Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Natalia y  hrklteauoi unsplash

Natalia Y/Unsplash

Le mystère de l’Église (septième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 6

La suite provenant de Le mystère de l’Église (sixième partie)

À nouveau : Pourquoi l’Église ?

Mais, alors, qu’est-ce que l’Église ? Et pourquoi l’Église ? Pourquoi devrait-il y avoir l’Église de Dieu ?

Pour beaucoup — et probablement pour la plupart — l’Église ne fait pas partie de leur vie. Dieu ne fait vraiment pas partie de leur vie. Ils ont sciemment ôté Dieu de leur monde. Juste des gens, des choses matérielles et des intérêts. Bien sûr, dans un recoin du subconscient doit reposer la supposition, mise en veilleuse, que Dieu existe. Mais Il ne leur semble pas réel.

Cela signifie aussi que l’individu moyen n’a aucune conception de ce qu’il est, de la raison d’être de son existence, ni du but ou de la signification de cette existence.

Cependant, l’Église aussi, existe bel et bien. Encore une fois, pourquoi ? Qu’est-elle réellement ? Quel dessein sert-elle ?

Nous avons vu qu’il y a vraiment un dessein qui se réalise ici bas. Winston Churchill déclara cela devant le Congrès des États-Unis. Il y a une raison à la présence de l’humanité sur la terre. Et pour la réalisation de ce dessein, il y a un plan magistral. L’Église est une part importante de ce plan.

Ne perdez pas de vue le cadre qui conduisit à la création de l’Église. Gardez à l’esprit qui est Dieu et ce qu’Il est — la Famille divine créatrice, se reproduisant par l’homme.

Allons encore plus loin : de manière à restaurer le gouvernement de Dieu sur la terre, le Christ aura besoin, avec Lui et sous Ses ordres, d’un personnel composé d’êtres divins qualifiés et organisés — dont tous les membres auront rejeté la fausse voie de Satan et auront prouvé leur loyauté au gouvernement et aux voies justes de Dieu !

L’Église fut conçue, dans le plan magistral de Dieu, pour préparer ce personnel consacré et organisé d’êtres divins. L’Église devint alors l’instrument de Dieu pour L’aider à apporter le salut à l’humanité.

Rappelez-vous que Dieu a mis en place un plan magistral de sept mille ans pour l’accomplissement de Son dessein. Nous avons déclaré que Son dessein est de Se reproduire. En fait, cela signifie faire passer le monde du péché à la justice de Dieu. Cela signifie instiller dans les enfants potentiels de Dieu, Son caractère spirituel parfait. Ils deviendront finalement des fils, nés dans la famille divine.

De la même manière que Dieu n’a pas tout créé immédiatement, mais par étapes successives, de même Il apporte le salut au monde, par étapes successives. L’Église est une étape intermédiaire nécessaire en vue d’apporter le salut à l’humanité. Par conséquent, encore une fois, il faut insister sur le fait que le rôle de l’Église n’est pas principalement de donner le salut à ceux qui y sont appelés, mais d’enseigner et d’entraîner ceux qui sont prédestinés, et appelés en tant qu’instruments que Dieu utilisera pour porter le monde au salut.

L’Église, un « collège d’enseignants »

Illustrons cela avec une analogie. Beaucoup d’États, en Amérique, ont des collèges d’État où l’on forme le corps enseignant. Les États ne peuvent fonder ou conduire des écoles avant qu’ils n’aient d’abord formé des enseignants pour ces écoles. L’Église pourrait être appelée le « collège des enseignants de Dieu » car elle prépare des dirigeants et des enseignants destinés au royaume de Dieu, pour l’époque où Dieu offrira la rédemption et la vie éternelle au monde entier.

L’Église était prévue pour être l’instrument de Dieu permettant d’appeler les êtres humains prédestinés hors de ce monde, afin qu’ils soient formés pour occuper des positions d’autorité dans le monde à venir, et qu’ils puissent enseigner et former les autres. C’est pour cela que, dans le Nouveau Testament, l’Église est appelée les prémices du salut de Dieu.

Tout cela nécessitait certaines étapes vitales — une à la fois — selon la procédure du plan magistral suprême de Dieu !

