeant mondial, la scène politique en Europe était grandement divisée. L’Allemagne était découpée en plusieurs différente tribus. Une grande partie de l’Italie était occupée par les Lombards. La Byzance était reconnu comme le successeur de la région orientale de l'ancien Empire romain. Charlemagne, en conjonction avec le trône papal, a éventuellement changé tout cela—mais non sans une grande effusion de sang.

Charlemagne, ou Charles le Grand, était le deuxième souverain du « Saint » Empire romain, après Justinien. Comme empereur, Charlemagne a senti qu'il était de son devoir de défendre l'église. En 774, à la requête du pape Léo III, il est entré en Italie du Nord et a conquis le royaume lombard, unissant l'Italie pour la première fois depuis des siècles. En 799, il vint encore au secours du pape, qui fut attaqué, brutalement battu et jeté en prison par un groupe de conspirateurs. Avec le soutien militaire de Charles et de ses troupes franques, le pape fut exonéré de tout acte répréhensible et réintégré dans son office ecclésiastique.

L'année suivante, à Rome, alors que Charlemagne était agenouillé pendant une célébration de Noël à l'intérieur de l'ancienne église Saint-Pierre, le pape a placé une couronne sur sa tête, le déclarant « le 73e empereur du quatrième empire mondial ».

À ce stade, il convient de noter que tout au long du Moyen Âge, de nombreux érudits, théologiens, et même les papes, savaient que l'Empire romain était le quatrième royaume gouvernant le monde. Plusieurs d’entre eux ont même identifié ce quatrième royaume mondial avec celui que Daniel avait mentionné dans sa prophétie (voir Daniel 2 : 37-43). C'est pourquoi les Européens et les catholiques ont continué d’essayer de faire revivre l'empire ! La Bible dit qu'il n'y aurait que quatre de ces empires. Cependant, le quatrième empire aurait 10 résurrections, selon la prophétie biblique. Les sept dernières de ces résurrections s'appelleraient Saint Empires romains, parce qu'ils étaient gouvernés par l'église et l'État.

En tant que roi des Francs, Charlemagne a pu asservir toutes les tribus allemandes, sauf une: les Saxons. Les Saxons s'accrochaient à leur propre foi et refusaient, même sous peine de mort, de se soumettre au catholicisme romain. Charlemagne résolut d’imposer sa marque du christianisme sur eux avec l'épée. Pendant des années, les Saxons ont résisté obstinément. À un moment donné, par pure frustration, Charlemagne a exécuté 4,500 prisonniers saxons. Cet acte barbare irrita les Saxons encore plus.

Il a fallu 30 ans à Charles pour éteindre complètement le problème « Saxon », mais pas avant que plusieurs milliers de personnes n'aient été exécutées pour leurs convictions religieuses. Après plus de 18 conquêtes contre les Saxons, Charles a finalement prévalu. À la fin, les Saxons se soumirent eux-mêmes au règne de Charles, ou leur résistance se termina par la mort.

Le Saint Empire romain n'a jamais été démocratique. Il ne pourrait jamais l’être. Même le pape Pie XII a dit que l'église avait des ennemis jumeaux : les démocraties et le communisme. Il était pape quand le pouvoir communiste était à son sommet.

En tant qu'empereur du « Saint » Empire romain, Charles a estimé qu'il était de son devoir de répandre la foi chrétienne par tous les moyens nécessaires. La nouvelle encyclopédie Britannica dit : « Les méthodes violentes par lesquelles cette tâche missionnaire était exécutée étaient inconnues au début du Moyen Age et la punition sanguinaire [sanglante] infligée à ceux qui enfreignaient la loi canonique ou continuaient à s'engager dans des pratiques païennes suscitait la critique dans le cercle même de Charles » (« Charlemagne, Empereur »).