Rappelons au lecteur que le Saint-Esprit était inaccessible à l’humanité à l’époque du péché d’Adam, au tout début de la fondation du monde. Il fut inaccessible à l’humanité entière jusqu’à ce que le Christ — le second Adam — restaure le gouvernement de Dieu, et fasse perdre à Satan le trône de la terre. Ce fait est rendu clair par la déclaration de Jésus, dans Jean 6 : 44, s’appliquant à cet âge de l’Église, selon laquelle personne ne peut venir à Lui si le Père qui L’a envoyé ne l’attire. C’est pour cela que, très souvent, dans le Nouveau Testament ceux qui sont dans l’Église sont référencés comme ayant été appelés ou choisis. C’est pour cela que l’Église est appelée « une race élue » [1 Pierre 2 : 9]. C’est pour cela que la « prédestination » est mentionnée deux fois dans le Nouveau Testament — les appelés étaient prédestinés à être appelés. Vraiment, ils ont été désignés. Ce ne sont pas des volontaires.

Les véritables chrétiens : des appelés — et non des volontaires

C’est seulement par le Christ que l’humanité pécheresse peut être réconciliée avec Dieu le Père. Elle doit d’abord venir au Christ. Mais personne ne peut venir au Christ si Dieu le Père ne le sélectionne et, par Son Saint-Esprit, ne l’attire.

Cela peut sembler une vérité nouvelle et stupéfiante, mais plus vous étudierez le Nouveau Testament — et cette vérité y est, partout et sans cesse, confirmée — plus cela deviendra clair pour vous.

Pas étonnant que l’Église et son rôle aient été un mystère. Satan a aveuglé l’esprit d’un christianisme séduit et contrefait.

Quiconque « adhère à l’Église de son choix » n’est pas venu dans la véritable Église de Dieu. On ne peut tout simplement pas « adhérer » à la véritable Église de Dieu. On est d’abord sélectionné et attiré par Dieu le Père à travers Son Esprit, conduit à un repentir déchirant et complet, totalement transformé dans son mode de vie ; et aussi on a, non seulement, cru en Jésus-Christ et L’a accepté comme Sauveur personnel, mais on a cru ce qu’Il disait. Rappelez-vous que le Christ est la Parole de Dieu. Jésus était la Parole, personnifiée, de Dieu. La Bible est la même Parole, écrite, de Dieu. Croire le Christ, c’est croire ce qu’Il dit — en d’autres termes, c’est croire la Parole de Dieu, la Sainte Bible.

À nouveau, donc, qu’est-ce que l’Église et pourquoi l’Église ? L’Église représente les enfants engendrés de Dieu, appelés (hors de ce monde). C’est le Corps du Christ (1 Corinthiens 12 : 27 ; Éphésiens 1 : 23). C’est l’organisme spirituel qui sera l’ « Épouse du Christ » — après sa résurrection à l’immortalité. Elle sera alors mariée au Christ ! C’est le temple spirituel dans lequel le Christ viendra à Sa seconde apparition (Éphésiens 2 : 21).

En fait, l’Église ne pouvait être fondée jusqu’à ce que Jésus soit monté [au ciel] et soit glorifié (Jean 7 : 37‑39). Mais dans un sens, Dieu commença à appeler quelques-uns qui feraient partie des fondations de l’Église : Abraham et les prophètes de l’Ancien Testament — peut-être même Abel, Énoch et Noé (Éphésiens 2 : 20).

Et Jésus, immédiatement après S’être qualifié en vainquant Satan, commença à appeler Ses futurs apôtres. Ils devaient poser, avec les prophètes, les fondations de l’Église, sous les ordres du Christ qui, Lui-même, est le réel Fondateur et le Chef de l’Église (1 Corinthiens 3 : 11 ; Éphésiens 5 : 23).

L’individu moyen n’a pas idée de la réalisation formidable, suprême et surnaturelle que Dieu Tout-Puissant a entreprise en Se reproduisant, en dernier lieu, en des milliards d’êtres divins spirituels ! Ou de ces étapes de développement, aux multiples facettes, nécessaires à ce sommet de tous les accomplissements divins !

La suite sur Le mystère de l’Église (huitième parties)

Fr Moa