La violence que Charles a utilisée pour faire appliquer la religion catholique à ses sujets était simplement inconnue dans les empires antérieurs ! Il a forcé sa marque de christianisme sur tout le monde. Son empire peut avoir eu des liens distincts avec les anciens romains, mais ce n'était certainement pas « saint »—même s'il y avait une grande église qui le guidait.

Et pourtant, pour les siècles à venir, le but des empereurs succédant était de restaurer la tradition de Charlemagne dans leur quête pour faire revivre l'Empire romain!

Même aujourd'hui, l'Allemagne et une grande église travaillent pour restaurer la tradition de Charlemagne. Ils ont presque terminé la structure. Pourtant, c'est un mystère pour la plupart des habitants du monde.

Que le monde prenne garde ! Cette structure de pouvoir est prête à apparaitre soudainement sur la scène mondiale—à nouveau !

Les conquêtes sanglantes de Charlemagne furent les pires dans l'histoire des empires précédents. Les conquêtes du prochain Saint Empire romain vont être les pires souffrances jamais infligées aux êtres humains dans l'histoire de l'homme! (Matthieu 24 : 21-22, Daniel 12 : 1, Jérémie 30 : 1-10).

Tout se fera dans l'esprit de Charlemagne. La plupart des gens ne se réveilleront pas de leur stupeur jusqu'à ce qu'il soit trop tard !

L'empire de Charlemagne, l'un des plus grands à avoir régné en Europe, n'a même pas survécu à son fils et à son successeur. Après sa dissolution, les peuples du coté occidental de son empire devirent éventuellement connus comme les Français. Les peuples de langue allemande entre le Rhin et les Slaves à l'Est ont formé l’Allemagne. Le fait qu'il ait régné sur les deux peuples explique pourquoi certains contestent le patrimoine national de Charlemagne.

Hitler et les joyaux de la couronne

Regardez encore ce que Otto von Habsbourg a dit à propos des joyaux de la couronne : « Nous possédons un symbole européen qui appartient, à part égale, à toutes les nations de l’Europe ; c’est la couronne du Saint Empire romain, qui personnifie la tradition de Charlemagne ».

Adolf Hitler était le dirigeant de la sixième résurrection du Saint Empire romain. Il savait tout au sujet de la couronne de Charlemagne et les joyaux de la couronne.

Une grande partie du monde considère les Juifs comme le peuple élu de Dieu. À Vienne, Hitler est venu à croire que Dieu avait remplacé les Juifs avec les Allemands et le Saint Empire romain. Il croyait que les Allemands étaient le peuple élu de Dieu. C'est pourquoi les joyaux de la couronne de cet empire signifiaient tellement pour lui.

En 1938, lors d'un rassemblement à Nuremberg, « Hitler avait apporté de Vienne, après 140 ans, l'insigne du Premier Reich [Charlemagne]—la couronne impériale, l'orbe de l'empire, le sceptre et l'épée impériale. Lors de la présentation de ces symboles de l'impérialisme, il a juré solennellement qu’ils resteront à Nuremberg pour toujours » (John Toland, Adolf Hitler).

C'était une déclaration forte. Il a « juré solennellement » que les joyaux de la couronne du Saint Empire romain devaient « rester à Nuremberg pour toujours ». C'est comme un engagement défiant la mort envers le Saint Empire romain et son dieu ! Il a fait un vœu pour toujours !

Bien sûr, Hitler a perdu, et cela n'a pas eu lieu. Ces reliques sont de retour en Autriche, mais elles attendent le prochain souverain du Saint Empire romain.

Les historiens appellent le règne de Charlemagne le Premier Reich. Le règne d'Adolf Hitler était connu sous le nom de Troisième Reich. Hitler savait que les joyaux de la couronne seraient un puissant symbole du Premier Reich de Charlemagne.

Hitler est venu dans la tradition de Charlemagne ! Il, comme Charlemagne, a sauvagement et brutalement détruit les peuples comme aucun empire avant lui !

Beaucoup se sont moqués de ce qu'a dit Margaret Thatcher en 1995 : « Vous n'avez pas ancré l'Allemagne à l’Europe ; vous avez ancré l'Europe à une Allemagne nouvellement dominante et unifiée. À la fin, mes amis, vous constaterez que ça ne marchera pas ».

Mme Thatcher savait que cela finirait mal. Elle savait que « cela pourrait être épouvantable », comme disait Bernard Connolly. Ce sera plus épouvantable que vous ne pouvez même l'imaginer !

Nous avons oublié notre propre histoire récente. Hitler a commencé la Seconde Guerre mondiale. Environ 50 millions de personnes ont été tuées.

Le prochain dirigeant du Saint Empire romain va commettre des crimes contre l'humanité encore plus monstrueux ! Tout sera fait dans la tradition de Charlemagne ! Il est temps pour ce monde de se réveiller face à ce qui se passe en Europe !

Oublier l’histoire

À la conclusion de la conférence de Yalta en février 1945, le premier ministre Winston Churchill et le président Franklin Roosevelt ont signé un document pour empêcher l'Allemagne de revenir dans la tradition de Charlemagne à nouveau. Ils ont dit : « Notre objectif inflexible est de détruire le militarisme et le nazisme allemands et de faire en sorte que l'Allemagne ne puisse jamais plus perturber la paix du monde. »

Ce pays avait commencé la guerre de 1870, la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale. Il a une histoire de commencer des guerres. Churchill et Roosevelt ont compris le passé historique guerrier de l’Allemagne. Les Alliés ont pratiquement fait un vœu qu'ils ne permettraient jamais que cela se reproduise à nouveau.

Pourtant, nous voici 70 ans plus tard, et l'Allemagne dirige l’Europe de nouveau ! L'Amérique et la Grande-Bretagne ont oublié cette histoire récente. Et comme résultat, nous lui permettons de se répéter ! Ce trou de mémoire n’aura jamais été aussi coûteux pour les deux nations. (Demandez notre brochure gratuite L'Allemagne et le Saint Empire romain.)

L'historien Victor Davis Hanson a écrit dans le National Review (Revue Nationale) comment les années 1930 se reproduisent à nouveau. « La Seconde Guerre mondiale aurait pu être évitée si l'Europe occidentale s'était unie pour dissuader l'Allemagne », a-t-il expliqué (19 février 2015). Mais ils ne l'ont pas fait—ils avaient peur de s’en prendre à Hitler—et cela a résulté en désastre. Trois fois dans cet article, Hanson a dit que nous aurions dû apprendre de cette erreur mortelle : « les années 1930 auraient dû l’enseigner », « les années 1930 auraient dû le démontrer », « les années 1930 auraient dû nous le rappeler ».

Qu'avons-nous appris de la Seconde Guerre mondiale ? Je vous le dis, l'histoire se répète ! Nous devons voir ce qui se passe. L'Amérique, la Grande-Bretagne et de nombreuses nations occidentales se retirent de toutes les parties du monde. Nos pays ont des volontés brisées quand il s'agit de leur politique étrangère—et cela ne mène pas à la paix ! Cela même à la guerre ! Vous ne pouvez pas négocier la paix quand les gens de l'autre côté veulent la guerre ! L'histoire enseigne cette leçon du début à la fin !

Ce qui est intéressant, c'est qu'en faisant cette comparaison historique, M. Hanson faisait spécifiquement référence à la façon dont les agresseurs cette fois-ci sont la Russie de Vladimir Poutine, le groupe terroriste se faisant appeler l'État islamique et l'Iran. Et il a raison—l'Occident montre une faiblesse honteuse dans le traitement de ces menaces modernes.

Mais il y a une grande ironie ici. La faiblesse démontrée par l'Occident met en lumière le besoin criant d'un leadership plus fort. Et que les gens le croient ou non, ce leadership va apparaître en Allemagne.

Bientôt, de façon dramatique, la menace posée par l'Allemagne va éclipser celle de l'État islamique et de l'Iran, et pour peu de temps, même celle de la Russie d'aujourd'hui—par bien des fois !

Aujourd'hui, les Européens cherchent un autre souverain comme Charlemagne ! Le Saint Empire romain nous fait face à nouveau. Il se lève à nouveau sur le monde et les gens ne le savent même pas. Même les gens qui vivent sous lui ne réalisent pas qu'ils vivent selon les directives et les règles du Saint Empire romain. C'est incroyable !

Daniel 8:24 prophétise ceci au sujet de ce roi à venir : « Sa puissance s’accroîtra, mais non par sa propre force ; … il détruira les puissants et le peuple des saints ». C'est une déclaration terrifiante !

La prophétie dit que l'empire européen sera réduit de sa configuration actuelle de 28 nations à 10 nations, et cela provoquera des ravages sur ce monde !

Personne ne veut en parler, mais il y a une tendance explosive dans l'histoire des Allemands. Quand le bon dirigeant arrive au pouvoir, attention ! Nous n'aimons pas l'admettre, mais nous devons faire face à la vérité. L'Allemagne est sur le point de commencer la Troisième Guerre mondiale—selon votre Bible. Ce sera la guerre la plus meurtrière à avoir eu lieu sur Terre.

Comment cela mène à la paix

Malgré des nouvelles horribles à court terme, la prophétie de ce futur homme fort européen a en réalité une merveilleuse conclusion remplie d'espoir.

Daniel 8 : 25 lit, « et, par son intelligence, il fera prospérer la fraude dans sa main; et il s'élèvera dans son cœur ; et, par la paix il fera périr beaucoup de gens … » (selon la version King James). Cet homme parlera de paix. Il sera comme Vladimir Poutine, en disant, Venez à Moscou et parlons de paix—mais dès que les pourparlers sont terminés, il attaque encore plus férocement ! C'est le genre de « paix » que cet homme fort veut, et il utilisera la tromperie pour l'obtenir.

Cependant, regardez la fin du verset 25: « et il se lèvera contre le prince des princes [Jésus-Christ] ; mais il sera brisé sans main ». Cet homme et l'empire qu'il dirige seront brisés—pas avec des mains physiques ou une armée physique, mais par Jésus-Christ Lui-même !

Le Christ est sur le point de revenir sur cette Terre et d'arrêter toute cette horreur. Il dit dans Matthieu 24 : 21-22 que s'Il ne revenait pas, aucune chair ne serait sauvée vivante ! L’Homme ne peut pas arrêter ce qui s’en vient. Il a créé ce monstre de puissance nucléaire, et comme un monstre de Frankenstein, il ne peut pas le contrôler ! C'est hors de contrôle !

Nous vivons dans un monde dangereux ! Ce ne sont pas des temps ordinaires. Ésaïe 33 : 7 prophétise que les ambassadeurs de la paix vont pleurer amèrement parce qu'ils ne vont pas avoir la paix. Ésaïe 59 : 8 dit: « Ils ne connaissent pas le chemin de la paix ».

Mais le Christ va revenir. Seul Jésus-Christ peut nous apporter la paix, la joie et le bonheur pour toujours. Voilà en quoi consistent ces prophéties ! Alors, c'est la meilleure nouvelle possible que vous puissiez entendre !

Heureusement, la septième et dernière tête du Saint Empire romain conduira à la venue du Messie. Aucune nation ne sera plus jamais gouvernée dans la tradition de Charlemagne.

Telle est la conclusion de la même vision à propos de ce dirigeant fort qui arrive sur la scène mondiale, ce roi qui va gouverner l'Europe !

Ce que ce roi et le Saint Empire romain amèneront sur ce monde stupéfiera l’esprit des gens parce que c'est tellement horrible ! Mais la bonne nouvelle est que cela va être arrêté. Nous assistons à la dernière résurrection du Saint Empire romain. Remercions Dieu pour cela ! 

La suite sur Qui sera le prochain Charlemagne ?

Lead Ad Fr